Saint-Étienne
lundi 24 juin 2024
04:41
Soutenez IF
Brèves

Epures précise son nom

0
944 vues

Service parapublic sous statut associatif – et mutualisé par excellence entre ses nombreux adhérents -, « l’agence d’urbanisme » Epures a été fondée il y 57 ans par l’Etat, la CCI, le Département de la Loire et six communes. Méconnu du grand public, il s’agit d’un outil transversal pourtant capital d’aide à la décision des élus autour de l’aménagement du territoire. Epures travaille désormais sur l’ensemble de la Loire après s’être initialement concentrée sur l’agglomération stéphanoise puis les deux tiers sud du département. De nos jours, les 9 métropole, agglomérations (Roannais Agglomération depuis 2022) et communautés de communes de la Loire, deux syndicats mixtes et autres collectivités (le PNR du Pilat, le syndicat intercommunal du Pays du Gier) y adhèrent ainsi que 76 communes à titre individuel.

Une cohérence vis-à-vis des territoires

S’y ajoutent une dizaine de membres comme le CHU, la CCI, Epase, Epora ou encore l’université Jean-Monnet. Aménagement et cadre de vie, société et mode de vie, planification et stratégie territoriale… une quarantaine de personnes y travaille pour fournir, dans « un souci d’harmonisation des politiques publiques », leurs expertises (observations, ingénierie). De nombreuses études sont d’ailleurs accessibles en ligne. La loi Alur 2014 a conforté la mission de ces agences coopérant d’ailleurs entre elles (on en retrouve dans toutes la région Aura avec pour épicentre les grandes agglos). Le 29 mai, les membres d’Epures ont voté une nouvelle dénomination lors de l’AG. L’appellation « Epures » reste mais estampillée d’un slogan visant une visibilité accrue sur son champ d’action territorial : « epures, l’Agence d’urbanisme des territoires ligériens ».

Objectif : montrer que l’agence n’est pas prioritairement au service du territoire métropolitain même si elle est présidée par le 1er adjoint municipal de Saint-Etienne, Jean-Pierre Berger, en charge de l’urbanisme. « Cette évolution (…) marque un changement important en cohérence directe avec le souhait de permettre une visibilité nette des champs d’intervention de l’association. Aussi, l’espace géographique sur lequel l’Agence peut accompagner ses membres ayant évolué, et continue sa mue, la notion de « territoires ligériens » correspond davantage au territoire d’intervention », explique-t-elle dans un communiqué.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne