Saint-Étienne
vendredi 21 juin 2024
06:30
Soutenez IF
Brèves

Financements de la Région à Saint-Etienne : l’exécutif Wauquiez se veut rassurant

0
1445 vues
Séance à la région en 2021.

Il n’y a pas que dans les assemblées politiques stéphanoises que la tension règne. A l’assemblée régionale Auvergne Rhône-Alpes, largement aussi. Les oppositions à la majorité de Laurent Wauquiez ont été ulcérées par la tenue en visio de la séance ayant suivi la révélation de Mediapart sur les dîners luxueux organisés aux frais du contribuable. Puis à nouveau par celle tenue à huis-clos le 15 décembre. Décision prise par l’exécutif en raison de suspicion d’un projet d’irruption de militants écologistes extrémistes, information qui aurait été transmise par les renseignements. L’échange autour de la situation institutionnelle stéphanoise lancée par des questions du conseiller ligérien d’opposition, le socialiste Johann Cesa (Groupe socialiste, écologiste et démocrate) s’est, elle, révélée beaucoup plus apaisée.

« Cette inquiétude légitime doit être levée »

Dans son intervention à l’occasion du débat budgétaire, il a déclaré que « les Stéphanois découvrent jour après jour qu’ils sont gouvernés par des voyous aux méthodes mafieuses au sommet de l’exécutif municipal. Une gouvernance mêlant chantage, pressions, intimidations, mensonges et calomnie comme autant d’outils de régulations des pouvoirs politiques. Récemment, M. le président vous en avez été victime et nous le dénonçons car la rivalité politique ne doit pas tomber dans ces travers. » Le groupe exprime d’ailleurs son soutien républicain à Laurent Wauquiez. Mais « le sujet ce n’est pas Gaël Perdriau, c’est le territoire stéphanois. Vous le savez la commune et la Métropole ont besoin du soutien des collectivités comme la Région. Pouvez vous aujourd’hui confirmer ces appuis régionaux (lire notre article à ce sujet paru début décembre) ? Les Stéphanois n’ont pas à être les victimes du système Perdiau, cette inquiétude légitime doit être définitivement levée. »

« Nous ne prendrons pas part à une prise d’otage des Stéphanois »

Surtout que de nombreux sujets de tensions demeurent : négociations autour du volet métropolitain du CPER, alternatives à l’A45, université Jean Monnet, lycées stéphanois… Dans sa réponse, la 1ère vice-présidente Stéphanie Pernod (Laurent Wauquiez était alors absent) s’est montrée rassurante : « En aucun cas, l’exécutif régional ne peut tenir pour responsable les habitants de la Ville de Saint-Etienne de l’attitude absolument ignoble de leur maire. Et en aucun cas, cela peut remettre en cause les projets de Stéphanois qui ont élu quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas personnellement. Il faut faire la différence et nous ne prendrons pas part à une prise d’otage des Stéphanois. » Pas d’échanges en revanche, à notre connaissance (nous n’étions pas là) sur les financements déjà manquant mis sur la table par Gaël Perdriau le 8 décembre aux projets actés, voire déjà concrétisés sur Saint-Etienne Métropole.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne