Saint-Étienne
lundi 24 juin 2024
05:54
Soutenez IF
Brèves

JO de Paris : Industeel Châteauneuf (ArcelorMittal) a travaillé sur les anneaux aussi

0
1085 vues
Les « Spectaculars », ces anneaux géants colorés entrelacés des JO symbolisant les continents : 29 m de long, 15 m de haut. ©Géraldine Bruneel – ArcelorMittal

If Saint-Etienne vous en parlait en juillet dernier. Les 2 000 exemplaires de la torche qui porte la flamme olympique – elle sera le 22 juin dans la Loire – ont été fabriqués en grande partie dans notre département au sein d’Industeel. Un site sidérurgique historique, appartenant de nos jours au géant international ArcelorMittal implanté à Châteauneuf, dans le Gier. Environ 300 personnes y travaillent. Sans qu’ils le sachent – exigence du comité olympique oblige – jusqu’à l’officialisation de l’information fin juillet 2023, une partie d’entre eux a travaillé sur l’étape initiale de la réalisation des torches. Le produit fini fait 70 cm de haut, 3,5 à 10 cm de diamètre, pour un poids d’1,5 kg.

Mais à la sortie d’Industeel Châteauneuf, il s’agissait encore de cylindres de 23 cm de haut, envoyés dans une autre usine du groupe, celle de Florange (Moselle) pour être laminés avant l’emboutissage dans un 3e site, à Woippy, toujours en Moselle. Les finitions ont été ensuite assurées par deux autres prestataires partenaires du groupe dont un orfèvre du Calvados. A l’époque, ArcelorMittal précisait qu’il allait aussi réaliser les mini-chaudrons, ces vasques qui décoreront les villes étapes de la flamme ainsi que les « Spectaculars », ces anneaux géants colorés des JO symbolisant les continents. Mais la direction du site d’Industeel ignorait si ce dernier serait cette fois-ci impliquée ou non. Cela a bien été le cas, selon une logique par étapes, plus poussée encore que celui des torches, comme le confirme un communiqué officiel du groupe ce 4 juin.

« En acier 100 % recyclé »

Comme la Torche des Jeux de Paris 2024, les anneaux ont été fabriqués « en acier 100 % recyclé et 100 % produit en France. Cet acier ArcelorMittal XCarb® offre une empreinte carbone réduite, ce qui contribue à l’atteinte des objectifs de Paris 2024 en matière d’émissions de CO2 ». Le processus de fabrication a commencé à l’automne à Châteauneuf donc et au Creusot (71) : « de l’acier usagé a été fondu, lui donnant ainsi une nouvelle vie. Cet acier a ensuite été laminé sur le site ArcelorMittal de Dunkerque (59), puis découpé sur le site de Denain (59). Enfin, ces tôles d’acier ont été pliées, soudées et peintes chez un sous-traitant près d’Epinal (88). » L’ensemble des anneaux entrelacés fait 29 m de long, 15 m de haut. Ils ont été fixés hier, dans la nuit de jeudi à vendredi, sur la Tour Eiffel.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne