Saint-Étienne
samedi 22 juin 2024
20:35
Soutenez IF
Brèves

La Xenos de Zeiss rend Microrectif on ne peut plus précise

0
1140 vues
Microrectif utilise depuis 2019 la Xenos, la crème de la crème des machines, dans son domaine. ©If Medias/Xavier Alix

If Saint-Etienne vous en parlait en juin 2021 à travers un portrait de l’entreprise Microrectif (40 salariés) et sa petite sœur, pas tout à fait jumelle, Micromec (20 salariés). La PME stéphanoise familiale dirigée par Gérald Chatain, située 10 rue de l’Innovation à côté du Technopôle est experte en usinage et rectification de très haute précision, un créneau sur lequel elle se dit leader hexagonal. Parmi les dizaines de machines à haute valeur ajoutée qui composent son parc chargé de contrôler, sinon de produire, dans le domaine de la mécanique, des pièces en petites séries ou de prototypage, se trouve depuis 2019 la Xenos, fournie en exclusivité en France par le groupe Zeiss. Géant international allemand comptant 35 000 salariés pour 7,5 Md€ de chiffre d’affaires dont 1,8 Md€ pour la seule division métrologie relative à l’activité de Microrectif. Cette dernière travaille en sous-traitance pour l’aéronautique, l’aérospatial, l’armement, l’automobile ou encore le médical.

Une exclusivité prolongée jusqu’en 2024

Elle dispose depuis fin 2019 avec la Xenos d’un outil inégalé quant à une précision à l’échelle nano, trois fois supérieure à ce qui se fait de mieux, après elle, sur le marché. Une pièce d’une dizaine de m2 a été spécialement construite au sein des locaux de Microrectif pour l’abriter derrière des protections vitrées. Une température constante y est maintenue, la pièce approchant le principe de la salle blanche. Le modèle coûte la bagatelle d’1 M€. Le fait que Zeiss choisisse une petite PME stéphanoise pour seule utilisatrice en France en dit long sur la qualité de son savoir-faire. « Cela fait 10 ans que nous travaillons avec Microrectif, une relation de confiance s’est peu à peu été tissée », explique Laïb Dhaman, représentant quart Sud-Est de Zeiss. Et si l’exclusivité ne sera pas éternelle – Zeiss a aussi intérêt, pour l’heure, à jouer sur la rareté du modèle : 9 exemplaires dans le monde ! -, elle a été renouvelée jusqu’en 2024, mercredi à l’occasion d’une cérémonie mettant cet investissement en avant qui aurait été organisée plus tôt sans Covid.

Le DG  France et son directeur Europe des ventes de Zeiss étaient présents. Avec ses 8 t, la Xenos est un argument de poids face aux donneurs d’ordre. Engagées dans un plan d’investissement de 2,6 M€ baptisé Rebond 2021, Microrectif et Micromec (qui vient dans ce cadre, d’agrandir de 600 m2 ses locaux propres) ont vu leur chiffre repartir à la hausse, au-delà de l’effet de l’inflation, atteignant un total 10 M€ environ. Dont 7,2 M€ pour Microrectif, seule, contre 6,5 M€ pour le précédent exercice, l’activité ayant été très touchée (en particulier sur l’aéronautique, poussant l’entreprise de Gérald Chatain a davantage se tourner vers l’armement) par le contexte sanitaire. Avant le Covid, Microrectif avait atteint 8 M€.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne