Saint-Étienne
mercredi 29 mai 2024
14:28
Soutenez IF
Brèves

L’animal percuté dans le Roannais en mai était bien un loup !

0
1165 vues
Photo d’illustration.

C’était fortement soupçonné. C’était bien le cas. Les résultats de l’analyse de la dépouille du canidé retrouvée le 12 mai dernier à Saint-Martin-d’Estréaux après avoir été percuté accidentellement la nuit précédente par un véhicule sur la D51, confirment qu’il s’agissait d’un individu de type loup de lignée italo-alpine. Les personnels du service départemental de l’Office français de la biodiversité (OFB) avaient pris en charge la dépouille de l’animal. Selon les résultats de l’analyse génétique, il s’agit donc d’un loup de lignée italo-alpine, a annoncé ce matin la préfecture qui précise : « L’hypothèse la plus probable, au vu de la période à laquelle s’est déroulée cet événement, du lieu, de l’absence de prédation ou d’indices dans un large périmètre interdépartemental, est que ce loup était en phase de dispersion. C’est-à-dire qu’il a quitté la meute pour chercher soit un nouveau territoire pour s’établir soit un partenaire pour se reproduire. »

Cela ne témoigne pas d’une installation permanente du loup

Ceci expliquerait cette présence isolée, loin des zones de présence permanente connues. Les loups en phase de dispersion peuvent séjourner plusieurs mois dans un secteur avant de le quitter. La rapidité de déplacement et la discrétion de cette espèce d’un point à un autre fait qu’elle peut facilement passer inaperçue le long de son trajet de dispersion. À ce stade, cependant, souligne la préfecture, « cet événement dans la Loire ne permet pas d’affirmer que le loup s’installe dans le département qui n’a observé aucune prédation depuis 2018 ». L’ensemble des indices remarqués et des suspicions de prédation observés peuvent être remontés dans le cadre du réseau des correspondants d’indices dont les coordonnées sont présentes sur le site internet des services de l’État dans la Loire. Les services de l’OFB, en lien avec la Direction départementale des territoires, poursuivent la surveillance dans le cadre de la cellule de veille loup mise en place dans le département.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne