Saint-Étienne
lundi 5 décembre 2022
13:26
Soutenez IF
Brèves

Le Progrès annonce la garde à vue de Gaël Perdriau

0
2039 vues
Gaël Perdriau. ©Vero Martin / Hans Lucas pour IF Saint-Etienne

Selon une information du quotidien Le Progrès postée ce matin à 9 h 18 et présentée comme « exclusive », le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau et d’autres protagonistes du dossier seraient depuis ce matin en garde à vue à Lyon. La veille en début d’après-midi, Mediapart a déclenché non pas une réplique de l’affaire mais un séisme d’amplitude encore plus grande en sortant des enregistrements de conversations effectués par Gilles Artigues lui-même en 2017 et 2018 encore plus accablants pour le maire et son directeur de cabinet. Selon nos confrères du Progrès, Gaël Perdriau, Pierre Gauttieri, son directeur de cabinet, l’adjoint Samy Kéfi-Jérôme et Gilles Rossary-Lenglet, à l’origine des révélations, s’auto incriminant dans la vidéo et le chantage qui en découlerait, ont été convoqués à se présenter ce matin dans les locaux de la PJ de Lyon pour y être entendus sous le régime de garde à vue.

Ce matin, dans une ambiance aussi étrange que pesante à laquelle nous avons assistée, la présentation de la Foire de Saint-Etienne 2022 à la presse s’est donc effectuée sans Gaël Perdriau. Son adjoint à l’urbanisme, Jean-Pierre Berger, devenu 1er adjoint il y a quelques mois à la place de Gilles Artigues était aux manettes et risque de l’être souvent en attendant les suites et rebondissement d’une affaire, qui quelles que soient ses conclusions est déjà historique. Commentaire de Jean-Pierre Berger devant les médias locaux dont If Saint-Etienne : « Une garde vue, c’est quelque chose qui fait peur. Le maire m’avait informé qu’il allait être auditionné ce matin à Lyon par La Justice comme il le souhaitait et avec « sérénité », qu’il fallait que je le remplace. Je n’étais pas au courant que c’était sous le régime de la garde à vue. »

Les majorités du maire et du président commencent à lâcher

Lundi encore, à la sortie d’un conseil de majorité de la Ville de Saint-Etienne qu’il a présidé, en l’absence évidemment de Gaël Perdriau, ses membres se sont enfin exprimés via un communiqué commun signé par 42 d’entre eux* (sur 47, maire compris). Il peut être jugé timide mais ne va pas du tout dans le sens du maire : « Nous condamnons avec la plus grande fermeté les propos ignobles tenus dans les derniers enregistrements diffusés et sur lesquels la justice devra se prononcer. Engagés et responsables, nous nous attachons à mener la mission que les Stéphanoises et les Stéphanois nous ont confiés avec la rigueur qui nous a toujours guidés. Nous pensons sincèrement à l’ensemble des familles touchées par les conséquences de cette affaire. » De nombreux élus de Saint-Etienne Métropole, membres de l’exécutif, ont aussi réclamé que la situation cesse et la mise en retrait de Gaël Perdriau, président de Métropole.

Pas de réaction directe, hors rapidement, via les réseaux sociaux, pour nier, encore et succinctement, toute implication dans un chantage, de la part des avocats de Gaël Perdriau, ni même du maire lui-même. Tous ont été sollicités à nouveau par notre rédaction lundi 12 et encore ce mardi 13 pour les premiers.

* Jean-Pierre Berger, Siham Labich, Nora Berroukeche, Patrick Michaud, Nicole Peycelon, Paul Corrieras, Christiane Michaud Farigoule, Frédéric Durand, Nadia Semache, Marc Chassaubéné, Christiane Jodard, Pascale Lacour, Charles Dallara, Brigitte Masson, Nicole Aubourdy, Delphine Jusselme, Claude Liogier, Marie-Ève Goutelle, Maryse Zoffo, Jacques Phrommala, Marie-Jo Perez, Jean-Pierre Kotchian, Dominique Manin, Alain Schneider, Jacques Guarinos, Robert Karulak, Catherine Zadra Véronique Falzone, Abdelouahb Bakli, Brigitte Regeffe, Thierry Nitcheu, Laurence Ricciardi, Laura Cinieri, Catherine Grousson, Gabriel De Almeida, Anne-Sophie Riou Diarra Kane, Fanny Rivey, Tom Pentecôte, Cyrine Makhlouf, Lionel Jouffre, Jean Jame.

Ne manquent, en fait que Lionel Boucher, Gilles Artigues et Denis Chambe de l’UDI (faut-il y voir leur départ de fait de la majorité ?) et bien sûr, Samy Kéfi-Jérôme ainsi que le maire…

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter