Saint-Étienne
jeudi 30 juin 2022
18:13
Soutenez IF
Brèves

Législatives : Nupes comme Renaissance sont soumis aux dissidences

0
808 vues
L’élu PS d’opposition – municipal et départemental – stéphanois Pierrick Courbon avait parrainé Mélenchon à la présidentielle mais se présente en dissidence du Nupes aux Législatives.

Les deux formations politiques ont au moins un point en commun. Du côté de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), comme de la majorité présidentielle, les investitures officielles aux législatives se voient doubler dans certaines circonscriptions de candidatures du même bord. Déjà perturbée par le parachutage de Shannon Seban dans la 4e circonscription (Ondaine-Pilat-Forez) écartant ainsi David Kauffer, pourtant référent de la campagne présidentielle d’En Marche, la majorité présidentielle ligérienne a vu cette semaine l’annonce de candidature d’Eric Le Jaouen, ex-président du Medef Loire et de l’Unédic (organisme finançant l’allocation versée aux chômeurs) dans la 3e circonscription (Gier, est stéphanois) pourtant officiellement confiée à Emmanuel Mandon, ex UDI passé au Modem…

Or, Eric Le Jaouen se revendique du camp Macron et aura d’ailleurs comme suppléante Chrystèle Aguilar… attachée parlementaire de la députée sortante d’En Marche Valéria Faure-Muntian (qui ne se représente pas). Du côté du Nupes, l’union a déjà du plomb dans l’aile. Parce que Louis Caillon (LFI) se présente dans la 3e circonscription alors que les accords l’ont donnée à Vincent Bony (PC). Et surtout parce que dans la 1ère circonscription (Saint-Etienne Nord) le socialiste Pierrick Courbon, finaliste aux Municipales 2020 face à Gaël Perdriau n’a pas accepté de s’incliner devant le choix d’EELV, représenté par Lætitia Copin. La Nupes dans la Loire a bien sûr dénoncé sa candidature, rappelant que la décision vient des négociations nationales et que les élus de tous bords ayant accepté de se retirer sont légion.

 « Un ancien monde où deux hommes blancs figurent sur l’affiche »

Dans un communiqué, EELV Loire parle « d’une aventure personnelle néfaste à rebours de l’histoire. Cette poignée d’hommes avides, gérant leur carrière personnelle, préfère la défaite à la victoire du peuple ». Pierrick Courbon aura à ses côtés, en tant que suppléant, son mentor et député sortant Régis Juanico (Génération.s) qui avait annoncé qu’il ne se représenterait pas. Dans un communiqué diffusé jeudi, « Les Jeunes Insoumis-es de Saint-Etienne » dénoncent aussi cette candidature,qui privilégie « les ambitions personnelles », ajoutant, entre autres, qu’il s’agit là d’une politique « d’un ancien monde où un parlementaire transmettait sa circonscription à son dauphin », arguant de cette précision analysée comme discriminante par les intéressés : « un ancien monde où deux hommes blancs figurent sur l’affiche ».

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter