Saint-Étienne
samedi 13 avril 2024
01:18
Soutenez IF
Brèves

Manifestations sur les retraites : un différentiel de chiffres abyssal entre syndicats et police

0
2667 vues
A l’arrivée du cortège stéphanois place Hôtel-de-ville. ©C.R.

La bataille des chiffres aux manifs : un grand classique entre police et syndicats. Dans la Loire, la différence sur le nombre de manifestants entre les deux parties est traditionnellement plus forte à Saint-Etienne que Roanne. Mais dans le cadre des deux manifestations intersyndicales très attendues de ce jeudi 19 janvier contre la réforme des retraites, la différence entre les bilans respectifs a atteint des proportions abyssales pour Saint-Etienne. Si à Roanne, les syndicats parlent de 12 000 personnes dans les rues et la police de 4 900, à Saint-Etienne, il est question de 7 200 selon les forces de l’ordre contre… 50 000 environ pour les syndicats, la CGT du moins. Contacté, Aurélien Touron, son secrétaire à la communication de l’UD 42 assure qu’il n’avait pas vu ça « depuis le CPE en 2006. C’était nettement plus que lors des précédentes mobilisations sur les retraites, en 2010 et 2019 ».

« Énormément de gens qui ne manifestent jamais »

Tête du cortège avenue de la Libération à Saint-Etienne. ©C.R.

La CGT se base sur le système de comptage des retraités de la Manufacture d’armes de Saint-Etienne : « 15 personnes par rangée, une rangée tous les mètres, pour un cortège de plus de 4 km parti de la CCI cours Fauriel et allant jusqu’à la place Hôtel-de-Ville en passant par l’avenue de la Librération ». « Les Manuchards eux-mêmes disent n’avoir pas vu ça depuis des décennies, poursuit Aurélien Touron. Cela alors même que les conditions météos n’étaient pas favorables. Il y avait énormément de gens qui ne manifestent jamais d’habitude. Je suis postier et il y avait des collègues jamais là d’habitude, d’autres gens que je connais, par exemple, dans le social qui hésitent normalement à s’arrêter par rapport au public qu’ils suivent. Nous avons dû retarder les prises de parole syndicales place Hôtel-de-Ville car la tête du cortège arrivée sur place, il y avait encore des gens cours Fauriel. Même si on s’était un peu trompé, je ne vois vraiment pas comment nous pourrions être en dessous de 35 000. »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne