Saint-Étienne
samedi 24 février 2024
16:33
Soutenez IF
Brèves

Nouvelles révélations de Médiapart : deux groupes d’opposition municipale réclament la mise en retrait du maire

0
956 vues

Dans un communiqué communiquant réagissant rapidement aux nouvelles révélations ce lundi de Mediapart sur le chantage à la vidéo intime, les élus d’opposition des groupes Saint-Etienne Demain et Communiste demandent la mise en retrait de Gaël Perdriau, Samy Kéfi-Jérôme (qui s’est pour la première fois défendu dimanche, en s’adressant au Progrès, via son avocat ; ni ce dernier ni son client ne répondent à nos sollicitations) ainsi que du directeur de cabinet Pierre Gauttieri. Une mise en retrait déjà réclamée par les élus écologistes la semaine dernière qui n’avaient pas encore réagi à l’heure où nous écrivions ces lignes.

Les élus ont reçu l’ordre du jour du prochain conseil municipal !

Voici des extraits du communiqué commun aux deux autres groupes :

« Nous saluons la mobilisation citoyenne grandissante de Stéphanois atterrés par la gravité des révélations et abasourdis par la « théorie du complot » désormais développée par le maire. (…). Ainsi, nous rappelons la demande, formulée par l’opposition municipale, que la Ville se constitue partie civile dans le cadre d’un possible détournement de fonds. A ce jour, et alors que nous venons de recevoir l’ordre du jour du prochain conseil municipal, nous constatons à regret qu’une telle délibération ne figure pas parmi les points inscrits. Notre demande n’a d’ailleurs reçu ni réponse, ni simple accusé de réception. Nous le déplorons vigoureusement et enjoignons une fois encore nos collègues de la majorité à soutenir cette démarche qui n’a qu’un seul but : défendre les intérêts des contribuables stéphanois possiblement lésés. Qui peut décemment s’y opposer ? »

Une décision « inéluctable »

« Alors que la date du Conseil municipal approche et que ses travaux préparatoires débutent cette semaine (commissions…), tout semble indiquer que l’exécutif municipal entend conduire les débats « comme si de rien n’était ». Pour nous, ce n’est ni acceptable, ni concevable. Comment imaginer des débats sereins et constructifs en présence d’élus d’un même groupe visés par des plaintes réciproques ? » (…) « Nous demandons donc que les principaux mis en cause, M. Perdriau, M. Kefi-Jérome ainsi que le directeur de cabinet M. Gauttieri se mettent en retrait afin que les travaux du conseil municipal et la gestion des affaires de la ville puissent se poursuivre dans de bonnes conditions. Au vu des nouvelles révélations de ce jour, cette mise en retrait nous apparait désormais inéluctable. Si la majorité municipale refusait ces demandes, elle se rendrait coupable d’alimenter le sentiment du « tous pourris » qui fait le terreau de l’extrême droite et de l’abstention. Il s’agirait là d’une faute morale et politique grave. »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne