Saint-Étienne
mardi 23 juillet 2024
07:49
Soutenez IF
Brèves

Pas d’alliance avec le RN : dans la Loire, les LR montent au front

0
1406 vues

Depuis l’annonce d’Eric Ciotti, hier à la mi-journée, d’une alliance avec le Rassemblement National, les réactions fusent à l’échelle nationale comme locale. Ainsi, dans la Loire, Les Républicains se montrent farouchement opposés à ce rapprochement. Certains iront même jusqu’à quitter le parti.

« Aucune alliance lors des législatives ! ». Le communiqué de presse envoyé ce matin par le groupe Les Républicains de la Loire est clair. Jean-Pierre Taite, son président et député sortant de la 6ème circonscription de la Loire, poursuit : « J’affirme sans hésitation, que les Républicains de la Loire ont une position claire et sans ambiguïté. En effet, tout en respectant le vote de colère des électeurs dimanche dernier, nous porterons nos convictions, nos valeurs, notre héritage Gaulliste, sans faire aucune alliance pour les élections législatives ! ».

Un axe sur lequel se retrouve également Claude Liogier, adjoint en charge de la circulation et de la mobilité à la Ville de Saint-Etienne. Par voie de communiqué de presse, il a souligné qu’il ne s’allierait jamais avec le RN. « L’avenir de notre pays ne peut se construire dans des combinaisons d’appareil. Nous avons besoin d’une droite républicaine forte, indépendante, qui a le courage de ces convictions ! Fidèle à mon engagement et à mes valeurs républicaines, j’apporte tout mon soutien et ma confiance à Laurent Wauquiez ». En effet, quelques heures plus tôt, alors qu’il annonçait sa candidature aux législatives en Haute-Loire, le futur ex-président de la région Auvergne Rhône-Alpes s’était désolidarisé des déclarations d’Eric Ciotti.

Gaël Perdriau « l’avait annoncé », Yves Nicolin menace de quitter le parti

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, qui avait dénoncé la droitisation de son ancien parti, notamment durant la présidentielle, s’est fendu d’un post sur Facebook. « Ce n’est pas faute de l’avoir annoncé et dénoncé depuis longtemps … Cela m’a même coûté très cher. Et sa présidence des LR n’était qu’une « rampe de lancement » comme il disait … Ils en pensent quoi ceux qui me reprochaient une autre voie, celle du gaullisme social, au sein du parti ? ». Enfin, le maire de Roanne, Yves Nicolin, a également dénoncé le choix d’Eric Ciotti via un communiqué de presse, dans lequel il estime que le président des LR signe l’illustration parfaite de l’affaiblissement des idées, de la clarté et de la cohérence.  « Je comprends la colère des Français face au pouvoir d’achat, l’inflation, l’insécurité, l’immigration incontrôlée et bien d’autres sujets encore. Mais écouter le choix des électeurs et analyser la crise importante que traverse notre société, ne permet pas pour autant de se compromettre dans des alliances dont le but est de garantir des postes ».

Pour lui, le parti possède sa propre ADN, qui ne se retrouve ni dans le RN, ni dans le Macronisme. « Aussi, face à l’annonce du président du parti dans lequel je partageais ses valeurs depuis 38 années d’engagement, je prendrais la décision de quitter les Républicains s’il n’y a pas de changement de présidence. Si Éric Ciotti reste à la tête des Républicains je n’y aurais plus ma place ! J’appelle sincèrement à l’émergence d’un nouveau mouvement politique avec des hommes et des femmes qui souhaiteront reconstruire une droite populaire de convictions et indépendante ».

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne