Saint-Étienne
dimanche 23 juin 2024
10:35
Soutenez IF
Brèves

Plateforme Lidl à Andrézieux-Bouthéon : l’opposition stéphanoise s’étonne du « revirement » de Gaël Perdriau

0
1094 vues

Dans un communiqué, le groupe municipal stéphanois d’opposition de gauche Saint-Etienne Demain a fait part aujourd’hui de son fort « étonnement quant au revirement du Président de Saint-Etienne Métropole » à propos du projet d’implantation d’une plateforme logistique sur la commune d’Andrézieux-Bouthéon.

Nos confrères de La Tribune avaient en effet annoncé mardi que « le projet porté par le groupement immobilier Axtom, sur un terrain de 16 ha prévoit d’accueillir le direction régionale du distributeur allemand Lidl en Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi qu’un centre logistique d’envergure. Mais le syndicat mixte qui gère ce site, dirigé par Gaël Perdriau, président de la Métropole, refuse pour le moment de donner son feu vert au projet. 450 emplois directs et 1 000 indirects seraient en jeu. »

« Un amateurisme certain et une grande légèreté »

Pour Saint-Etienne Demain, « Gaël Perdriau fait mine de découvrir aujourd’hui que ce projet concerne de la logistique pure, alors qu’il était bien présenté comme tel depuis le début. Cela témoigne, a minima, d’un amateurisme certain et d’une grande légèreté dans le pilotage de ce dossier. » Le président de Métropole reproche au porteur de projet d’avoir « avancé masqué », ne pourvoyant finalement pas assez d’emplois selon Le Progrès de mercredi. Ce qui amène l’opposition à confronter ce manque de clarté avec une communication selon elle, « à outrance en juin 2020 à quelques jours du second tour des élections municipales ».

Elle rappelle également son vœu présenté au conseil métropolitain du 4 décembre 2020 sur la nécessité de mieux encadrer le développement des grands entrepôts logistiques en pleine explosion, avec l’essor sans précédent du e-commerce jugés peu pourvoyeurs d’emplois. Le 1er vice-président Hervé Reynaud avait alors pris la parole pour faire rejeter ce vœu, souligne le communiqué, au motif que ces emplois et activités étaient toujours bons à prendre et que, si SEM ne les accueillait pas, ces entrepôts iraient bénéficier à d’autres territoires.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne