L'actualité de Saint-Étienne et sa région
Brèves

Une nouvelle stratégie pour la protection de l’enfance dans la Loire

0
242 vues
Georges Ziegler, président du Département de la Loire, Catherine Séguin, préfète de la Loire, et Arnaud Rifaux, directeur de la délégation de la Loire de l’ARS © NB / IF Saint-Etienne

Depuis 2020, l’Etat met en place progressivement sa Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance sur le territoire. Notamment via des partenariats signés avec les départements. Dans la Loire, ce mardi 11 janvier, Catherine Séguin, la préfète de la Loire, a signé avec Georges Ziegler, président du Conseil départemental et Arnaud Rifaux, directeur de la délégation Loire de l’Agence régionale de santé (ARS), une convention en ce sens. 16 objectifs sont poursuivis avec cet accord qui se fonde sur un choix politique de décentralisation. « Il s’agit ici d’agir le plus tôt possible pour répondre aux besoins des enfants et de leur famille, explique la préfète. C’est aussi sécuriser leur parcours, prévenir les ruptures, leur donner des moyens de préparer leur avenir ou encore sécuriser leur vie d’adulte. »

19 actions proposées par le Département

Du côté du Département de la Loire, il était important de s’engager avec l’Etat sur ce sujet. Pour Georges Ziegler, son président, sa collectivité est en « parfaite synergie » avec l’Etat sur ce sujet, l’enfance représentant un « point clé » de la politique menée par le Département. « Il faut donner une chance de bien s’insérer dans la vie à tous les enfants, assure Georges Ziegler. L’enfant a besoin de nous, il représente l’avenir, notre futur. La stratégie nationale est bonne, nous y souscrivons ».

Cette convention prévoit la mise en place de 19 actions proposées par le Département en matière de prévention et de protection. Notamment sur la période correspondant aux 1 000 premiers jours de la vie, « une période pendant laquelle se joue beaucoup, voire l’essentiel pour la suite », selon la préfète.

Du côté de l’ARS, ce contrat est l’occasion de rappeler l’importance de la prévention, un maillon encore trop faible en France et qui a vocation à se développer selon son directeur départemental. « En France, les moyens de la prévention sont un peu moindres qu’ailleurs, assure Arnaud Rifaux. Il est important de les développer. Les politiques de santé, notamment, doivent s’articuler entre elles pour être plus efficaces. »

L’Etat et l’ARS s’engagent à financer à hauteur de 1 361 260 € cette stratégie dans la Loire, dont 683 525 € seront versés au Département*, qui a, au 31 décembre 2021, comptabilisés un peu moins de 2 100 enfants qui lui ont été confiés. Ce dernier participant lui à hauteur de 1 774 600 €, avec 663 775 € de dépenses nouvelles.


*Le budget global lié à l’enfance/petite enfance s’élève à 10 millions d’euros pour le Département de la Loire

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter