L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Accordéa : le projet fou d’un site médiéval fantastique à Noirétable

• Xavier Alix
0
4456 vues

C’est un véritable parc touristique, un site médiéval-fantastique, préfèrent ses porteurs, de plusieurs hectares, baptisé Accordéa qu’une association forézienne veut créer, petit à petit, sur la décennie à venir. Un projet aux tendances Heroic fantasy sous forme de SAS dont il y a encore peu d’équivalents en France. Sa première version devrait ouvrir au printemps 2022. Avec une programmation déjà bien avancée…

Plan dessiné d’Accordéa, une fois complètement achevée d’ici 2030.

Les coïncidences, ça ne s’explique pas. Gageons que celle-ci est présage de réussite. C’est sur un lieu-dit dénommé le Puy du Poux que devrait émerger, d’ici le printemps 2022, dans une version encore incomplète, la cité médiévale d’Accordéa. Non : ses investigateurs ne fantasment pas sur une chimérique copie du célèbre site vendéen si cher à Philippe de Villiers. Mais ils ne manquent pas d’ambitions pour autant.  

A l’ouest de Noirétable, non loin des frontières avec le Puy-de-Dôme mais finalement à une dizaine de minutes de l’A89, ils comptent bien créer un site médiéval fortement parfumé à l’heroic fantasy. Pas moins de 4,4 ha avec une emprise du bâti de 3,7 ha et pouvant accueillir environ 1 000 personnes à la fois. Derrière ce projet fou, il y a Les Accordés, association médiévale-fantastique menée par Romain Béguin, alias « Arthanis Le Sombre ». Cet aide-soignant de 39 ans a fui Lyon, avec femme et enfant, il y a 5 ans pour s’installer à Chalmazel.

Une parti des 4,4 ha en friche du lieu-dit Le Puy du Poux, future Accordéa.

Accordéa prend appuie sur sa propre mythologie

Le blason de la Cité médiévale.

« On y venait déjà en séjour, et on cherchait à se mettre au vert. Nous sommes tombés amoureux d’une maison dans le bourg et voilà. Avec la pandémie, j’ai décidé de reprendre mon métier au sein du centre hospitalier de Montbrison. Mais j’étais papa au foyer jusque-là et songeais déjà à mon projet. » Passionné d’Histoire médiévale depuis l’adolescence, fan des univers d’heroic fantasy et donc bien sûr, amateur, entres autres, de Tolkien (célèbre auteur du Seigneur des anneaux), Romain Béguin est un habitué des fêtes médiévales de la région et au-delà. Il s’est lié d’amitié avec de nombreuses troupes se coulant, à chaque occasion, dans la peau d’Arthanis Anguis, « seigneur éternel de la cité-royaume d’Accordéa ».

C’est que la passion a poussé l’aide-soignant à créer son propre univers, sa propre mythologie qu’il écrit et enrichit patiemment depuis ses 15 ans. Un monde médiéval fantastique imaginaire qui parle du continent d’Hectaria, peuplé de ses différentes races, royaumes et cités. Façonné par sa propre histoire, ses guerres, ses quêtes et divinités. Dans l’imaginaire de Romain Béguin, l’une d’elles – le serpent Schaarnak – a pris sous son aile un conteur descendant de la race des Reptards – le fameux Arthanis – l’amenant à décrocher l’immortalité. Et du coup, à régner pour toujours sur Accordéa. « Née de ses propres larmes », la cité est ouverte à tous. Du moment que personne ne perturbe son esprit de coexistence…

L’achat du terrain doit être signé en septembre

Vous suivez ? Il ne s’agit là que d’un petit résumé. Cet univers merveilleux (tout est détaillé ici) se retrouvera, bien sûr, dans le projet, bien réel lui, d’une cité médiévale destinée aux visites. « Il y a un an, j’ai lancé l’association Les Accordés avec un dizaine d’amis dont la plupart sont de la région. Nous sommes désormais aussi une petite troupe amateur qui se rend dans les fêtes médiévales. Avec ses jongleurs de feu, ses démonstrations d’artisanat, de combats à l’épée… Mais notre principal objectif, c’est Accordéa. »

Je sais que ça va marcher. Il y a une demande pour cela et très peu de sites dans notre genre en France. 

Romain Béguin, président des Accordés
Romain Béguin, président des Accordés dans son rôle d’Arthanis. ©Les Accordés

Le site médiéval fantastique va prendre la forme d’une SAS . « J’en serai le futur président et propriétaire aux côtés de trois autres associés. Nous prendrons notre temps et n’envisageons pas d’en tirer un revenu avant au minimum 3 ans. Tous les bénéfices seront réinjectés dans le développement. » En attendant, le projet touristique n’a rien d’imaginaire. Il a été présenté au conseil municipal de Noirétable qui, contacté par If, a confirmé son existence et son sérieux. La municipalité a d’ailleurs émis un avis favorable. Les négociations avec un propriétaire privé achevées, l’achat du terrain doit être signé en septembre.

Sept à dix ans pour achever l’ensemble d’Accordéa

Les travaux devraient donc débuter octobre par des « mouvements des terrains ». Le premier investissement s’élèvera à 150 000 euros. Une somme constituée par l’apport des associés et des emprunts. Grâce, aussi, à une cagnotte tout juste lancée via Facebook sur CotizUp. « J’apprends chaque jour mon nouveau métier, conforme à ma passion, aux côtés de Didier Breton, membre de notre association qui a notamment travailler au Puy du Fou. Il nous apporte beaucoup d’expérience et sera le régisseur en chef, souligne Romain Béguin. Je sais que ça va marcher. Il y a une demande pour cela et très peu de sites dans notre genre en France. »

Accordéa devrait ainsi ouvrir en avril 2022. Il s’agira encore d’une version réduite. Il faudra encore investir pas loin d’un million d’euros pour concrétiser, d’ici 7 à 10 ans celle définitive. Voilà son plan ci-dessous. Suivez le guide.

Le site tel qu’il devrait être, à terme, aux alentours de 2030. © Accordéa

Tout en bois, cerclé d’une immense palissade et entièrement accessible à la mobilité réduite, le site sera composé, à terme, d’un village d’habitations abritant, entre autres, des gîtes (avec même l’idée d’une chapelle à consacrer pour proposer des mariages) afin d’y poursuivre le rêve la nuit (3), d’une ferme pédagogique de 7 000 m2 (2), d’une grande taverne à l’entrée des ateliers d’artisans (4), d’un secteur consacré aux campements de troupes itinérantes (7), d’une vaste partie « donjon » (5) encadrée de douves, de ses propres fortifications flanquées de tours et dotée de sa grande salle des fêtes VIP.

Un parking (1) à l’entrée pourra accueillir une centaine de voitures et autoriser le stationnement et la manœuvre de quelques cars. Enfin, une zone dévolue aux spectacles prendra place au centre (6). Large d’une dizaine de mètres et longue de 45, le terrain destiné aux joutes médiévales et autres démonstrations sera dominé par une butte accueillant les spectateurs. Afin d’encadrer et d’animer tout cela, à l’horizon 2030, Romain Béguin espère employer jusqu’à une centaine de saisonniers formés à son univers – sécurité costumée comprise ! – au cœur de la saison.

Un lancement prévu en avril au rythme d’un à deux week-ends par mois

Le site dans sa version initiale pour l’ouverture prévue en avril 2022. ©Accordéa.

Celle 2022 devrait donc être lancée en avril pour finir en octobre au rythme d’un à deux week-ends par mois. Et avec « seulement » un peu plus d’une vingtaine de personnes appuyées par les bénévoles de l’association Les Accordés, voire ponctuellement du comité de fêtes local. Bien évidemment, Accordéa sera alors encore loin du stade décrit auparavant. Sa grande palissade contiendra alors déjà une partie de la ferme pédagogique, une restauration sous tente, la zone de campements pour les troupes médiévales et celle destinée aux spectacles.

De quoi lancer déjà des festivités. Mais aussi, sur privatisation, des séances de jeux de rôle grandeur nature (GNs). « J’ai, enfin, l’accord de principe d’accueillir un Tournoi de Béhourd (c’est-à-dire de combats fictifs médiévaux, Ndlr), de la Fédération française de Béhourd. C’est en cours de validation. » L’entrée sur le site, pour assister aux week-ends de fête médiévale et leurs spectacles, sera fixée à 10 €. Ce sera gratuit pour les humains de moins d’1,30 m. A terme, c’est-à-dire les lieux complètement achevés, l’accès au site coûtera autour de 25 €. Il pourrait être plus systématiquement ouvert en juillet/août dès la saison 2023.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS