L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Ça envoie du bois

0
836 vues

Initiée dans le Massif des Bauges (73) en 2015, l’opération Vis ma vie de bûcheron permet à des particuliers de venir abattre quelques heures au contact de véritables coupeurs d’arbres. Une expérience plutôt inédite qui a remporté un joli succès dans la Loire en 2019. Elle est reconduite cet été.

© Fibois42

L’association Fibois 42 regroupant de nombreux acteurs du monde de la sylviculture ligérien (depuis l’artisan menuisier à l’entreprise de gestion forestière) reconduit pour la seconde année Vis ma vie de bûcheron. « L’idée est de permettre à des particuliers, des familles de se mettre dans la peau d’un bûcheron pendant une demie-journée, explique Léa Lenz, chargée de mission chez Fibois 42. Cette opération montre comment cela fonctionne et de découvrir le quotidien d’un bûcheron. » Au contact de ce dernier, mais également avec la présence cette année d’un expert forestier du CRPF (Centre national de la propriété forestière), de l’ONF (Office national des forêts) ou de Coforet, pour répondre à l’ensemble des questions des participants.

© Fibois42

Casser les idées reçues

Du 1er juillet au 6 août, sept demies-journées* sont programmées dans différents secteurs forestiers du département de la Loire, entre Pélussin, Montbrison, Chalmazel ou encore Bourg-Argental. Si les participants vont voir quelques arbres s’abattre, certaines idées vont également être mises à terre. « Il explique aux participants pourquoi on coupe tel arbre et pas un autre, quelles techniques il utilise… explique Léa Lenz, avant de poursuivre : c’est également un moyen de faire passer le message que lorsqu’un bûcheron coupe un arbre, il ne tue pas la forêt, il l’entretient. La forêt, ça s’entretient comme un jardin. » En 2019, l’opération avait réuni 67 participants pour 4 sessions. Un succès que l’équipe souhaite voir s’étendre cette année.

« Lorsqu’un bûcheron coupe un arbre, il ne tue pas la forêt, il l’entretient. »

Léa lenz, chargée de mission chez Fibois 42

*En 2019 il y a eu 33 sessions sur l’ensemble de la région Auvergne Rhône-Alpes. En 2020 il y en a 50 de programmées sur la région (dont 7 sur la Loire). Ces demies-journées découvertes sont gratuites. Pour plus d’informations et s’inscrire, ça se passe juste ici.

© Fibois42

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS