L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

L’auteur ligérien Jean-Claude Mourlevat, premier Français à remporter le prix Alma

• 13 avril 2021 • Nicolas Bros
0
1408 vues

L’auteur jeunesse, installé dans la Loire, est le premier Français à remporter le prix suédois ALMA, une des plus belles récompenses dans le domaine de la littérature jeunesse avec le prix danois Hans-Christian-Andersen.

Jean-Claude Mourlevat © DR

C’est l’un des deux plus grand prix de littérature jeunesse au monde. Et Jean-Claude Mourlevat, auteur installé dans la Loire, est le premier Français à l’avoir remporté. Ce prix est suédois, a été créé en 2002 et s’appelle ALMA (« Astrid Lindgren memorial award ») en hommage à l’auteure de Fifi Brindacier.

Dotée de près de 550 000 euros (5 millions de couronnes suédoises), cette récompense vient marquer le travail de l’auteur qui, selon les termes du jury, « renouvelle brillamment les traditions du conte, en l’ouvrant aux sujets les plus beaux comme les plus difficiles ». Jean-Claude Mourlevat a été choisi parmi 262 candidats, et avait été finaliste depuis plusieurs années sans jamais remporté le prix. Né à Ambert (Puy-de-Dôme) en 1952, il fut professeur d’allemand, puis metteur en scène, comédien et clown. Son premier album jeunesse, Histoire de l’enfant et de l’œuf, sort en 1997. De nombreux autres suivront dont L’Enfant océan en 1999, Le combat d’hiver en 2006, Le chagrin du roi mort en 2009 ou bien Jefferson en 2018.

Rester le même

L’auteur s’est confié au Petit Bulletin en expliquant : « J’avais raté de très peu le prix danois Hans-Christian-Andersen et j’étais dans la shortlist de l’ALMA depuis une dizaine d’années, je m’étais donc fait une raison, me disant que ma chance était sans doute passée. Cette année, nous étions 262 nominés issus de 68 pays. Ma stupéfaction n’en a été que plus grande lorsque j’ai appris la bonne nouvelle ! » Depuis, l’auteur qui vit tranquillement à Saint-Just Saint-Rambert connait une « effervescence » avec « pas mal de médias suédois, allemands et bien sûr français [qui] se sont manifestés très tôt, certains voulant des choses tout de suite et très très vite. Localement, c’est curieusement beaucoup plus calme, alors que je suis installé à Saint-Just-Saint-Rambert depuis vingt-six ans. »

Avec une œuvre traduite en 29 langues et l’obtention de ce prix important, l’auteur conserve les pieds sur terre : « Je n’ai pas l’intention de changer quoi que ce soit, je vais rester bien calé comme ça et mon objectif reste le même, essayer d’écrire des bons bouquins, cela me suffit tout à fait. »

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS