Saint-Étienne
lundi 4 juillet 2022
13:40
Soutenez IF

Masqués mais stylés

0
1233 vues

Présent sur de nombreux visages mais aussi dans les discussions et interrogations, le masque est aujourd’hui incontournable. Mais peut-il devenir un objet de mode ?

Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, a fait volte-face. D’abord plutôt réservé quant à l’utilisation par le grand public des masques – « les masques n’ont aucun intérêt pour le grand public » déclarait-il le 4 mars dernier -, il a depuis fait évoluer son discours en affirmant mercredi dernier avoir « toujours plaidé pour l’accès aux masques grand public. » Si ces changements de direction peuvent susciter débats, toujours est-il que le public est donc aujourd’hui invité à utiliser de manière plus régulière un masque.

Mais, outre son côté « technique », le masque peut-il devenir un objet de mode à part entière ? Selon Hélène Lequertier, créatrice de mode stéphanoise et notamment de robes de mariées, « il est encore un peu tôt pour le dire. Mais, étant donné que la vie a toujours eu un impact sur la mode, c’est tout à fait possible. Si ce produit perdure, il va devenir un accessoire de mode qui intégrera les créations. Quoiqu’il en soit, on observe déjà dans les tendances, depuis longtemps, le questionnement sur le futur, pourra-t-on respirer librement notre air ? J’avais d’ailleurs travaillé avec La Comédie de Saint-Étienne sur une pièce, La Bêtise, une parodie traitant d’une vision du futur avec un air irrespirable… Le port du masque était donc déjà dans un questionnement très lointain mais qui est arrivé beaucoup plus plus vite que prévu. »

Trouver un peu de légèreté avec cet accessoire

À l’instar de la Fashion Week parisienne du début d’année, lors de laquelle différents créateurs comme Marine Serre, avait déjà intégré le masque dans leurs collections, les mois qui viennent pourraient voir éclore des créations inédites. « Forcément, il faudra également qu’on en rigole et que l’on trouve un peu de légèreté avec ce type d’accessoire, assure Hélène Lequertier. Il faudra s’habituer à ce produit. Je suis convaincue que ce qui sortira sera stylé. » Parallèlement, si la créatrice a créé, comme de nombreux créateurs locaux et français, des masques pour les services hospitaliers puis pour répondre aux demandes de ses clients, elle ne souhaite « ni prendre ce créneau, ni gagner de l’argent là-dessus. » Elle précise qu’elle travaille désormais sur une collection d’après-confinement même si elle poursuit la réalisation de masques. Tout en invitant tous celles et ceux possédant une machine à coudre à se lancer dans la réalisation de masques maison. « Il existe une multitude de tutos sur YouTube » précise-t-elle avec humour.

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter