L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Sans Foreztival, les spectateurs en manque

• 26 août 2020 • Esther Cicero
0
167 vues

[Dossier du mois – août 2020 4/4] Du 7 au 9 août aurait dû se tenir le plus gros événement culturel du département, à Trelins. Covid oblige, le Foreztival version 2020 n’a pas pu avoir lieu… Et ses fidèles parmi les fidèles sont en manque.

Ils étaient près de 35 000 en 2019 et 30 000 en 2018. Pour certains, ils viennent à Trelins chaque année depuis plus d’une décennie et ne manqueraient le Foreztival pour rien au monde. Ambiance particulière, programmation attractive, retrouvailles avec les copains…. Leurs raisons sont multiples, mais pourraient se résumer sous la simple idée de « passer un super moment ».

Spectateurs en délire… au repos cette année © DR

Le gros événement de l’été pour les Foréziens

Ainsi cette année, les fidèles spectateurs du Foreztival sont orphelins de cette grande famille forézienne à laquelle ils ont tous un peu l’impression d’appartenir. Un été moins sympa, un mois d’août différent.

À 26 ans, Margaux est une fidèle parmi les fidèles. Son premier Foreztival, c’était pour ses 16 ans, en 2010. Depuis, elle n’a manqué aucune édition, comme un rendez-vous de l’été qu’elle ne peut pas décliner. « Pour les gens du coin, le Foreztival est LE gros événement de l’été. Pour ma part, je viens toujours avec les mêmes amis, cela nous permet de nous retrouver, d’être ensemble pendant trois jours. On vient ici parce que c’est près de chez nous et pour la programmation, mais aussi parce que l’événement évolue d’année en année et que c’est assez chouette d’assister à ça. Cette année, on a forcément un pincement au cœur, d’autant plus gros que l’événement se déroule chez nous, en terre forézienne, et que certains de nos amis font partie de l’équipe organisatrice. »

« Cet été, il a fallu trouver autre chose »

Yvon, fidèle spectateur

Avec une trentaine d’années de plus au compteur, Yvon fait lui aussi partie des ouailles les plus chevronnées du festival. Là depuis le démarrage de l’événement, lorsque ce dernier était encore tout petit et ne faisait guère de bruit, il franchit chaque année les barrières du champ de patate les yeux fermés : seul ou accompagné, qu’importe, il retrouvera toujours ici des têtes avec qui passer la soirée. « C’est un événement qu’on attend chaque année. Et puis cet été, il a fallu trouver d’autres choses. J’ai eu de la chance, j’ai pu assister à de petits événements, notamment en Auvergne, qui ont comblé un peu le manque. Reste à savoir maintenant comment le reste de l’année va se dérouler. On va devoir faire avec ce qu’il y aura, j’étais assez optimiste jusque-là, et puis, je dois avouer qu’en ce moment, je suis en train de déchanter. »

À quand la potentielle reprise?

En mars dernier, alors qu’explosait en France l’épidémie de Covid-19, personne n’avait envisagé que les restrictions qui contraignent le monde de la culture et les spectateurs en manque se poursuivraient à la rentrée de septembre. Or aujourd’hui… Une potentielle reprise ne semble pas d’actualité. « J’ai l’impression que rien ne redémarrera vraiment avant fin 2020, analyse Margaux. Et cela va générer un vrai manque chez tout le monde je crois. Un concert, c’est un moment de joie, de partage avec des amis, de rencontres avec de nouvelles personnes. Sans cela, la fin 2020 va-t-être bien tristoune.  La culture, à mon sens, c’est un peu du terroir en France. J’espère fort que l’on pourra retrouver le devant des scènes en 2021, dans des conditions les plus secure possibles. »


Retrouvez notre dossier complet sur le Foreztival :

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS