Saint-Étienne
vendredi 24 mai 2024
19:43
Soutenez IF

Barathi, le bar à cocktails entre New Delhi et Saint-Denis

0
2313 vues

Le 8 avril dernier, Asvina Soundiram et Eddy Bellabiod ont ouvert le Barathi, juste en face des Halles Mazerat. Ils y proposent des cocktails faits maison accompagnés d’une cuisine influencée par leurs origines indiennes et réunionnaises.

Le nouveau bar à cocktails a pris place cours Victor Hugo depuis le 8 avril. © JT/ If Saint-Etienne.

Dès l’entrée, le client est invité à voyager. Avec sa façade bleu roi et sa décoration exotique, le Barathi a pris place au numéro 7 du cours Victor Hugo, depuis le 8 avril. Un projet récent qu’Asvina Soundiram a pourtant mûrement réfléchi durant sept ans. « A l’époque, je cherchais un endroit où boire des cocktails de fruits frais et manger un gâteau en même temps, mais je ne trouvais pas grand chose ». Elle garde donc dans sa tête cette idée, ainsi que sa volonté d’entreprendre. Entre temps, elle devient chargée d’études et de projets dans l’informatique et rencontre Eddy Bellabiod, chimiste de formation, qui a lui aussi envie de devenir son propre patron.

25 000 euros de travaux

« Eddy s’orientait plus vers une création d’entreprise dans le e-commerce et j’ai fini par lui donner le virus. Pendant le confinement, ce projet est devenu de plus en plus concret, et son côté chimiste m’a bien aidé pour le dosage des cocktails qui doit être très précis, alors que moi, je faisais un peu ça au pif. On se complète très bien ». Le couple s’est alors mis en quête d’un local et a jeté son dévolu sur l’ancien F Pub. Il leur a fallu relever les manches et investir 25 000 euros pour faire voyager la décoration du lieu aux couleurs de leurs origines respectives, indienne et réunionnaise. C’est ainsi que leur bar à cocktails a ouvert le 8 avril dernier. En plus d’une vingtaine de cocktails de fruits frais, avec ou sans alcool, Barathi propose aussi une cuisine fusion à partager.

Eddy Bellabiod et Asvina Soundiram comptent une trentaine de places dans leur établissement. © JT/ If Saint-Etienne.

Invitation au voyage

« Nous voulions éviter de proposer une cuisine trop grasse. Il se trouve que les cuisines indiennes et créoles se ressemblent. Du coup, on a pensé qu’on allait mixer les deux. On propose donc des samoussas, des bouchons réunionnais, mais aussi, des choses que l’on ne trouve pas dans les restaurants indiens qui proposent tous la même chose. Et ce qu’on y trouve n’a pas le goût de la vraie cuisine indienne ». C’est pourquoi Asvina Soundiram a pris place en cuisine pour y concocter une cuisine plus familiale, du quotidien, avec une carte qui change chaque semaine. Et le succès est au rendez-vous pour les deux entrepreneurs.

Une personne recrutée

Au départ, Barathi devait proposé une partie salon de thé et donc ouvrir ses portes plus tôt dans la journée. Mais c’est le bar à cocktails qui remporte le plus de suffrages. Ainsi, les horaires ont été adaptés et Eddy et Asvina ont opté pour une ouverture du mercredi au samedi, de 17 heures à minuit, voire une heure. « On verra s’il y a un intérêt d’ouvrir dès le mardi ou si on repart sur notre idée de base ou pas », précise Eddy Bellabiod. Les deux entrepreneurs feront « en fonction de la clientèle ». En attendant, les affaires fonctionnent bien, à tel point qu’ils viennent d’embaucher une serveuse. Le Barathi propose ainsi une trentaine de couverts en intérieur, pour une surface de 77 mètres carrés et va installer une terrasse de huit couverts supplémentaires.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne