Saint-Étienne
lundi 4 juillet 2022
14:59
Soutenez IF

Ce Stéphanois forme des pilotes de drone de toute la France

0
2160 vues

Il apprend « aux pros à ne pas crasher leurs drones ». Prodroner, son école, est devenue en termes de chiffre d’affaires la principale activité de sa société lancée en 2015. Mais le Stéphanois Gautier Veltri effectuait déjà avant cela des missions via Prodigo. Ses prestations servent à préparer des chantiers du bâtiment ou encore à réaliser des vidéos de communication. Bref, du drone entrepris sous tous les angles.

Gautier Veltri aime communiquer via sa chaîne Youtube. ©Gauvel.

Il avait fait parler de lui en étant du duo derrière la fameuse vidéo du survol de Saint-Etienne confinée. La société de Gautier Veltri qui regroupe avec Prodigo l’expertise et avec Prodroner, son école de pilotage de drone est installée depuis mars dans des locaux bien à elle. Proches de Carnot, ces 200 m2 situés rue du Général-de-Gaulle ne servent d’ailleurs pas qu’à ses activités.

Insatiable quand il faut faire décoller des projets, Gautier Veltri en a fait un nouvel espace de coworking sur Saint-Etienne : Créa Cowork propose cinq bureaux accessibles 24 h/24 7j/7, avec des services partagés (sécurité, imprimante, salles de réunion et de détente). Le tout naturellement alimenté par une connexion haut débit. « Plus qu’un axe de développement pour notre activité, c’est un complément. J’avais envie de retrouver les échanges sympathiques et l’émulsion que j’ai connus lors de mon passage à l’incubateur stéphanois l’Use’In », explique le néo-trentenaire.

Il y eut d’abord des renonciations et des échecs

Créée à l’automne 2015, la jeune pousse « Gauvel », le nom de son entreprise derrière Prodigo, Prodroner et Créa Cowork, a ensuite été accueillie au sein du Village by CA développé par le Crédit agricole Loire-Haute-Loire pour sa phase d’accélération. Mais avant sa vie d’entrepreneur, Gautier Veltri en a connu une de salarié. Certes, très courte. Diplômé du campus stéphanois de l’EM Lyon, il part pour Grenoble école de management et effectuera à partir de 2014 une alternance chez Schneider Electric.

« Responsable de projets de systèmes informatiques », l’expérience ne va pas le ravir. Les lourdeurs hiérarchiques et des fonctionnements internes à un grand groupe le poussent dans les bras de l’indépendance. Le jeune homme s’essaie déjà, en parallèle, à lancer sa start-up avec l’idée d’un site web automatisé pour artisans. Puis d’une application mobile permettant de détecter autour de soi, en temps réel, des activités et événements immédiatement accessibles. Des échecs.

Un marché à prendre autour du bâtiment mais pas que…

Modélisation 3D du terrain ayant accueilli Steel avant travaux réalisée par Prodigo. Capture d’écran du site Sketchfab.

Nous avons réalisé une des études topographiques du chantier de Steel sur 10 ha avec une précision au cm.

Gautier Veltri, créateur et dirigeant de Prodigo et Prodroner

« Je n’avais pas la même vision que mes associés, très tournés vers la technique. J’avais un côté beaucoup plus entrepreneurial. Même si moi-même je suis un technophile dans l’âme, toujours attiré par les technologies. Je suis revenu à Saint-Etienne. J’avais un drone à la maison, je me suis dit : « pourquoi pas ça ? ». » Il y a alors encore de la place sur ce créneau. En 2015, le réflexe drone est encore rare dans le secteur du bâtiment. Et pourtant, cela peut amener un gain de temps considérable.

Par exemple, « nous avons réalisé une des études topographiques du chantier de Steel sur 10 ha avec une précision au cm. Là où un géomètre mettrait une semaine avec des relevés classiques, nous avons mis une demi-journée avec les enregistrements de notre drone. Attention : je ne revendique pas de remplacer le travail d’un géomètre mais d’accélérer sa préparation. »

Des modélisations 3D à la pelle

Modélisation 3D réalisée par Prodigo en vue de l’inspection d’un barrage de la région. Capture d’écran du site Sketchfab.

Une fois ses prises de vue effectuées, Prodigo assure par photogrammétrie des modélisations 3D. Le bâtiment peut faire appel à ses services pour ses préparations de travaux donc mais aussi pour des inspections, des inventaires. Et l’activité s’étend aussi à la thermographie débouchant ainsi sur des rapports thermiques. Enfin, lui-même grand communiquant via sa chaîne Youtube (certaines de ses vidéos dépassent les 100 000 vues) où il affectionne parler entreprenariat, Gautier Veltri propose aussi son activité pour la réalisation de vidéos de communication.

Mais aujourd’hui, c’est une autre de ses diversifications qui tire son activité vers le haut. 80 % de son chiffre d’affaires (qu’il ne communique pas) sont en effet assurés par la formation que dispense son école de drones Prodroner. Elle est devenue l’une des références hexagonales en la matière. Pas moins de 200 élèves venant de toute la France y ont suivi ses cours depuis le lancement début 2017. Ce n’était pourtant pas prévu au départ. « C’est venu tout seul. De plus en plus de gens me demandaient si je pouvais les former. Alors, comme je n’ai jamais refusé du boulot… »

Des formations de base sur cinq jours

Mon premier client à l’école ? Un journaliste qui produisait des vidéos

Gautier Veltri, créateur et dirigeant de Prodigo et Prodroner

Lui-même a été initialement formé au pilotage de drones, à Grenoble l’année précédant la création de son entreprise avec l’aide de Schneider Initiatives Entrepreneurs et Réseau Entreprendre Loire. Et la technologie de ces petits appareils volants, en sans cesse évolution l’amène de toute façon à des mises à jour continuelles de ses connaissances. Le tout devient évident quand on sait que Gautier Veltri a une appétence certaine pour la pédagogie…

« J’ai tellement été frustré par des formations qui en manquait. J’essaie d’aller au bout des choses en étant le plus simple possible. Mon premier client à l’école ? Un journaliste qui produisait des vidéos. Puis il y a eu un huissier de justice et ensuite une entreprise travaillant dans la rénovation énergétique. » Gautier Veltri propose des formations de base sur cinq jours. Les cours théoriques ont lieu dans ses locaux. Ceux sur le terrain, dans une zone apte à la pratique située à Saint-Paul-en-Jarez et dont il garde la localisation exacte pour lui.

Un élève sur deux fait plus de 300 km pour venir suivre ses cours

Dans cet univers naissant, une école comme la sienne doit être déclarée centre de formation à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), chargée d’effectuer des contrôles. A son issue, la formation pratique donne droit à l’obtention d’une attestation au pilotage. Comme pour conduire une voiture ou une moto, il faut, au préalable obtenir une sorte de code de la route. Des spécialisations sont ensuite possibles : photogrammétrie, thermographie, réalisation de films etc. Trente élèves en 2019, 80, malgré le Covid en 2020, plus de 50 à la mi-juillet 2021… L’école Prodroner monte en puissance et selon Gautier Veltri, plus d’un élève sur deux fait plus de 300 km pour venir suivre ses cours, « alors qu’ils en ont des plus proches de chez eux ».

Un envol qui dans sa configuration actuelle ne pourra pas aller au-delà de 120 personnes par an. Pour crever le plafond, alors que des sollicitations proviennent désormais même de l’étranger francophone, Gautier Veltri songe à développer plus fortement son e-learning. Et à embaucher un second salarié après avoir définitivement fait signer Mathis Chapot, chargé de production du contenu numérique, entré comme stagiaire en 2018.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter