L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Childéric, le sellier 100 % cuir de Veauche

0
576 vues

Créée en 1991, l’entreprise Childéric Sellier est une des PME fleurons du savoir-faire ligérien, produisant des selles en cuir haut de gamme, véritables références dans le domaine de l’équitation au niveau mondial. Reprise par trois de ses salariés (Louis Hetroy, Stéphanie Villard et Mats Perrenoud) en avril 2019, la structure Veauchoise poursuit sa progression sereinement, tout en privilégiant la qualité à la quantité.

© Nico Lafay

« Nous effectuons le même travail depuis toujours, avec le même souci de qualité » annonce d’emblée Louis Hétroy, l’un des trois dirigeants de Childéric, entreprise de 45 salariés située à Veauche et spécialisée dans la sellerie d’équitation sur-mesure. Des pièces uniques destinées au saut d’obstacles, au dressage et au « complet ». Créée en 1991 par Luc Childéric, la PME poursuit son développement sans aller trop vite, avec un chiffre d’affaires qui devrait dépasser les 5 millions cette année après avoir atteint les 4,9 millions en 2019, avec 70 % des ventes destinées à l’export. « Nous n’avons pas un objectif de croissance à tout crin, tempère le dirigeant. Notre volonté est avant tout de garder la qualité de nos produits. Nous avons une demande constante sur nos produits. »

2 000 selles par an produites à Veauche

Avec un carnet de commandes qui ne faiblit pas, Childéric se place parmi les entreprises en forme du territoire ligérien et fait figure de référence dans son domaine d’activité par son savoir-faire artisanal. « Nous produisons plus de 2 000 selles par an, explique Louis Hetroy. Une selle nécessite 20 à 30 heures de travail au total, avec de nombreuses étapes de fabrication effectuée manuellement*. Chaque selle est unique et répond souvent à des demandes très spécifiques de la part de nos clients, d’où l’importance de notre travail de R&D, que nous effectuons en interne. Nous travaillons principalement avec des cuirs de veau ou de taurillon sélectionnés pour leurs caractéristiques et leurs propriétés. » Ces derniers provenant exclusivement de tanneries alsaciennes et du Sud-ouest de la France.

Une selle nécessite 20 à 30 heures de travail au total.

Louis Hetroy, dirigeant de Childéric Sellier
De nombreuses étapes de fabrication s’effectuent à la main dans les ateliers de Childéric Sellier © Nico Lafay

Adaptant la création aussi bien aux souhaits de ses clients mais également à la morphologie du cheval, Childéric produit des pièces reconnues pour leur confort et ce côté adaptable. Malgré tout, le prix de ces bijoux d’artisanat ne s’élève pas au-delà des 6 000 euros. « Les prix de nos selles vont de 3 900 à 4 600 euros, détaille le chef d’entreprise de 33 ans. Notre clientèle est constituée de davantage de particuliers que de professionnels. » Pour trouver ses débouchés, l’entreprise fonctionne via des revendeurs situés en Europe, Asie ou Amérique du Nord et via son site internet. Chaque selle nécessite un essai et des mesures, d’où l’importance de la présence d’un professionnel proche des prospects.

Un agrandissement des locaux d’ici à cinq ans

Afin d’atteindre son objectif de croissance de production, le dirigeant explique avoir pour ambition d’agrandir le bâtiment existant. Avec cette extension de 20% et l’embauche de nouveaux collaborateurs, l’entreprise vise une production de « 2 500 à 3 000 selles par an d’ici quelques années ». Un objectif « raisonnable » pour cette PME qui a équipé plusieurs cavaliers olympiques lors des dernières Olympiades de Tokyo et qui travaille également sur de nouveaux projets hors sellerie, après avoir déjà développé une gamme de maroquinerie disponible via la vente en ligne. « Nous allons collaborer avec une entreprise très réputée sur une collection de mobiliers spécialisée, annonce Louis Hetroy. Nous commençons avec une chaise qui sera recouverte par nos cuirs, mis en place grâce à notre savoir-faire. » Un projet nouveau pour l’entreprise mais toujours dans du haut de gamme, un secteur dans lequel Childéric ne se tanne pas d’évoluer.

Les peaux sont sélectionnées pour leur qualité © Nico Lafay

*Les différents métiers que l’on retrouve dans les ateliers de Childéric sont : la découpe, la couture à la main, la couture à la machine, l’assemblage/montage et l’arçonnage.

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS