Saint-Étienne
mercredi 17 juillet 2024
14:44
Soutenez IF

Clef 42 : « A Saint-Etienne, les gens se connaissent, se recommandent »

0
5925 vues

Début 2022, Cécile Fayolle lançait Clef 42, un club ligérien dédié à l’entrepreneuriat féminin. Depuis, le réseau s’est étoffé, avec notamment l’ouverture d’une antenne à Montrond-les-Bains. Rencontre avec la présidente de l’association, Cécile Fayolle, qui dresse le bilan et les perspectives de Clef 42 à l’aube de ses deux ans.

Cécile Fayolle, au centre, derrière le canapé, et les adhérentes de Clef 42. ©Clef42

Pourquoi avoir créé Clef 42 en janvier 2022 ?

C’est une idée qui me trottait depuis longtemps dans la tête. Il faut savoir que j’ai repris l’entreprise dans laquelle je travaillais, quand mon ancien patron a voulu partir à la retraite. Il m’a accompagné la première année pour la transmission, et après je me suis retrouvée bien seule. A l’époque, j’ai donc cherché à adhérer à des clubs, notamment à Femmes & Business.

Je voulais pouvoir me retrouver avec des pairs. Or, il se trouve qu’ils avaient déjà une adhérente qui était dans mon secteur d’activité donc je n’ai pas pu intégrer le club. J’entendais autour de moi « tu n’as qu’à créer le tien » et ça m’est toujours resté en tête. Début 2021, j’ai contacté cinq ou six femmes cheffes d’entreprise que je connaissais et leur ai fait part de cette idée. Elles m’ont dit oui et nous avons lancé officieusement d’abord Clef 42 au mois de juillet, puis officiellement en janvier 2022.

Quel bilan tirez-vous deux ans plus tard ?

Un bilan positif. Nous comptons une vingtaine d’adhérentes sur Saint-Etienne. C’est un club qui a évolué petit à petit, nous avons tâtonné au début, on ne va pas se mentir. Cet été, nous avons ouvert une antenne à Montrond-les-Bains. En parallèle, nous avons tenu une réunion d’informations dans le Pilat, et nous avons quelques touches dans l’Ondaine. Parmi nos adhérentes, beaucoup ont créé leur structure il y a moins de cinq ans. Nous n’avions pas forcément d’objectifs au départ, mais nous voulons que le club n’aille pas au-delà des 35 adhérentes. L’idée est que l’on se connaisse toutes au sein du réseau.

 Il y avait déjà beaucoup de clubs mixtes, dans lesquels nos membres ne se retrouvaient pas forcément, et j’en fait partie

Cécile Fayolle, présidente du réseau Clef 42.

Pourquoi un club exclusivement féminin ? Est-ce toujours nécessaire en 2023 ?

Je prône l’équité. Je souhaite qu’hommes et femmes soient rémunérés à la même hauteur à compétences égales pour le même poste. Mais nous ne sommes pas égaux sur tout, on n’a pas les mêmes aspirations. La femme a toujours davantage en tête cet équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle. C’est peut-être une généralité, mais qui représente encore la réalité pour 80 % des femmes. Par ailleurs, la parole se libère plus chez notre public que devant un public mixte. On est beaucoup sur de l’écoute, sur de l’entraide et on va aider avec notre propre vécu, notre expérience. On se ressemble. C’est pour cela que nous avons voulu que Clef 42 soit exclusivement féminin. Il y avait déjà beaucoup de clubs mixtes, dans lesquels nos membres ne se retrouvaient pas forcément, et j’en fait partie.

Y a-t-il des particularités dans le département de la Loire ?

A Saint-Etienne, les gens se connaissent et se recommandent, il y a cette atmosphère populaire que je ne retrouve pas quand je travaille à Lyon où elle est plus aseptisée. Ici, quand on est satisfait de la prestation de quelqu’un, on en parle, on le recommande. Il faut réussir à générer ce bouche-à-oreille, cela prend dans les trois ans. Pour le moment, les entrepreneurs sont attentifs à leurs dépenses, notamment énergétiques, à dépenser très justement leur argent, à investir… mais c’est le cas partout.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne