Saint-Étienne
mardi 23 juillet 2024
22:23
Soutenez IF

My Samovar : le dernier salon où l’on fait une pause

0
2918 vues

Il y a à peine plus d’une semaine, Sandrine Chalendard a ouvert My Samovar, rue Léon Nautin à Saint-Etienne. Un salon de thé qui se veut une parenthèse chaleureuse où l’on se fait plaisir avec de beaux produits.

Le salon de thé a ouvert il y a un peu plus d’une semaine au 9 de la rue Léon Nautin. ©JT If Saint-Etienne

« Un samovar est un ustensile d’origine russe, c’est une sorte de chauffe thé qui était assez utilisé autrefois, les gens se retrouvaient autour, un peu comme on le faisait pour les veillées, détaille Sandrine Chalendard. Je trouvais justement qu’on avait besoin de lieux où se retrouver en vrai, surtout depuis le Covid ». Après des années dans le milieu de la culture qui la mèneront jusqu’à l’opéra de Genève où elle travaillera dix ans, Sandrine Chalendard revient à Saint-Etienne avec l’envie d’entreprendre. « Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas assez de salons de thé. C’est dommage pour une ville de 170 000 habitants. Parfois, Marinette refusait du monde, alors je me suis dit pourquoi ne pas créer un lieu à vivre, avec les choses que j’aime ».

Produits de qualité

Pour ce faire, de nombreux travaux d’aménagement ont été nécessaires dans ce local qui était inoccupé depuis plus d’un an, et qui fut auparavant une crêperie. Elle a fait appel à l’agence Les Imagineurs, ainsi qu’à Elliot Martin, l’artisan stéphanois qui a confectionné le comptoir de cet écrin cosy, propice à la détente. « Quitte à faire les choses, autant bien faire. Ce lieu reflète mon identité, je m’y sens bien. L’idée était de créer un espace chaleureux, où les gens se retrouvent et prennent du plaisir sur place. Le côté épicerie fine salée et sucrée est là pour prolonger ce plaisir à la maison, mais aussi pour offrir ». Chez My Samovar, la vaisselle, plutôt haut de gamme, est à vendre. Sandrine Chalendard travaille avec des marques comme Petite Friture, Non sans Raison, ou encore la céramiste Pia chevalier. « Cela fait partie du plaisir que de boire son thé ou son café dans une belle vaisselle ».

Une parenthèse

Alors, le thé aussi est d’exception avec des propositions de la marque Betjeman & Barton, ainsi que le café du torréfacteur Loutsa avec lequel Sandrine Chalendard mettra bientôt au point son propre assemblage. Et le public ne s’y trompe pas puisque certains clients ont déjà eu le temps de revenir. « Les gens sont enchantés. La phrase que j’ai le plus entendu, c’est : on ne se croirait pas à Saint-Etienne ». Bien que la météo soit capricieuse, la saison ne semble pourtant pas la plus propice à l’ouverture d’un salon de thé. « On entre déjà dans l’été, mais cela va me permettre de découvrir les habitudes des gens qui changeront certainement selon les périodes de l’année ». La chef d’entreprise propose des gâteaux faits maison qui peuvent même être agrémentés d’une confiture de la Maison Perrotte, vendue sur place. Pour le moment, l’établissement ouvre du mardi au vendredi de 11 heures à 19 heures, et de 10 heures à 19 heures le samedi, mais Sandrine Chalendard n’exclut pas d’ouvrir certains dimanches, tout comme de créer des événements autour de certains produits à partir de la rentrée.

©JT If Saint-Etienne
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne