Saint-Étienne
jeudi 30 juin 2022
18:30
Soutenez IF

Super Superflu : l’alchimie vintage

0
363 vues

Le 20 avril, Marie Lestard-Mestre ouvrait Super Superflu sous les arcades de l’Hôtel-de-Ville de Saint-Etienne. Un lieu hybride où cohabitent vêtements vintage, bijoux, accessoires et œuvres d’art.

Super Superflu
Chaque pièce vendue est minutieusement sélectionnée par Marie Lestard-Mestre.

« J’ai toujours beaucoup chiné, reconnaît Marie Lestard-Mestre. Au départ c’était pour moi. Et puis j’ai commencé à avoir un stock important, car j’achetais parfois des pièces pour enfants par exemple, que je n’allais pas utiliser, juste pour le plaisir d’avoir des vêtements conçus avec d’anciennes façons. Ça commençait à envahir mon espace atelier ». Auparavant en charge des outils de médiation au Musée d’art moderne et contemporain, elle a quitté son poste pour se lancer dans l’aventure Super Superflu.

Un test il y a cinq ans

Longtemps, Marie Lestard-Mestre a eu en tête la création d’un lieu où l’on trouverait vêtements vintage, œuvres d’art, accessoires de créateurs, et pourquoi pas même un coiffeur. En 2017, lors de la Biennale internationale du design, elle a l’opportunité d’ouvrir une boutique éphémère le temps d’un week-end dans un local commercial vacant de la rue de la République. « Pour l’occasion, j’avais acheté un peu de stock à une friperie qui fermait. J’ai continué l’expérience avec quelques pop-up stores, un compte Instagram et une boutique Etsy. Puis il y a eu cette opportunité de local sous les arcades. J’ai donc candidaté. Je n’ai pas pu faire le lieu dont je rêvais exactement au départ, mais celui que je peux faire, avec les compétences qui sont les miennes ». C’est ainsi que Super Superflu a vu le jour le 20 avril dernier.

À terme, j’aimerais également pouvoir faire de l’upcycling de bijoux également, et développer encore davantage la partie artistique

Une boutique vintage

À la différence d’une friperie, cette boutique vintage se veut beaucoup plus épurée. Marie Lestard-Mestre y sélectionne soigneusement chaque pièce vendue, essentiellement des vêtements pour femme, mais aussi des accessoires, des bijoux, mais aussi des œuvres, dont un choix d’artistes locaux. Le tout est proposé dans une ambiance d’objets vintages. Parmi les artistes sélectionnés, on trouve notamment Laurène Vernet, Wandrille Duruflé, Mika Puss, ou encore Franck Lestard. « À terme, j’aimerais également pouvoir faire de l’upcycling de bijoux également, et développer encore davantage la partie artistique ». Pas si superflu.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter