Saint-Étienne
lundi 15 août 2022
20:41
Soutenez IF

Du sol au plafond, la Fédération Loire du BTP a refait sa maison

0
660 vues

Mercredi, la Fédération du bâtiment et des travaux publics (FBTP) Loire a officiellement inauguré la rénovation profonde du bâtiment qu’elle occupe depuis des décennies rue de l’Apprentissage à Saint-Etienne. De quoi présenter un siège davantage en phase sur les savoir-faire et les enjeux actuels de la profession, en particulier environnementaux.

La FBTP Loire occupe ce bâtiment depuis des décennies. ©If Média/Xavier Alix

« C’était une sacrée passoire énergétique ici », décrit Didier Brosse, président de la Fédération BTP Loire. Rue de l’Apprentissage à Saint-Etienne, les près de 4 000 m2 qu’occupe l’organisation professionnelle depuis la fin des années 60 et d’autres services qui lui sont liées méritaient bien davantage qu’un coup de peinture. Lancée sous la présidence précédente de Thierry Vidonne, c’est une rénovation complète en profondeur, basée sur l’optimisation des usages et la sobriété énergétique, qui a été menée en 2021 dans ce qui est « la maison de tous les artisans et les entrepreneurs de la Loire. Un lieu fédérateur qui est l’essence même de notre organisation », clame Didier Brosse.

le hall d’entrée de la Maison du BTP Loire, évidemment mise en accesibilité. ©If Média/Xavier Alix

La FBTP dans la Loire, 150 ans d’existence, représente et rend service à 700 artisans entrepreneurs pour 8 000 salariés, comme le rappelait Gaël Perdriau, présent mercredi à l’inauguration. Le maire de Saint-Etienne insistait sur le soutien que la Ville et la Métropole qu’il préside porte au secteur via l’importance de la commande publique, elle-même soutenue par le plan de relance liée à la crise (la précédente, celle provoquée par le Covid). Il revenait aussi sur la signature de la charte des bonnes pratiques autour des matériaux recyclés signée entre la FBTP et Saint-Etienne Métropole il y a 3 semaines. De développement durable, il en a été beaucoup question au sein de cette rénovation exécutée pour 3,5 M€ HT, somme alimentée en partie par un prêt auprès du Crédit agricole Loire/Haute-Loire.

Usages, esthétique et BIM

En témoignent un bâtiment refait à neuf, calé sur la réglementation environnementale thermique RE2020 ou encore les 130 m² de panneaux solaires sur le toit permettant, en partie, une autoconsommation d’électricité. L’évolution ne se limite évidemment pas à ça : mise aux normes, optimisation des usages, de la circulation, amélioration considérable du confort et, évidemment de l’esthétique intérieur comme extérieur, dont l’immense baie vitrée de la grande salle de réunion donnant sur le parc Couriot est l’exemple le plus spectaculaire. Une dimension esthétique qu’une note artistique au sein des lieux ne gâche rien avec ces fresques et ces peintures. L’ensemble a été conçu et réalisé naturellement avec des adhérents, via la méthode de maquettage numérique, le « BIM » (Building information modeling) auquel certains ont ainsi pu se former.

Une des notes artistiques qui se croisent dans les lieux avec cette grande peinture sur des bâtiments emblématiques de Saint-Etienne. ©If Média/Xavier Alix

Le volet formation/pédagogie de la maison se verra d’ailleurs enrichi d’un aménagement qui sera lancé à la rentrée. Il s’agit pas moins de 400 m2 en sous-sol destinés démonstratifs des étapes menées par les différents métiers du secteur sur un chantier destinés à l’accueil des scolaires. Car au-delà d’être le siège de la FBTP Loire, le bâtiment abrite plusieurs organisations qui lui sont intimement liées, nouveaux venus ou non dans ces lieux : la Caisse des congés payés du BTP, la Médecine du travail BTP (service désormais unique pour le département, après fusion avec le Roannais), BTP Loire Service, CAP Emploi, BTP Banque, AGBTP (sorte de CE commun), Geiq 42, Handibat, l’Auxiliaire (assurance) et l’Outil en Main…

Premiers de cordée « sur la transition énergétique »

Le président de la Fédération française du bâtiment (51 000 membres dont 35 000 entreprises de moins de 10 salariés), Olivier Salleron, est venu en personne participer à ce qui est « sa première inauguration », saluant l’audace du bâtiment et sa qualité environnementale. S’amusant lui-même de sa grandiloquence, il estime « que ce sont les acteurs du bâtiment qui feront en sorte de sauver la planète » en étant premiers de cordée sur la transition énergétique. « Quand le bâtiment va, (pour le reste de l’économie, Ndlr) tout va », dit d’ailleurs le dicton.


La coupe symbolique du ruban : Thierry Vidonne, Olivier Salleron, Gaël Perdriau, Jean-Michel Riaux et Didier Brosse. ©If Média/Xavier Alix

Vrai à 100 % ou pas vis-à-vis de notre économie actuelle à l’échelle macro, le BTP a, en tout cas, gagné 90 000 emplois en 2 ans en France. Mais si les signaux – prix et difficultés d’approvisionnement sur les matières premières mis à part – étaient encore au vert dans la Loire il y a quelques mois, la conjoncture semble, hélas, se retourner comme le notait le sous-préfet Jean-Michel Riaux qui évoquait un recul d’un tiers du volume d’appels d’offre public et privés sur les premiers mois de 2022 comparés à 2021. Aussi, il invitait les collectivités à pratiquer la révision des prix.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter