L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

La Centrale du Sport est déterminée à s’imposer avec Grinta

0
1542 vues

If Saint-Etienne avait réalisé en octobre 2020 un portrait de cette jeune entreprise stéphanoise. Elle propose aux clubs sportifs amateurs une « marketplace » ainsi qu’un accès au sponsoring des grandes entreprises. La Centrale du Sport axe désormais son développement autour de sa nouvelle solution : Grinta. Lancée il y a 10 mois, elle assure aux clubs un service e-commerce de leurs propres produits destinés à leurs licenciés et fans et vient de lever 2 M€.

Les collaborateurs déjà affectés à la solution Grinta posant devant une œuvre spécifiquement réalisée à Carnot, à Saint-Etienne.

Ils sont plus d’un à y croire. Et pas des moindres. La Centrale du Sport vient d’annoncer avoir obtenu 2 M€ dans le cadre d’une levée d’amorçage afin de « booster » « Grinta », sa nouvelle solution d’e-commerce destinée aux clubs amateurs. Dans l’aventure ? Région Sud Investissement, Inspiring Sport Capital, et plusieurs « business angels » renommés dont Daniel Beutler, ancien président de Trainline Intl. ou encore Guillaume de Monplanet, ancien directeur général Adidas France et vice-président « direct-to-consumer » Adidas Europe, qui rejoint ainsi le comité de conseil de Grinta.

« Ce tour de table réalisé en moins d’un an est également complété par Provence Angels et plusieurs entrepreneurs et dirigeants expérimentés de l’industrie du sport. » C’est le cas de Philippe Massonnat, ancien general manager Central Eastern Europe Nike Football, Olivier Letang, président du LOSC, Yannick Nyanga, directeur sportif du Racing 92 et ancien joueur de l’équipe de France de rugby. Et enfin Christophe Chenut, ancien directeur général de Lacoste et de L’Équipe.

Une marketplace pour les clubs de sport unique en France, voire en Europe

Créée en 2016, installée rue Georges-Dupré, dans le centre-ville de Saint-Étienne, la Centrale du Sport avait déjà procédé à une levée de fonds de 500 000 euros en 2017. De quoi se permettre d’embaucher. Elle compte aujourd’hui, en plus de ses quatre associés qui conservent le contrôle majoritaire de leur entreprise, une dizaine de salariés. La start-up a été fondée à Vienne en 2015 par Kevin Fournier et Adrien Gontero, rejoints dès 2016 par Mickaël Bardes comme associé et, plus récemment, par le Stéphanois Medhi Lahmam.

Les quatre associés à la tête de l’entreprise.

Elle avait alors lancé une marketplace unique en France, voire en Europe, destinée aux clubs de sport amateur. Du maillot au ballon en passant par la bagagerie et les accessoires, cette plateforme web compare à l’échelle nationale le prix des équipements qu’elle permet aussi de commander. Elle simplifie, et optimise y compris financièrement, les commandes de clubs.

Une quinzaine de personnes recrutées pour développer Grinta

Passée de 300 000 € de chiffre d’affaires en 2018 à 1,2 M€ en 2020, l’entreprise avait investi un autre terrain en 2019. Forte de ses solutions techniques et de sa connaissance des clubs et de leurs besoins en équipement, elle leur propose un accès négocié au sponsoring des grandes entreprises afin de compléter leurs ressources locales. Ces activités sont désormais regroupées sous la bannière Act For Sport. La Centrale du sport s’est, enfin, implantée depuis un an à Marseille où travaillent désormais six de ses 15 collaborateurs.

Ils pourraient être une trentaine d’ici décembre 2022, partagés entre Saint-Etienne et les Bouches-du-Rhône, quasiment à leur convenance, tant l’entreprise a l’habitude de fonctionner de façon décentralisée. Car la rentrée sportive 2021 doit marquer un tournant décisif pour la Centrale du Sport. « Notre solution Grinta devrait passer à une phase de développement décisive. Les 2 M€ levés serviront essentiellement à recruter la quinzaine de personnes qui y seront affectées », explique à If Saint-Etienne Mickaël Bardes, CEO de Grinta.

Un potentiel gigantesque pour Grinta sur le sport européen

La nouvelle solution d’e-commerce Grinta.

Grinta propose un nouveau canal de distribution social et communautaire pour les grandes marques. La solution assure aux clubs sportifs amateurs un service e-commerce destiné à ses licenciés et fans qui leur permet de capter une rémunération (5 à 10 % de commission) et d’obtenir, aussi, des offres exclusives pour leurs membres. La Centrale du Sport remplaçant ainsi comme intermédiaire les acteurs de la Grande distribution. Pas loin d’un millier de clubs l’utilisent déjà en France ainsi qu’une trentaine en Belgique.

Mais l’entreprise parle d’un potentiel colossal, constitué d’« un million d’entités sportives en Europe créant une pratique pour 250 millions d’adhérents ». Même si « nous allons d’abord concentrer notre développement en France et dans les zones francophones frontalières avant d’envisager l’étranger, précise Mickaël Bardes. Il n’y a pas de solution équivalente à part aux Etats-Unis. Nous pouvons ainsi vite devenir incontournable avec les marques ». Son entreprise vise ainsi les 2,4 M€ de chiffre d’affaires sur 2021. Puis son doublement en 2022. En 2023, Grinta devrait ainsi peser pour plus de 50 % du CA de la Centrale du Sport.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS