Saint-Étienne
mardi 16 juillet 2024
22:53
Soutenez IF

Le chiffre d’affaires de Casino progresse mais, dans le détail, inquiète

0
3010 vues

Le groupe Casino a publié hier, ses chiffres d’affaires pour le 4e trimestre 2022 et donc, en même temps son bilan annuel. Il progresse de 5,2 %, sa croissance externe déduite. Ce sont ses activités en Amérique latine, dit Latam, qui porte largement cette progression. En France, le modèle grand format continue à dévisser tandis que la proximité s’en sort mieux, sans pour autant témoigner d’une expansion significative du chiffre au regard de l’inflation.

Le siège de Casino à Saint-Etienne. ©If Média

Globalement, ça progresse : + 10 % sur l’année 2022 dont 5,2 % en comparable, c’est-à-dire les résultats des croissances externes de l’année écoulée déduites pour atteindre 33,61 Md€, auxquels il faut ajouter, près de 3,5 Md€ de la filiale GMV Cdiscount. Mais encore une fois, ce sont les activités en Amérique latine qui portent cette croissance du chiffre par ailleurs dopée, comme pour énormément de bilans par l’inflation.

Si, outre Atlantique, dans les pays du « Latam » donc, Casino enregistre une hausse de + 23 % (+ 12 % en comparable), la France, encore une fois, ne fait plus les choux gras du groupe stéphanois avec un recul de d’1,7 % et même de – 2,6 % en comparable. Les magasins dit de « proximité » et divers (c’est-à-dire essentiellement ceux de Gemeix, précise le groupe), les Monoprix et Franprix avec respectivement une progression de 6,6 %, 1,2 % et 3,4 % s’en sortent certes beaucoup mieux (encore une fois à relativiser en raison de l’inflation) que ses hypers et ses supers.

Le chiffre d’affaires de Cdiscount s’écroule

Ceux-ci continuent, en effet, à voir leurs ventes chuter avec respectivement – 6,2 et – 4 % au 4e trimestre en comparable par rapport au 4e trimestre 2021. Inquiétant d’autant que là, l’inflation, au contraire, tempère ce recul même si sur l’ensemble de l’année, la casse totale en termes de CA, encore une fois, « comparable » n’apparaît que très légère : – 0,1 et – 0,4 %. Côté e-commerce, secteur en général bien moins à la fête depuis quelques mois, Cdiscount s’écroule avec – 20,5 % en comparable sur l’année, et même – 23,8 % sur le dernier trimestre 2022 par rapport au dernier 2021. Mais le groupe précise cependant qu’il enregistre « une forte augmentation de sa marge brute à 23,2% des ventes nettes en 2022 ».

« L’expansion des activités B2B reste un axe majeur de la création de valeur à long terme », ajoute encore Casino à propos de Cdiscount. La filiale de marketplace Octopia enregistre en effet une croissance de 66 % de ses revenus « B2B » en 2022 avec « 14 nouveaux clients sur l’année pour sa solution de marketplace clé en main, permettant d’atteindre un total de 26 clients à fin 2022 dont 17 sont déjà sur la plateforme. » A mettre dans la balance aussi, l’exécution du plan d’économie de 75 M€ en année pleine à fin 2023 qui se poursuit, « surperformant les objectifs initialement fixés. Il a permis de générer 47 M€ d’économies en 2022 (29 M€ de baisse des frais généraux et 18 M€ de baisse des investissements), soit 17 M€ de plus que les économies attendues ».

La France représente désormais moins de 50 % du chiffre

L’activité en France, Cdiscount compris, ne représente désormais plus que 47,1 % de l’activité : 15,825 Md€ dont 14,205 Md€ pour le « retail » et 1,62 pour Cdiscount contre 17,785 Md€ en Amérique latine (le Latam). L’ensemble du « retail progresse en France d’1,5 % en comparable mais en trompe l’œil donc. Le salut viendra-t-il de cette proximité moins en berne ? Sur 2022, hypers et supers représentent encore 45,71 % du chiffre d’affaires consolidés en France. Mais Casino rappelle que 879 magasins ont été ouverts dans des formats de proximité l’an passé, « au-delà de la cible de 800, dont 352 (Franprix, Spar,Vival…), au 4e trimestre, principalement en franchise. Au total, les ouvertures et nouveaux adhérents en proximité ou supermarchés en 2022 représentent un volume d’affaires année pleine de plus de 500 M€ ».

Le groupe a également accéléré le rythme de conversion de ses hypermarchés traditionnels Géant en Casino Hyper Frais avec 32 nouvelles conversions réalisées au 4e trimestre (après 15 au T3 et 4 au T2), portant le nombre de conversions totales à 51 à fin 2022. Les 10 hypermarchés restants seront convertis au format Casino Hyper Frais au cours du premier semestre 2023. « Cette stratégie s’est traduite par le renforcement de la fidélisation des clients à travers le succès des abonnements dans les enseignes Casino, Monoprix et Naturalia. Le groupe compte plus de 370 000 abonnements payants à fin 2022 (vs 300 000 fin juin 2022). » L’e-commerce alimentaire enregistre, lui, une croissance de son chiffre d’affaires de + 8% sur le trimestre.

Le format proximité représentait au 1er décembre un total de 6 313 magasins (5 728 un an plus tôt) auxquels s’ajoutent 1 098 Franprix (942 fin 2021), 858 Monoprix (20 de plus qu’au 31 décembre 2021). Les Géants / Hyper frais sont au nombre de 77 contre 95 il y a un 14 mois. Les supermarchés sont, eux, en hausse, passés de 429 à 474. Casino représente 208 000 collaborateurs dans le monde dont environ 55 000 en France.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne