Saint-Étienne
dimanche 19 mai 2024
10:32
Soutenez IF

Le Crédit Agricole Loire Haute-Loire, solide sur ses appuis et tourné vers l’avenir

• Publication partenaire
0
2738 vues

Pour leur retour, les Rencontres économiques du Crédit Agricole Loire Haute-Loire ont été l’occasion de faire le point en cette période d’incertitude avec les interventions d’une part de Dominique Lefebvre, Président de Crédit Agricole S.A. et Président de la Fédération Nationale du Crédit Agricole, et de Denis Ferrand, Docteur en économie et Directeur Général de Rexecode. Un événement qui a également permis de rappeler la solidité de la première banque du territoire Loire Haute-Loire et qui a été marqué par le départ de Jean-Michel Forest de la présidence de la Caisse régionale, laissant sa place à Christophe Chavot.

Le Docteur en économie Denis Ferrand était l’un des invités des Rencontres économiques du Crédit Agricole Loire Haute-Loire 2023 au Scarabée de Riorges

Une Caisse régionale Loire Haute-Loire du Crédit Agricole plus que jamais « engagée » face aux défis sociétaux et économiques actuels et afin d’accompagner tous les acteurs du territoire qui est le sien. C’est avec cette orientation en forme de fil rouge que s’est tenu mardi 25 avril au Scarabée de Riorges une journée particulière pour la première banque des départements Loire et Haute-Loire. Tout d’abord avec l’organisation de l’Assemblée générale ordinaire le matin, qui a vu la fin de mandat de trois des membres du bureau, Jocelyne Dupain, André Peyret et le président Jean-Michel Forest. Ce dernier laissant sa place à Christophe Chavot, élu lors du Conseil d’administration électif qui a suivi, nommant ainsi un nouveau bureau. « J’ai pleine confiance en cette nouvelle équipe, a lancé Jean-Michel Forest. Ils sont préparés à leurs nouvelles fonctions, ils portent nos valeurs et ont un sens du collectif qui sera leur moteur pour aller loin ». Une position partagée par Gaëlle Regnard, directrice générale de la caisse régionale depuis avril 2022. « C’est une journée particulière pour plusieurs raisons, a-t-elle expliquée. A titre personnel car je participe ici à ma première Assemblée générale à vos côtés. C’est aussi des changements importants au sein du bureau. Enfin, ce rendez-vous se tient dans une période d’incertitude avec une rupture des chaînes d’approvisionnement et des liquidités massivement injectées dans l’économie, cela ne fait que générer de l’inflation et une augmentation des taux liée à la réaction de la Banque Centrale Européenne. » Des signaux forts qui induisent la question centrale du rôle et de la position des banques et du Crédit Agricole face à cette situation. Une interrogation en forme de fil rouge ayant animé les Rencontres économiques du Crédit Agricole Loire Haute-Loire qui se tenaient dans la foulée avec les interventions de Dominique Lefebvre, Président de Crédit Agricole S.A. et Président de la Fédération Nationale du Crédit Agricole, et de Denis Ferrand, Docteur en économie et Directeur Général de Rexecode.

« La banque, un formidable amortisseur de chocs économiques »

Continuant son développement, Gaëlle Regnard est revenue sur un point peut-être trop méconnu du grand public. « En France particulièrement par ses systèmes très spécifiques, les banques de par leur métier fondamental et leur structure financière, sont un formidable amortisseur de chocs économiques » a-t-elle lancée, rappelant que le Crédit Agricole est une banque ayant une solidité financière importante via sa structure financière tout en ayant un modèle de banque universelle en servant tous les clients, sur tous les secteurs et de tout profil. La Directrice générale a également détaillé plusieurs points arguant de la spécificité des banques françaises comme le fait que les taux sont fixes en France contrairement aux autres pays européens, que le taux d’usure permet l’amortissement de l’augmentation des taux de la BCE, et enfin qu’il existe des livrets réglementés comme le Livret A, avec des taux préférentiels. Des éléments qui réduisent l’impact de la crise sur le court terme alors que des éléments très nets permettent de dessiner les enjeux sur le long terme. « On voit apparaître des consensus et des volontés claires sur l’avenir qu’il convient de construire. C’est vrai sur la transition énergétique, sur la transition bas carbone, sur la recherche d’un meilleur système de santé, sur la construction d’une société plus inclusive… On voit les entreprises s’engager dans ce mouvement-là et la question du sens redevenir centrale. Nous avons nous-même intégré tout ceci dans notre nouveau projet d’entreprise en souhaitant être au cœur des changements de société et donc des services que l’on peut attendre d’une banque telle que la nôtre. »

Christophe Chavot, nouveau président du Crédit Agricole Loire Haute-Loire, Jean-Michel Forest, ancien président, et Gaëlle Regnard, directrice générale du CALHL

Objectifs : neutralité carbone et développement de nouveaux services adaptés à tous

Des orientations qui ont également été détaillées par Dominique Lefebvre lors de son intervention, expliquant notamment le lancement de deux nouveaux métiers au sein du Crédit Agricole avec d’une part le développement d’outils afin d’aider les clients sur le domaine de la santé mais également sur la transition énergétique avec la création d’une porte d’entrée unique où seront agrégées les initiatives territoriales liées à cette question. « Nous allons également continuer à offrir des services pour les clients les plus fragiles, assure le président, mais également poursuivre notre objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. » Au-delà de ces aspects stratégiques, Dominique Lefebvre a également appuyé sur le fait que le Crédit Agricole correspond à la première coopérative au monde au bilan avec 11,3 millions de sociétaires (une donnée qui a progressé de 19 % en 5 ans)* représentés au sein de ses 39 caisses régionales. L’objectif étant d’atteindre 16 % de sociétaires en 2025. Pour clôturer ces Rencontres économiques du Crédit Agricole Loire Haute-Loire, c’est l’économiste et Directeur Général du cabinet Rexecode, Denis Ferrand, qui a pris la parole. Ce dernier a dépeint précisément la conjoncture économique actuelle en émettant quelques recommandations. Confirmant les enjeux liés aux changements sociétaux en marche, il a permis d’étayer les propos des dirigeants du Crédit Agricole, confortant la position et les ambitions retenues par la banque pour son avenir.

Dominique Lefebvre, Président de Crédit Agricole S.A. et Président de la Fédération Nationale du Crédit Agricole

Le Crédit Agricole Loire Haute-Loire en quelques données chiffrées :

Le Crédit Agricole Loire Haute-Loire compte 530 000 clients sur les deux départements qui héberge environ 1 million d’habitants. La moitié de ces clients sont sociétaires. Le CALHL peut s’appuyer sur 1 400 collaborateurs et un réseau de 144 agences dont 6 spécialisés et d’un service de banque privée. Le territoire est également équipé de 360 automates Crédit Agricole. En 2022, 2,2 milliards d’euros de nouveau crédits ont été accordés par le Crédit Agricole, un record, avec 28 000 crédits habitat et 16 000 projets professionnels accompagnés.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne