L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Le fantôme de l’A45 bloque toujours des terrains dans le sud de la Loire

• 30 octobre 2020 • Xavier Alix
0
489 vues
Cette parcelle de 5 000 m2 à l'extrême est de Stelytec, sur Saint-Chamond, n'a pas pu être vendue à un industriel souhaitant s'y implanter cet été. Le terrain est verrouillé par une A45 pourtant... abandonnée ! © XA / IF Média

Faute d’un acte juridique officiel sur son abandon, provoqué dans les faits par la caducité de sa Dup (Déclaration d’utilité publique), la feu A45 bloque la modification de statut et l’éventuelle utilisation d’au moins plusieurs centaines d’hectares de terrains dans le Sud Loire. Au détriment, parfois, de projets économiques, comme à Saint-Chamond…

À l’échelle couramiaude, un peu plus de 230 ha sont concernés. Cette surface ne correspond qu’à l’emprise du périmètre d’étude du fuseau de l’A45 (tel qu’annexé au PLU). Sur le territoire de la Métropole stéphanoise, la même emprise – le projet était long d’une cinquantaine de kilomètres du Rhône au nord de Saint-Étienne – devait, logiquement, approcher le millier d’hectares.

Mais l’autoroute a beau être morte et enterrée depuis la caducité de sa DUP (Déclaration d’utilité publique) en juillet, « faute d’un acte officiel, le verrouillage des terrains que le fuseau parcourait reste en vigueur dans les Plu (Plans locaux d’urbanisme), Plui (Plans locaux d’urbanisme intercommunal) et, à échelle supérieure, du Scot (Schéma de cohérence territorial), se désole le maire de Saint-Chamond et vice-président de Saint-Étienne Métropole, Hervé Reynaud. L’État a laissé la Dup arriver à son terme mais il n’y a pas eu de démarche active permettant de libérer les terrains, comme à Notre-Dame-des-Landes. » D’ailleurs, le recours déposé auprès du Conseil d’État, fin 2018, par la Région, le Département et Métropole, « est toujours sans réponse ! »

Conséquence : impossible pour l’heure de faire basculer le statut des terrains concernés au sein des documents d’urbanisme. « Métropole essaie de se renseigner auprès de l’État pour débloquer au plus vite cette situation. Ce sera, au mieux, d’ici quelques mois », espère Hervé Reynaud. Si cette embûche administrative peut contrarier bon nombre de propriétaires privés – empêchant des transactions et/ou de rendre constructibles leurs terrains –, elle peut entraver l’intérêt collectif d’une implantation économique.

Métropole essaie de se renseigner auprès de l’État pour débloquer au plus vite cette situation. Ce sera, au mieux, d’ici quelques mois

Hervé Reynaud, maire de Saint-Chamond et vice-président de Saint-Étienne Métropole

Une implantation industrielle empêchée à Saint-Chamond

Sur Saint-Chamond, par exemple. À l’extrême est de la zone d’activités Stelytec, une parcelle de 5 000 m2 était dans le viseur d’un industriel. Sollicité au début de l’été, Saint-Étienne Métropole (qui a la compétence économique) n’a pas pu donner suite en raison du blocage du terrain par la feu A45 censée passer très près de la zone. Un nouvel échangeur permettant une liaison avec l’A47 y était prévu. « Stelytec reste malgré tout très attractive et stratégique aux yeux de Métropole en raison de son positionnement géographique, soutient Hervé Reynaud. Potentiellement, ce sont des dizaines de projets économiques qui pourraient s’intéresser au secteur, à condition d’y offrir les surfaces de 8 000 m2 et plus qui manquent à la Métropole pour y attirer des sites de production. » Aussi, son extension à l’est est actuellement à l’étude : Stelytec 2, à cheval sur Saint-Chamond et L’Horme.


Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Cette parcelle de 5 000 m2 à l'extrême est de Stelytec, sur Saint-Chamond, n'a pas pu être vendue à un industriel souhaitant s'y implanter cet été. Le terrain est verrouillé par une A45 pourtant... abandonnée ! © XA / IF Média
Sur Android
Sur iOS