Saint-Étienne
samedi 28 janvier 2023
11:14
Soutenez IF

Le Réseau Entreprendre Loire fait le point sur le cru 2020

0
826 vues

Le 1er décembre, 220 entrepreneurs se sont retrouvés à l’Arena, à Saint-Chamond pour fêter la fin du processus accompagnement des 17 lauréats 2020 de l’association Loire. L’occasion de rappeler que la Fédération internationale de ce réseau d’accompagnement à la création et à la reprise d’entreprises a choisi Saint-Etienne pour accueillir sa Biennale internationale à l’automne 2023. Au moins 1 200 chefs d’entreprise sont attendus…  

Les parrains de la promotion 2020. © maphotographie.net

Ils sont 17 dirigeants pour 13 entreprises* et ont imaginé une sorte de village afin « de permettre aux participants de découvrir l’évolution de leur entreprise au cours des deux dernières années ». Leur accompagnement par le Réseau Entreprendre Loire s’achève et la soirée dite « Premier de cordée », cette fois-ci organisée le 1er décembre à l’Arena de Saint-Chamond, consiste à exposer l’évolution de l’entreprise depuis ces deux dernières années. Il s’agit aussi de maintenir les liens entre lauréats aussi puisqu’à cette occasion un d’entre eux est désigné par ses pairs et le conseil d’administration de l’association « premier de cordée » pour faire vivre les relations au sein de la promotion. Pour celle de 2020, David Bissardon (Cellier paysages), accompagné par Nicolas Comte et Franck Chouzy, a été élu et s’est ainsi vu remettre un trophée créé et réalisé par Guillaume et Benjamin Clément de l’entreprise Cecoia.

Au sein de cette promotion 2020, le taux de réussite, au bout de 2 ans est de près de 87 %, deux des entreprises accompagnées ne pouvaient pas être ayant déjà périclité. En tout cas, « il n’y a pas eu de recul du nombre d’accompagnés en 2020 malgré le Covid au plus fort », constate Céline Henri-Ribeyron, directrice du Réseau Entreprendre Loire. L’association regroupe plus de 200 chefs d’entreprise ligériens engagés dans l’accompagnement moral et technique de créateurs, sinon repreneurs et développeurs d’entreprise hors auto-entrepreneur et les plus petites TPE, champs d’action respectifs de l’Adie et Initiative Loire. Être lauréat, après avoir confronté, en plusieurs étapes son projet au regard et l’analyse un long parcours, signifie l’obtention d’un prêt sur l’honneur gratuit allant de 15 000 à 85 000 €, à l’effet levier vis-à-vis des banques et le parrainage par des membres du réseau.

Le nombre de lauréats en hausse de 28 %

Les lauréats 2020. @Réseau Entreprendre Loire

En 2022, 23 entreprises sont lauréates (+ 28 % par rapport à 2021). « Un chiffre historique » alors que le nombre d’accompagnateurs, 88, est aussi en hausse. De quoi réjouir Didier Chataing, président et Bruno Deville, vice-président. L’association accompagnera financièrement (plus de 650 000 € octroyés) et humainement, ces 13 créations d’entreprise, 7 reprises, deux « booster » et une « ambition » pour les entrepreneurs ayant déjà une entreprise et qui connaissent une croissance externe ou organique. A noter, que l’industrie (secteur où travaillent 25 % des salariés privés ligériens) représente 43,5 % des projets. « C’est plus important que d’habitude. Il y a beaucoup de reprises et c’est aussi une excellente chose », observe Céline Henri-Ribeyron, directrice du Réseau Entreprendre Loire. Ces nouveaux lauréats seront mis à l’honneur lors de la fête des lauréats, programmée, elle, le 15 juin 2023.

2023 sera aussi l’année d’un rendez-vous majeur et exceptionnel : l’accueil déjà annoncé en avril de la biennale du Réseau Entreprendre qui vise à réunir, pendant trois jours – du vendredi 13 au dimanche 15 octobre – au moins 1 200 entrepreneurs (sur un potentiel de 1 500) venus de la cinquantaine d’implantations en France mais également des 9 autres pays dans lesquels le réseau est implanté. C’est-à-dire la Belgique, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, le Maroc, la Tunisie, le Sénégal, le Chili et Monaco. Depuis juin, 80 chefs d’entreprise ligériens travaillent ainsi au sein de commissions mensuelles consacrées à l’événement. « Il aura lieu, a minima, au Zénith et à Geoffroy-Guichard », précise Céline Henri-Ribeyron

* Fabien Thollot (Angel Corp) ; Sandrine Salaneuve Vautherin, Dominique Giannotta et Bernard Barlet (Basal Nutrition) ; David Bissardon (Cellier Paysages) ;  Emmanuelle Bouvier (CV Pack) ; Régis Rivas Walter (Dylent) ; Coralie Picq (O2) ; Loïc Mallard (Petits-fils) ; Wilfrid Nicolas et Gautier De Vesvrotte (Robin Sicle) ; Alexandre Ramey (L’Alsacien) ; Garance Damart (1909 et the green escape) ; Vincent Turines (VT Meca et Rectitec) ; Benoit Magand et Grégory Bonhomme (La compagnie des déboucheurs) ; Thierry Bastin (Attila).

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter