Saint-Étienne
lundi 30 janvier 2023
06:03
Soutenez IF

Les Ateliers agiles feront grandir leur souplesse en Haute-Loire

0
1528 vues

Faute de trouver des locaux adaptés dans Saint-Etienne Métropole pour assumer sa croissance, cette PME sous-traitante, spécialisée dans l’usinage mécanique de précision – conseil, conception et réalisation – vient de déménager en Haute-Loire. Dommage, son activité était en pleine extension : elle continuera néanmoins à en faire profiter le bassin stéphanois.

La PME se veut bien plus qu’un exécutant et met en avant une expertise fine. ©Ateliers Agiles

Symptomatique ? If a évoqué le sujet à plusieurs reprises : Saint-Etienne Métropole (Sem) manque cruellement de foncier disponible pour attirer ou retenir des entreprises industrielles en plein développement. Un comble vis-à-vis de l’enjeu : c’est l’industrie qui tire les autres secteurs de l’économie et derrière, forcément, le financement des politiques publiques. Situés jusqu’à cet été rue Jean-Huss à Saint-Etienne, les Ateliers agiles sont un exemple. Et pourtant, « les services de Sem (dont c’est la compétence, Ndlr) nous ont longtemps accompagnés pour essayer de trouver une solution. Mais rien – terrains nus ou friches – de ce qui a été proposé durant 2 ans ne correspondait à nos besoins et il fallait absolument que l’on bouge pour des questions de croissance, de process mais aussi de qualité de vie au travail », note Jérémy Rochand, à la tête de la PME, lauréate 2022 du Réseau Entreprendre ce printemps.

C’est donc en Haute-Loire, à Saint-Maurice-de-Lignon qu’il poursuit depuis la rentrée une aventure entrepreneuriale quelque peu particulière en restant toutefois « accessible au bassin stéphanois, en étant 20-25 min par la RN88Une grande partie de nos clients sont dans le sud Loire. Souvent, ils nous amenaient les pièces chez nous. Nous avons donc mis un système de navettes pour aller les récupérer nous-mêmes ». Surtout que c’est l’ensemble des activités que porte la marque Ateliers Agiles qui a été regroupé dans les 2 700 m2 impasse des Industries, à Saint-Maurice-de-Lignon : celles d’Assis Méca, jusque-là situées à Saint-Etienne donc et celles de MG Faure, à Aurec-sur-Loire, que Jérémy Rochand a repris il y a quelques années. L’investissement, soutenu à hauteur de 500 000 € par l’Etat et la Région via France Relance, s’élève à 3 M€ en ajoutant de nouveaux outils de production : l’acquisition de trois nouvelles machines et une montée en gamme de sa numérisation.

Une croissance continue depuis 3 ans

Un investissement très conséquent pour la PME dont le chiffre d’affaires a atteint 2,5 M€ en 2021/22, en progression d’environ 10 %, pour le 3e exercice consécutif. « Cette progression est davantage liée à celle de nos activités, au-delà de l’inflation qui nous touche tous, précise Jérémy Rochand. Nous avons progressé sur notre polyvalence et proposons désormais davantage de conseils, d’expertises à nos clients, disposons de notre propre bureau d’études. L’objectif, désormais, est de digérer tout ça et notre nouvelle implantation. On vise donc d’abord une consolidation du chiffre. » Et des effectifs : ses 25 collaborateurs, tout confondu, après quelques recrutements définitifs d’ex apprentis cette année – trois postes de techniciens restent d’ailleurs ouverts – travaillent dans le domaine de la sous-traitance mécanique. C’est-à-dire autour des machines-outils de leurs clients : usinage, soudure, rectification ou réalisation de pièces particulières, uniques, sinon en petite série, conception et/ou conseils sur de nouvelles lignes de production.

©Ateliers Agiles

Des secteurs variés allant de la mécanique à l’agroalimentaire en passant par le plasturgie font appel à leurs services. Lactips par exemple. La clientèle est avant tout composée de PME de la région stéphanoise pour Assis Méca. Davantage de grands comptes, jusque dans l’armement, pour MG Faure. C’est en 2018 que Jérémy Rochand 36 ans, a repris la première. Passé par l’apprentissage dont il loue la pertinence, dans la mécanique depuis ses 14 ans, ayant franchi toutes les étapes de formation – bac pro, BTS, école d’ingénieur à l’ISTP – il était auparavant très impliqué au sein de la direction de Minerva Issartel, sous-traitant d’ensembles de production pour l’armement et le nucléaire, installé à Roche-la-Molière avant de passer chez MDV pour sa première expérience (officielle) comme dirigeant.

« Mes employés d’abord, mes clients après ! »

Puis de lancer sa propre aventure entrepreneuriale en reprenant Assis Méca et enfin MG Faure. Sans regrets : « Je manage comme je l’entends et comme cela me semble pertinent. C’est-à-dire avec humanité en considérant mes collaborateurs. Souvent, je dis, un peu par provoc’ : « mes employés d’abord, mes clients ensuite« . Ça me vaut d’être pris pour un fou mais c’est cette logique qui nous permet de conserver des gens d’un certain niveau, qui sont montés en compétences à nos côtés. Le déménagement, c’est aussi pour leur offrir l’outil de travail qu’ils méritent. Derrière, nous bénéficions d’une motivation sans faille : si je dois demander à quelqu’un de rester alors que ça n’était pas prévu pour gérer une urgence, ce n’est jamais un problème. Parce que les employés savent qu’ils ne sont pas que des numéros et que ce sera retenu et reconnu. »

Bref, ces ateliers ne se disent pas agiles pour rien…   

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter