L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Métropole : Gaël Perdriau annonce un grand plan de relance économique

• 18 juin 2020 • Nicolas Bros
0
290 vues
Siham Labich, Hervé Reynaud, Gaël Perdriau, Christian Julien et Sylvie Fayolle, élus de Saint-Étienne Métropole

En cas de réélection le 28 juin*, Gaël Perdriau, actuel maire de Saint-Étienne et président de Saint-Étienne Métropole, engagera un « plan de relance économique, écologique et solidaire » de 300 millions d’euros – dont 150 millions d’investissements directs – répartis en 3 volets afin de « s’appuyer sur les atouts de notre territoire. » Il l’a présenté aux côtés de Siham Labich, Sylvie Fayolle, Hervé Reynaud et Christian Julien, vice-présidents à Saint-Étienne Métropole.

« Nous connaissons la pire crise économique depuis 1945 avec une récession annoncée de 11% minimum pour l’année 2020 et aucune reprise durable avant 2022 ou 2023. » Devant ce triste constat, Gaël Perdriau, candidat à sa réélection à la mairie de Saint-Étienne, souhaite employer les grands moyens du côté de Saint-Étienne Métropole en proposant un plan de relance de 300 millions au total, en 3 volets, afin de redonner un coup de fouet à l’économie locale.

Un investissement de 150 millions face à la crise

« De l’audace mais pas dans la témérité. » Voilà comment Christian Julien, vice-président de Métropole en charge du budget, a qualifié l’investissement consenti par la collectivité sous forme de subventions destinées à différents secteurs. Cette aide exceptionnelle se décompose comme suit : 70 millions destinés à aider les projets communaux déjà engagés, 20 millions pour la politique de transition énergétique (par exemple meilleure isolation des logements), 20 millions orientés vers les projets de développement de l’université et des établissements d’enseignement supérieur, 20 millions pour la rénovation urbaine et l’amélioration de l’habitat et enfin 20 derniers millions pour l’accompagnement de start up innovantes.

Un investissement conséquent permis notamment par la situation financière saine de Saint-Étienne Métropole. « Il n’y a pas d’éléments d’incertitude, selon Christian Julien. Ces éléments budgétaires sont compatibles avec nos finances. »

Un fonds de soutien pour accompagner l’emprunt des communes

Le deuxième volet de ce plan économique passe par un fonds de soutien de 150 millions d’euros également, devant permettre aux communes de continuer à investir via des emprunts négociés. Ce dispositif doit permettre aux communes d’augmenter et de faciliter leur capacité d’emprunt notamment auprès des banques.

Enfin, un troisième volet restant à budgétiser mais qui pourrait s’élever à 20 millions d’euros, concerne la cohésion sociale et la lutte contre la précarité. « Cela vise à renforcer l’emploi et éviter des drames sociaux », assure Siham Labich, vice-présidente en charge du projet social du territoire. Cette action passe notamment par la création d’un Centre intercommunal d’action social métropolitain (CIAS) venant en complément des Centres communaux d’actions sociales (CCAS) déjà existants ou encore le passage à 10% de la clause d’insertion sociale dans les marchés publics.

« L’idée globale de ce plan est que tous les acteurs du territoire répondent présents, explique Gaël Perdriau, mais également de montrer à l’État et à la Région que Saint-Étienne Métropole prend les devants. »

Ce plan devrait être voté lors du prochain conseil métropolitain.


*Gaël Perdriau (LR) est opposé à Pierrick Courbon (union de la gauche et des écologistes) le 28 juin prochain pour le second tour des élections municipales à Saint-Étienne.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS