L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Neyret rend l’étiquette intelligente

• Emilie Massard
0
728 vues

La rubanerie presque deux fois centenaire a su évoluer au fil du temps, du tissage jacquard, son activité historique, aux services d’ingénierie qui permettent d’intégrer de nouvelles technologies dans les produits tissés.

Neyret fait partie des acteurs historiques de l’industrie textile stéphanoise avec le tissage jacquard © DR

Jean-Baptiste Neyret, originaire de Haute-Loire, a créé son entreprise au début du XIXe siècle, en transformant la petite fabrique de ruban stéphanoise dans laquelle il a commencé en tant que commis. 198 ans et quatre générations plus tard, la société Neyret est toujours là et fabrique rubans de packaging, étiquettes et accessoires textiles de luxe.

« La société s’est énormément développée, jusqu’à devenir le deuxième producteur de textile et rubanerie en Europe, souligne Benoît Neyret, PDG de l’entreprise et arrière-arrière-petit-fils de Jean-Baptiste. Elle a connu tous les soubresauts de l’histoire ». La dernière évolution importante a eu lieu dans les années 2010, avec la volonté de développer un nouveau modèle économique. « Tout en conservant notre métier historique, nous sommes devenus une société qui vend des services d’ingénierie », précise Benoît Neyret. Une transformation qui a permis de faire passer le chiffre d’affaires de 8 millions d’euros en 2012 à 21 millions d’euros en 2019. En 2020, c’est une opération de croissance externe qui permet au groupe de quasiment doubler son chiffre d’affaires, avec l’acquisition de Seram, fabricant de rubans d’ornementation basé à Saint-Just-Malmont, en Haute-Loire.

Tout en conservant notre métier historique, nous sommes devenus une société qui vend des services d’ingénierie

Benoît Neyret, PDG de l’entreprise

Le groupe Neyret compte au total 900 salariés dans le monde, répartis dans ses unités de production en Tunisie, en Chine, à Madagascar et au Sri Lanka et dans des bureaux commerciaux à Hong-Kong, Paris, Londres, Milan, New-York et Rio de Janeiro. « Nous avons la volonté de régionaliser notre production pour limiter notre empreinte carbone, explique Benoît Neyret. Nos unités françaises produisent pour le marché européen, et les autres ateliers livrent les marchés émergents. Nous sommes fiers de maintenir notre production en France ».

Benoît Neyret représente la cinquième génération à la tête de la société.

Services d’identification et de traçabilité

Preuve de cette volonté, dans les usines de Saint-Etienne et Grammond, la production continue à se moderniser. Elle se spécialise dans l’éco-conception et les services numériques d’identification et de traçabilité des produits de luxe. Neyret a toujours en effet compté parmi ses clients de grands noms du luxe mondial. Dans la cosmétique, la parfumerie, la lingerie ou dans les vins et spiritueux. Pour mieux les servir, elle a décidé de moderniser l’activité de tissage jacquard, avec un projet de 6 millions d’euros sur deux ans pour agrandir les infrastructures ligériennes et investir dans la production d’étiquettes intelligentes pour l’usine de Grammond.

Les entreprises françaises ont été accompagnées comme nulle part ailleurs pendant la crise.

Les nouvelles technologies s’immiscent dans les savoir-faire historiques.

« Ces nouvelles technologies peuvent offrir de nombreuses applications, précise le chef d’entreprise. L’objectif est d’intégrer des marqueurs logiciels et physiques aux étiquettes pour ajouter des services numériques. Ce peut être la lutte contre la contrefaçon, le suivi des stocks, des informations pour le consommateur, la traçabilité du produit, le suivi de l’utilisation, etc. ». La société pourra compter sur le plan de soutien national France Relance qui devrait lui apporter une aide significative pour accompagner le projet. Un dispositif que Benoît Neyret tient à saluer : « Les entreprises françaises ont été accompagnées comme nulle part ailleurs pendant la crise. L’Etat comme les collectivités locales se sont mobilisées en très peu de temps. Je crois beaucoup au retour du made in France. Je pense que nous avons de belles choses à faire, avec des développements importants à venir ».


Neyret en chiffres :

  • 900 salariés dans le monde dont 200 en France (Loire et Haute-Loire)
  • 40 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020
  • 70 millions de mètres de ruban imprimés chaque année dans la Loire
  • 100 millions d’étiquettes produits chaque année à Grammond
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS