L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Parc d’activités Pierre Loti : Saint-Etienne Métropole a eu l’embarras du choix

• 4 mai 2021 • Xavier Alix
0
612 vues

L’intercommunalité annonce avoir reçu 51 demandes pour les 12 lots de sa nouvelle zone d’activités des quartiers sud-est stéphanois. Les premiers bâtiments du parc Loti devraient être sortis de terre dans un an.

Au centre, les bâtiments fictifs du parc d’activités économiques Loti, situé vers l’échangeur Montplaisir. Projection de Saint-Etienne Métropole.

La collectivité a eu « l’embarras » du choix. « Recevoir 51 demandes pour 12 lots, cela dénote une belle vitalité », se réjouit Georges Hallary, son vice-président à l’économie. « Il a fallu trancher entre les projets. Mais, désormais, les 12 dossiers retenus sont en cours d’instruction, ajoute Denis Chambe, adjoint municipal chargé, entre autres, de l’économie. Les premiers permis de construire au parc Loti devraient être délivrés cet été. »

Cela fait maintenant plus de 3 ans que la création d’une zone d’activités est actée rue Pierre-Loti à la suite d’une délibération de Saint-Etienne Métropole d’octobre 2017. Ses  4,5 ha d’espaces, viabilisés, sont visibles depuis la RN88. La zone est desservie par l’échangeur de Montplaisir, limitrophe. Elle voisine le centre nautique Yves-Nayme, inauguré en août 2013. Ainsi que le pôle moto, à l’est. Jusqu’aux années 2010, s’y dressaient des barres d’habitation de Métropole habitat.

Des transferts d’activités déjà existantes priorisés à Loti

Plutôt à l’ouest et limitrophes des zones résidentielles, cinq lots de 1 100 à 5 030 m2 (totalisant 9 400 m2) sont destinés aux services. Sept autres, de 1 310 à 5 330 m2 pour un total de 23 340 m2, sont consacrés à des projets industriels. Des tarifs attractifs ont été appliqués. Ils allaient de 65 à 75 € le m² pour une activité industrielle. Et de 120 à 180 € le m² SDP pour une activité de service

On est heureux de voir autant de projets industriels. Un emploi dans l’industrie en induit trois dans les autres secteurs

Georges Hallary, vice-président de Sem à l’économie

Les 12 implantations retenues sont des transferts d’activités déjà existantes. Et c’était voulu. « L’objectif prioritaire était de proposer les lots à entreprises en quête de foncier pour développer leurs activités sur le territoire. Dans nos critères, il fallait qu’elles créent de l’emploi, rappelle Georges Hallary. On est heureux de voir autant de projets, en particulier industriels. Un emploi dans l’industrie en induit trois dans les autres secteurs. » 

Un investissement de 6,2 M€

Il y a plus de demandes que d’offres en ce moment

Denis Chambe, adjoint municipal en charge de l’économie

Et pour ne rien gâcher, « ce sont des beaux bâtiments, qui se profilent, une belle qualité architecturale. » Mais impossible pour l’heure de connaître le nom des entreprises sélectionnées. Le coût global de l’opération de l’aménagement (études, acquisitions foncières, travaux) confiée à la SPL Cap Métropole s’est élevé à 6,2 M€. Dont 2,37 M€ directement pris en charge par Saint-Etienne Métropole et 1,35 M€ couvert par les recettes foncières. Le reste du financement a été assuré par des subventions de la Région pour 1,86 M€ et du Département, pour 0,62 M€.

Mais 12 projets d’extension qui s’installent au parc Loti, n’est-ce pas 12 nouvelle friches à Saint-Etienne ? « A partir du moment où les bâtiments sont bien entretenus, je ne suis pas inquiet pour eux, répond Denis Chambe. Car il y a plus de demandes que d’offres en ce moment. » La parc Loti en est la preuve.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS