Saint-Étienne
lundi 15 août 2022
21:49
Soutenez IF

Roforge, roi de la vanne

0
839 vues

Depuis 47 ans, la société Roforge, spécialiste de la robinetterie et de la vanne industrielle, a su traverser les âges et les crises en s’adaptant et en maîtrisant son marché. Et depuis quelques années, la société couramiaude commence à s’imposer à l’international.

Grégory Goutorbe, DG de Roforge, Hervé Reynaud, maire de Saint-Chamond, Martial Roser, fondateur de et administrateur de Roforge, et Gaël Perdriau, président de Saint-Étienne Métropole. © JT/If Saint-Etienne

Au début des années 70, Martial Roser est salarié à Blois, dans le secteur de la robinetterie, quand il se rend compte qu’il existe un vrai marché pour l’offre sur-mesure. C’est ainsi que naît Roforge, en 1975. Ce constructeur en robinetterie industrielle forgée et moulée, capable de supporter de très fortes amplitudes de température et pression, gère tout de la conception, à la fabrication, puis à la commercialisation de ses produits. Installée sur le site Stelytec à Saint-Chamond, depuis 1995, Roforge travaille principalement pour la pétrochimie (Total, Llyondell), la chimie (Solvay, Arkema, Kem One), l’énergie (EDF, Alstom-GE) et quelques autres secteurs (Michelin, Arcelor, Air Liquide). La PME familiale, reprise en 2002 par le britannique Hunting Plc, a ensuite acquis la société Mavinox, de Lorette, spécialisée dans les pièces de plus grosse dimension.

La tendance est au sur-mesure, fabriquer en série ne marche plus car la Chine et l’Italie occupent ce marché à quasiment 100 %

Grégory Goutorbe, directeur général de Roforge

Contrer la série

Lors d’une visite du président de Saint-Étienne Métropole, Gaël Perdriau, Grégory Goutorbe, directeur général de Roforge depuis 2018, explique : « La tendance est au sur-mesure, fabriquer en série ne marche plus car la Chine et l’Italie occupent ce marché à quasiment 100 %. C’est pourquoi nous faisons du spécial, du sur-mesure, du made in France, avec la plus grande réactivité possible. Quand on dit sur-mesure, ce ne sont pas des choses qui détonnent par rapport à la technologie, mais qui répondent parfaitement aux besoins du client, concernant la pression ou la température à supporter ». L’entreprise fait également un peu de maintenance, mais uniquement dans ses locaux, sur site. Elle compte aujourd’hui 40 salariés, dont la moitié travaille à la fabrication, et l’autre dans les bureaux.

roforge
Environ 20 salariés travaillent à la fabrication des pièces. © JT/If Saint-Etienne

De gros projets à l’export

Bien que l’export représente une bonne partie des 4 à 5 millions d’euros de chiffre d’affaires en moyenne chaque année, Roforge ne néglige pas pour autant le marché français. Dans l’Hexagone, l’entreprise y a un rôle de réactivité, de maintenance, d’intervention lors d’arrêts d’unités. Tandis qu’à l’export, son rôle est plus technique. « Sur le marché français, le gâteau ne grossit pas, raconte Frédéric Béal, directeur commercial. Donc, depuis l’année dernière, nous avons quelqu’un en Thaïlande. Par ailleurs, aujourd’hui notre plus gros marché est la Chine, donc nous y avons aussi un agent sur place, d’autant que nous venons de signer ces jours-ci un contrat de 500 000 euros. Notre force est d’avoir en parallèle gardé ce marché français qui permet d’assurer 2,5 à 3 millions d’euros de chiffre d’affaires, sauf pendant la période Covid où cette part avait chuté de 30 % ».

Sur le marché français, le gâteau ne grossit pas

Frédéric Béal, directeur commercial chez Roforge

Savoir anticiper

Pour davantage de réactivité, l’entreprise dispose d’un stock conséquent, qui représente 2 millions d’euros. Cette façon de fonctionner s’est avérée doublement utile dans la période actuelle. « Avec les pénuries de matériaux, grâce à notre stock, nous avons un tampon par rapport au prix que nous avons annoncé à notre client, nous ne sommes pas directement dépendants de notre fournisseur ». De surcroît, cette crise ne sera pas la première pour celle qui aura bientôt un demi siècle.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter