L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Saint-Chamond : le nouveau centre commercial ouvre en août

• 30 avril 2021 • Xavier Alix

0
522 vues

If Saint-Etienne avait détaillé en décembre le projet du nouveau centre commercial en lieu et place de l’ex Leroy Merlin parti à Steel. La municipalité couramiaude a fait le point ce vendredi sur le chantier. Il ne souffre d’aucun retard. Les premières surfaces ouvriront dès août. Tous les lots sont pourvus, y compris pour la restauration.
Texte : Xavier Alix / Photos : © Vero Martin / Hans Lucas pour If Saint-Etienne

Son nom n’est pas encore déterminé. Il le sera d’ici l’été. « On y réfléchit en ce moment avec le promoteur », confie le maire de Saint-Chamond Hervé Reynaud. Et ça ne sera probablement pas « Centre commercial de La Varizelle ». L’appellation parle aux Couramiauds. Mais sans doute moins aux autres clients que le projet espère capter.

Si la municipalité rappelle que l’évasion commerciale saint-chamonaise était évaluée à 65 % hors alimentaire selon une étude de 2014, c’est une zone de chalandise plus large qui est visée par ce nouvel aménagement. La vallée du Gier et une partie de l’est stéphanois. L’objectif est de proposer une offre n’empiétant pas sur celles existantes à proximité. « Il n’y a pas de prêt-à-porter par exemple. Par contre, il y aura enfin une enseigne de sport à Saint-Chamond avec Intersport », souligne Hervé Reynaud.

Les deux restaurants du centre commercial ont trouvé preneurs

Intersport donc mais aussi Action, Biocoop, Maxi Zoo (produits pour les animaux), Générale d’Optique, une boulangerie Marie Blachère et enfin, Tout Compte Frais (primeur « à la cagette »). De quoi remplir huit des dix cellules commercialisées par le promoteur : Pegasus. Basé à Lyon, ce groupe indépendant qui compte plusieurs filiales autour des métiers du bâtiment totalise 72 salariés. Il travaille d’abord sur la région mais aussi en Ile-de-France et en Paca. Créé en 1995 par Benoît Petiau, il est aussi derrière des projets de résidentiels. Cela fait bientôt 7 ans qu’il travaille sur le projet de La Varizelle, remanié à plusieurs reprises.

Les deux cellules restantes sont consacrées à des restaurants. Elles ont trouvé preneurs malgré le contexte sanitaire. Il s’agira d’un restaurant à viande, « une chaîne déjà présente dans la vallée du Gier. » Le second est une pizzeria. Le concept Basilico déjà présent à Steel sera en effet dupliqué ici. L’investissement global dépasse les 15 M€. Dont 5 M€ dépensés en aménagement par les enseignes. 110 à 120 équivalents temps plein (pour 200 emplois) y travailleront à terme.

Des enseignes vont recevoir les clés la semaine prochaine

Le chantier avance dans les temps. Certaines enseignes vont même recevoir les clés la semaine prochaine pour procéder à leur aménagement. La zone la plus avancée du chantier concerne l’ex bâtiment du Leroy Merlin remanié (deux autres étant construits sur son ancien parking) à la suite de son départ pour Steel. Là où s’installeront les plus grandes enseignes. Comme Gifi qui procède à un transfert depuis L’Horme de son magasin historique pour doubler sa surface et moderniser son offre. Action et Intersport devraient, eux, y ouvrir dès début août. Pour le reste des boutiques, ce sera tout le long du mois de septembre.

Pour rappel, le projet s’intègre à vaste périmètre de développement de l’entrée ouest de Saint-Chamond. De la salle omnisports principalement destinée au Saint-Chamond Basket et dont le chantier avance aussi. Jusqu’à la « coulée commerçante » développée en direction du rond-point de la gendarmerie. En passant par le Leclerc et en intégrant Gamm Vert et d’autres enseignes en face.

Une foule d’autres détails sur le centre commercial en cliquant sur notre précédent article. En attendant, visite de chantier :

Dans l’ordre d’apparition des photos :

-Benoît Petiau (avec les lunettes), président de Pegasus, le promoteur lyonnais du centre commercial.

-Hervé Reynaud au premier plan, maire de Saint-Chamond, détaillant le projet avec des élus couramiauds, Benoît Petiau et, tout à gauche, Philippe Guénot, architecte du cabinet éponyme.

-En gilets jaunes, les superviseurs du chantier dont le chef, au centre, a précisé les atouts environnementaux du site. Entre panneaux photovoltaïques, récupération de l’eau de pluie, bornes de recharge électrique, toits végétalisés recyclage des matériaux déconstruits… « Ce n’est pas une opération immobilière. Mais la création d’un patrimoine pour Pegasus ».

-Le remaniement de la friche Leroy Merlin amène à conserver une partie de son ex parking. Côté nord et côté sud de celui-ci cependant sont créés deux nouveaux bâtiments. Un autre parking prend la place de l’ancienne cour des matériaux. L’ex Leroy Merlin proprement dit a été légèrement raboté. Mais la majeure partie de son volume est conservée pour accueillir les plus grandes enseignes.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS