L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Saint-Etienne et Clermont prennent des risques

• 23 février 2021 • Nicolas Bros
0
415 vues

C’est une première en France : deux métropoles s’associent au sein d’une société de capital-risque. Saint-Etienne Métropole (SEM) et Clermont Auvergne Métropole viennent de lancer SCR Métropoles Innovations, un outil qui vise à aider les start-up à se développer sereinement.

Saint-Etienne Métropole et Clermont Auvergne Métropole ont lancé avec le Crédit Agricole Centre France la SCR Métropoles Innovations en ce début d’année © NB / IF Saint-Etienne

La métropole stéphanoise, présidée par Gaël Perdriau, et celle de Clermont, présidée par Olivier Bianchi, viennent de lancer, aux côtés du Crédit Agricole Centre France, une initiative innovante en matière de financement économique : une société de capital-risque à l’échelle des deux métropoles voisines. Son nom ? SCR Métropoles Innovations. Cette dernière correspond à un outil unique en France. Piloté par la société de gestion Sofimac Régions*, cette structure a pour but d’accompagner des entreprises innovantes, des start-ups évoluant dans tous les secteurs d’activité. « Ce qui compte, c’est d’aider les entreprises locales qu’elles soient dans la Loire, la Haute-Loire ou le Puy-de-Dôme, explique Georges Hallary, vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge du développement économique, de l’innovation et des relations internationales. Il y a une question de proximité dans ce projet qui permet de bien connaître le projet des entreprises. »

Aider les start-ups à passer des paliers

Ce nouveau fonds, doté dès à présent de 10 M€ – dont 2,5 M€ apportés par chaque métropole – vise une taille critique de 15 millions d’euros. Des moyens qui permettront à cette SCR de prendre des parts minoritaires dans des entreprises innovantes et en croissance, afin d’assurer leur avenir. « Les start-ups sont au cœur de ce projet, explique le vice-président. Des sociétés sorties d’un incubateur, ayant commencé à générer de l’activité suite à une innovation et qui, à un moment donné, ont besoin de franchir des paliers dans leur croissance. » En prenant part au capital de manière « bienveillante » dans ces sociétés, la SCR veut permettre à ces start-ups de changer d’échelle ; via « la structuration des projets et des équipes, la définition et la mise en place d’une stratégie de croissance, et enfin une levée de fonds. »

Les start-ups sont au cœur de ce projet.

Georges Hallary, vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge du développement économique, de l’innovation et des relations internationales

S’allier à Clermont : logique pour SEM

Quant à la question de l’association avec Clermont-Ferrand, cette alliance allait de soi du côté de Saint-Etienne Métropole. « Nous partageons les mêmes réflexions. Il existe un flux de projets de même taille, avec une typologie semblable mêlant de l’excellence sur différentes thématiques. Cela fait un moment que nous avons réfléchi à cette SCR qui vient en complément d’autres dispositifs existants. » Et qui vise à renforcer la position forte de Saint-Etienne sur le terrain de l’innovation entre industrie, design, et numérique. Notamment grâce à l’éclosion de nombreuses « pépites » sur ses terres comme le rappelle Gaël Perdriau : « Saint-Étienne a engagé la transformation technologique des entreprises de son territoire. Celle-ci a permis la création d’activités et d’emplois à court, moyen et long terme, comme on peut le constater avec Astrée Sofware, Siléane, Keranova, Meal Canteen, Boa Concept, Lactips, Predisurge, Dessintey, Optiwaves ou encore Webqam. »


*La société de gestion indépendante Sofimac Régions est installée à Clermont-Ferrand. Elle gère aujourd’hui 450 M€ d’actifs investis dans plus de 200 sociétés.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS