L'actualité de Saint-Étienne et sa région

Tex Styl Event : la personnalisation des produits dérivés made in Sainté a séduit ASO

0
1367 vues

On peut être petit et séduire le Tour de France. Derrière ses deux boutiques stéphanoises, celle éponyme située rue Borie et Contour consacrée aux sports mécaniques à Steel, Tex Styl Event, c’est aussi un atelier consacré à la personnalisation sur mesure des vêtements et objets publicitaires dérivés pour les professionnels ou le monde sportif. A partir de ses procédés, l’entreprise fondée par Laurent Guilhot ne se limite pas à la vente : elle fait de ses marchandises des produits « d’image » pour les entreprises et les clubs sportifs.

Laurent Guilhot, à droite, fondateur de Tex Styl Event aux côtés d’une partie de son équipe.

Témoigner d’un partenariat avec Amaury Sport Organisation (ASO), la société derrière le Tour de France, on peut dire qu’il y a largement pire comme carte de visite. Encore plus quand on est une TPE comme Tex Styl Event. La collaboration n’est pas terminée mais elle est devenue indirecte, Laurent Guilhot, le fondateur de Tex Styl Event ayant lancé parallèlement avec deux de ses anciens stagiaires la start-up stéphano-lyonnaise Sporeo, spécialisée dans la stratégie merchandising et l’expérience boutique éphémère en particulier dans le sport. C’est elle qui traite désormais avec ASO mais en s’appuyant toujours sur les procédés de l’atelier de Tex Styl Event.

Le sport, Laurent Guilhot, 50 ans a toujours aimé ça. « En particulier l’automobile et le foot oui mais pas que même si j’ai longtemps joué au club de L’Etrat (depuis 2007, L’Etrat la Tour Sportif, Ndlr). A l’origine, je souhaitais travailler dans les équipements sportifs. » Titulaire d’un BTS traitement des matériaux de surface, passé par le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Lyon où il décroche un DESS en gestion de projet, sa précédente vie professionnelle s’est achevée comme responsable de procédés autour des circuits informatiques imprimés.

« Une capacité à faire des moyennes et des petites séries »

Il travaille alors pour Ercei à Saint-Didier-en-Velay lorsque lui vient son idée à la fin des années 2000 suscitée par ses contacts dans le milieu sportif. « Faire des produits dérivés ou des vêtements d’image, ce n’était évidemment pas révolutionnaire. Mais ce qu’il manquait alors, c’était une capacité de faire des moyennes et des petites séries. De la souplesse. Pour qu’un employeur obtienne une réponse à une commande de deux ou trois vêtements technique personnalisées, c’était compliqué. Or, depuis le début des années 2000, la demande pour ce genre communication publicitaire via le textile ou les produits dérivés a explosé et ne se limite plus à de gros acteurs. »

La boutique de la rue Borie. A gauche, derrière la vitre, l’atelier de personnalisation de Tex Styl Event.

Alors Laurent Guilhot se lance seul fin 2009. Chez lui, comme autoentrepreneur en parallèle à son poste chez Ercei. Une double activité qui va durer un an et demi. Se sentant suffisamment solide, il en fait son activité principale en 2011 et s’installe dans un local 35 m2. Renonçant à équiper les petits clubs sportifs verrouillés par les aux mastodontes en attendant d’obtenir un partenariat avec une grande marque (c’est le cas désormais, avec Le Coq sportif), il crée une première boutique autour du sport auto sous les Arcades après avoir croisé la route du plus grand distributeur européen en la matière. Une activité aujourd’hui concentrée à Steel avec l’ouverture de Contour en mars 2020.

Le marché du Tour de France, une étape décisive

Tandis que l’enseigne Tex Styl Event, installée rue Borie, à proximité de la Cité du design conserve la vente de produits et vêtements professionnels ou de sport ainsi que son principal atelier qui déploie ses méthodes autour de la broderie, du flocage, de la sérigraphie ou de la sublimation. Avant cela, Tex Styl Event avait réussi à faire d’ASO un client. « Je travaillais pour une société qui avait la licence pour exploiter les fans wear du Tour de France. Mais je me suis aperçu qu’il était de moins en moins intéressé à force de reprendre de nombreux invendus. Il nous a mis en relation et c’est parti comme ça, 15 jours avant le départ de 2014. On a fait 3 étapes mais avec notre tente et nos deux tables, on avait du mal à faire face à l’engouement. Proposer de personnaliser directement, devant les fans, à leur demande des produits Tour de France, ça a fait immédiatement la différence. »

L’idée prend de l’ampleur, se duplique sur d’autres courses d’ASO (comme Paris/Roubaix) et s’accompagne de développement de boutiques éphémères toujours plus élaborées. Jusqu’au passage de relais à Sporeo qui va de plus en plus loin sur ce créneau. Aujourd’hui, l’activité de Laurent Guilhot se regroupe derrière la holding CPBS groupe et compte une dizaine de salariés. Les deux tiers du chiffre d’affaires (à 90 % sur la région, 360 000 euros en 2020/21 en légère progression malgré le Covid) sont réalisés grâce aux produits professionnels touchant même des établissements scolaires stéphanois. L’autre tiers est assuré par le sport avec une diversification dans le judo, le tennis, le rugby, les boules…

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter