Saint-Étienne
jeudi 30 juin 2022
18:21
Soutenez IF

Une conjoncture économique plutôt favorable en 2022

0
1016 vues

La Banque de France et la CCI présentaient conjointement jeudi dernier, les résultats de deux études conjoncturelles à l’échelle régionale pour l’une et métropolitaine pour l’autre. Dans l’ensemble, les entreprises de la Loire et d’Auvergne-Rhône-Alpes semblent avancer avec une bonne dynamique pour 2022.

Irène Breuil, présidente de la CCI Saint-Etienne et Christine Gord, directrice de la Banque de France dans la Loire © NB/If Saint-Etienne

L’optimisme était plutôt de rigueur ce jeudi matin, à la l’aune des résultats de l’enquête régionale de la Banque de France sur le bilan 2021 et les perspectives 2022 (réalisée sur 4 300 entreprises) et du baromètre de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne.

Un rebond d’activité en 2021 plus fort qu’attendu

Premier motif de satisfaction, un rebond d’activité pour l’année 2021 qui s’élève plus haut qu’attendu avec notamment +11,5 % pour les structures industrielles de la région AuRA (après -10,4 % en 2020) et +11,7 % pour celles du BTP (après -7,9 % en 2020). « Nous étions inquiets à propos de ces chiffres, a expliqué la directrice départementale Loire de la Banque de France, Christine Gord. Mais au final nous sommes agréablement surpris par la vigueur de ce rebond. »

Une donnée qui ne permet pas d’avoir une vision uniquement axée sur le département de la Loire. Cela dit, plusieurs autres paramètres autorisent Christine Gord à expliquer que la situation dans la Loire est similaire, notamment les cotations Banque de France (preuve d’une certaine solidité financière des structures cotées – pour lesquelles les entreprises ligériennes restent en bonne position. Tout ceci faisant espérer une activité 2022 sans vague de défaillance, même si, comme le souligne la directrice, « depuis le début de la pandémie, les entreprises ont bénéficié d’un soutien fort de l’Etat, entraînant peu de défaillances. Mais, selon nos données, nous ne connaîtrons pas de tsunami ».

L’hébergement-restauration : l’ombre au tableau

Parallèlement, le secteur des services connaît quelques difficultés. Ce pan de l’économie est tiré vers le bas notamment par l’hébergement-restauration qui a subi de plein fouet la crise, affichant dans la région un repli de 26,2 % de son activité. En cause, la fermeture des stations de ski en début d’année 2021, l’instauration du pass sanitaire et la généralisation du télétravail.

Si le secteur des services marchands affiche au global -2,7 % de repli, l’ingénierie, l’informatique et le transport-entreposage se portent plutôt bien avec respectivement +17,2 %, +9,4 % et +8,9 % d’activité en 2021.

Toujours des difficultés pour recruter

Selon son dernier baromètre, la CCI, par l’intermédiaire d’Irène Breuil, présidente de sa délégation stéphanoise, confirme les données positives récoltées par la Banque de France. Selon la chambre consulaire, ce sont 73 % des 436 chefs d’entreprise interrogés – dont 20 % situés en Loire sud et 5 % en Loire nord – qui estiment avoir un moral se situant à « bon niveau ».

En parallèle, les industriels déclarent pour moitié avoir des projets d’embauche, un chiffre qui grimpe à 77 % en prenant la totalité des réponses des sondés. Mais rien n’indique que le succès suivra ces intentions. La preuve avec les 74 % des dirigeants qui annoncent connaître des difficultés de recrutement…

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter