L'actualité de Saint-Étienne et sa région

Saint-Chamond : les lycéens font leur présidentielle

0
800 vues

Dans le cadre de l’élection présidentielle, le pôle de l’oralité du lycée Sainte-Marie de Saint-Chamond, organise depuis deux mois une « prési-lycéenne ». Une élection présidentielle fictive, qui vise à utiliser cette actualité pour mieux préparer les jeunes à l’oral du baccalauréat.

Le premier tour du scrutin aura lieu le 12 avril. © JT

« Je comprends les arguments du candidat en faveur du Référendum d’initiative citoyenne, mais je ne partage pas son avis, lance Axelle Sanial, candidate à la prési-lycéenne du lycée Sainte-Marie de Saint-Chamond. Je préfère proposer un 49.3 citoyen, pour, par exemple, donner la possibilité aux Français d’interdire le passage d’une loi ». Hormis la bienveillance entre les différents candidats lors des débats, on s’y croirait. Jeudi 31 mars, le pôle oralité du lycée Sainte-Marie de Saint-Chamond, mené par Sylvain Begon, doctorant en sociologie, organisait un grand débat autour de son projet, la prési-lycéenne. Depuis deux mois maintenant, cinq élèves ont pu fonder leur parti politique, créer des clips et affiches de campagne, tracter, et débattre, accompagnés par leurs équipes de campagne. Ils se sont entourés de camarades pour gérer leur communication, certains ont joué le rôle de journalistes, et des sondages ont même été réalisés pour mettre les candidats dans des conditions réelles.

Verdict le 12 avril

Erasmus dès le lycée, renforcer le budget des armées, mettre en place la 6e République, augmenter le Smic… Les candidats ne manquent pas d’idée pour la France. Certains ont proposé de baisser l’âge du droit de vote à 16 ans. « Même les adultes ne savent pas comment voter, a rebondi Axel Combe, également candidat. C’est pourquoi je ne propose pas cette mesure, mais uniquement de donner la possibilité de voter pour les Municipales à partir de 17 ans, pour avoir un entraînement ». Si de nombreuses mesures font écho au débat actuel, d’autres auraient toute leur place dans un programme officiel. Chaque candidat a donc pu dérouler son programme devant une salle pleine de lycéens et professeurs, avant de passer aux débats.

Les candidats ont pu présenter leur projet pour la France à leurs camarades. © JT

Cannabis, peine de mort, armée…

Ensuite, deux candidats s’affrontaient sur scène, sur des thématiques sur lesquelles ils n’étaient pas d’accord, comme la peine de mort, la légalisation du cannabis, ou la hausse du budget de l’armée. Sur ce point, la candidate Axelle Sanial, qui effectue une préparation militaire au sein de la marine nationale depuis le début de l’année, a estimé être à même de constater le manque de budget des militaires, quand son opposant, Come Debusschère, craignait une escalade de la violence dans le contexte actuel. Tous se sont énormément investis dans ce projet qui vient en plus de leur temps consacré aux cours. Axel Combe a surpris l’assemblée par son aisance et confie s’être pris au jeu et prendre plaisir à débattre.

Ils sont maintenant capables, dans un débat, de reformuler leurs propos, de rebondir. Ils ont appris la démocratie.

Sylvain Bégon, doctorant en sociologie et organisateur de la « prési-lycéenne »

Initiation à la démocratie

Le 12 avril prochain, ils seront 450 à être appelés à voter, comme l’ont précisé la totalité des candidats présents*, « pour un programme, un projet, des idées, pas pour une personne ». Sylvain Begon s’est dit très fier de ses protégés. « Ils sont maintenant capables, dans un débat, de reformuler leurs propos, de rebondir. Ils ont appris la démocratie. Je ne peux que dire bravo à eux ainsi qu’à leurs équipes. » Une chose est sûre, les candidats auront gagné en aisance à l’oral une fois le bac venu. Quant aux 12 candidats officiels, ils gagneraient à s’inspirer des lycéens quand il s’agit de débattre sans se couper la parole ni s’invectiver.

*Une candidate, en voyage scolaire, n’a pu faire participer sa suppléante, atteinte du Covid.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    S'inscrire à la newsletter

    À lire aussi

    Johann Cesa : « Les électeurs ne se déterminent pas seulement sur les personnes mais aussi sur les programmes »

    Dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle, If Saint-Étienne vous propose une série d’interviews politiques des représentants locaux des douze candidats afin d’évoquer avec eux les échéances à venir. Elles seront publiées progressivement jusqu’au vendredi 8 avril 2022. Johann Cesa est originaire de Bellegarde-en-Forez, a 35 ans et est adhérent au Parti socialiste (PS) depuis

    Christophe Faverjon : « Fabien Roussel propose de favoriser le pouvoir d’achat de la population »

    Dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle, If Saint-Étienne vous propose une série d’interviews politiques des représentants locaux des douze candidats afin d’évoquer avec eux les échéances à venir. Elles seront publiées progressivement jusqu’au vendredi 8 avril 2022. Secrétaire départemental du Parti communiste français depuis janvier 2018, Christophe Faverjon est également maire d’Unieux

    Découvrez les clips de campagne des 12 candidats

    Les clips de campagne des 12 candidats à la présidentielle 2022 ont été dévoilés. Découvrez-les ci-dessous, en suivant l’ordre d’affichage retenu sur les panneaux électoraux. Nathalie Arthaud / Lutte Ouvrière : Fabien Roussel / Parti communiste français : Emmanuel Macron / En marche ! : Jean Lassalle / Résistons ! Marine Le Pen / Rassemblement

    Voir plus d'article.
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter