Saint-Étienne
jeudi 29 septembre 2022
13:53
Soutenez IF

« C’est un moment très fort pour la profession »

0
380 vues

Du 28 au 30 septembre se déroule le 77e Congrès national des experts-comptables de France au Parc des expos de Versailles. Une occasion de faire le point avec Odile Dubreuil, présidente de l’Ordre des experts-comptables d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui tiendra, quant à lui, son congrès régional fin novembre à Bourg-en-Bresse.

Odile Dubreuil, présidente de l’Ordre des Experts-Comptables AURA © Christophe Pouget

Quelle est l’importance que revêt le Congrès national de l’Ordre des experts-comptables pour votre profession ?

C’est un moment très fort pour la profession puisque les 20 000 experts-comptables sont conviés à participer à cet événement. En général, 7 000 à 8 000 s’y rendent, ce qui est déjà beaucoup. A eux s’ajoutent les partenaires, les institutionnels, les politiques… qui assurent des conférences. Il y a une vraie image de la profession qui ressort de ce rassemblement, en France métropolitaine, dans les DOM/TOM mais aussi dans les pays francophones. Nous avons des ateliers thématiques et des colloques, toujours dans l’air du temps. Cette année, nous sommes en période « post-Covid » avec le thème général « l’expert-comptable au cœur de la société ». C’est dans notre devoir de citoyenneté d’aider les chefs d’entreprises, le tissu économique et les emplois qui vont avec. Nous avons besoin d’avoir des informations techniques à jour mais aussi des informations politiques. Il est donc important de voir le monde politique venir à nous. Ce temps privilégié permet également des rencontres étroites et conviviales entre confrères, et cela reste vraiment indispensable.

Y-a-t-il un impact du Congrès et de ses échanges s’y tenant sur l’adoption de nouvelles lois ou les orientations politiques relatives à votre profession ?

Lors du Congrès, nous pouvons discuter avec le ministre (cette année Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, est notamment annoncé, Ndlr). Cela permet d’avoir des explications. Après, bien entendu, c’est le président du Conseil national qui va échanger directement avec les secrétaires d’Etat et les ministres, mais le Congrès permet d’avoir un maximum d’informations et de voir quel poids nous représentons dans la société. C’est aussi l’occasion de voir nos partenaires commerciaux, celles et ceux qui nous permettent d’avoir des outils de travail les plus performants. Un confrère qui va venir au Congrès aura donc l’occasion de voir en trois jours de congrès l’intégralité des professionnels qui proposent des offres dédiées à notre profession, de rencontrer des représentants de l’Ordre. Enfin, il faut savoir que le congrès national a lieu à Paris une fois sur quatre et les trois années suivantes en région. Mais cela reste bien le congrès national qui se délocalise et non le congrès régional qui constitue un tout autre événement.

La déclinaison en région que vous organisez avec l’Ordre des experts-comptables d’Auvergne-Rhône-Alpes est-elle sensiblement la même que le Congrès national mais à une échelle moindre ?

C’est un peu différent. En Auvergne-Rhône-Alpes, nous sommes la deuxième région de France avec un poids économique important. Il nous semble opportun d’avoir notre propre Congrès régional. Le prochain se déroule les 29 et 30 novembre prochains à Bourg-en-Bresse dans l’Ain. Nous tournons dans les 12 départements de la région, depuis 2017/2018. Le point fort de ce congrès, qui est davantage à taille humaine avec un objectif de 600 participants environ, est d’échanger, se retrouver pour celles et ceux qui n’ont par exemple pas pu se rendre au congrès national. Dans la même idée que pour le congrès national, tous les partenaires des experts-comptables sont présents. N’oublions pas que nous travaillons pour le bien des entreprises, en tant que conseil.

Lors de ce prochain congrès régional, vous avez fait le choix d’une thématique qui s’éloigne du côté technique de la profession. Pourquoi ?

C’est un point qui me tenait très à cœur. L’idée est de sortir un peu de la technique car depuis la crise sanitaire, il existe de nombreuses captations vidéos, de webinaires qui permettent de se tenir au courant de l’actualité technique assez facilement. Nous avions envie de faire quelque chose de novateur, dans l’air du temps, car les mentalités ont beaucoup évolué depuis l’arrivée du Covid et les business models doivent aussi changer en conséquence. Or, un cabinet est aussi une entreprise avec un modèle économique. Ce dernier doit être revu pour cibler ce qu’il se passe aujourd’hui et notamment sur les problématiques des collaborateurs et les facteurs humains. Pour cela, il faut se recentrer sur l’humain, nos attitudes, nos postures, nos façons de manager, etc. Sur ce congrès régional, nous allons apporter des ouvertures, des outils, des solutions aux experts-comptables qui seront présents. Nous sortons donc des sentiers battus mais je crois que nous sommes dans la lignée de ce que l’on doit réfléchir aujourd’hui.

Je trouve cette rentrée 2022 plutôt dynamique.

Du côté de l’activité économique, dont votre profession est un observateur privilégié, observez-vous les conséquences notamment de la crise sanitaire mais aussi de l’inflation ?

Les experts-comptables qui suivent leurs clients doivent bien les conseiller car il n’y a pas eu tant de dépôts de bilan par rapport à ce qui avait pu être pressenti. Effectivement, au printemps ont démarré les plans de remboursement de la dette, à savoir les PGE, les dettes Urssaf fiscales, etc… Malgré ces derniers et l’inflation, nous avons beaucoup de porteurs de projets. La rentrée est forte en ce sens avec de nombreux projets, très réalistes. L’inflation a été colmatée et nous sommes plutôt avec de la demande importante au niveau de l’emploi. Les entreprises ont besoin de main d’œuvre car elles ont de l’activité, et ce quel que soit leur secteur. Tous les experts-comptables avec qui j’échange chaque jour me font remonter les mêmes constats. Je trouve cette rentrée 2022 plutôt dynamique malgré ce que l’on peut entendre.

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter