Saint-Étienne
samedi 26 novembre 2022
09:37
Soutenez IF

Le RN en confiance malgré la désunion et les dissidences

0
650 vues

Dans le cadre de la campagne des élections législatives (et devant la difficulté de traiter de manière globale l’ensemble des candidatures pour chaque circonscription de la Loire), la rédaction de If Saint-Étienne a fait le choix de se concentrer sur les principaux courants/partis présents. Zoom sur la situation du côté du Rassemblement national.

Michel Lucas, le délégué départemental du RN pour la Loire, est suppléant de la candidate Sandrine Granger dans la cinquième circonscription

« Nous avons fait un bon score à la présidentielle, nous sommes donc confiants et attendons les mêmes scores lors des législatives » explique Michel Lucas, délégué départemental du Rassemblement National pour la Loire. Avec des candidats présents dans chaque circonscription, le parti de Marine Le Pen affiche ses ambitions. « Dans la Loire, nous espérons pouvoir nous positionner au second tour, peut-être pas dans toutes les circonscriptions, mais nous représentons assez bien le milieu rural » explique l’élu régional, qui avoue croire aussi à une bonne opportunité dans les première et seconde circonscriptions « notamment grâce à la multiplication des candidats qui nous permet d’avoir nos chances comme tous les autres ». Pour rappel, en 2017, le RN – à l’époque encore Front national – avait obtenu respectivement 13,4 % des votes dans la première circonscription avec son candidat Philippe Clause et 13.64% des voix dans la seconde avec Pascal Arrighi.

Sans Reconquête ! et sans regret

Si le RN a vu sa leader se hisser pour la seconde fois au second tour de la présidentielle, le parti a désormais pour objectif d’arriver à constituer, pour la première fois, un groupe à l’assemblée nationale. Pour y parvenir, il faudra atteindre le score de 15 députés. Un nombre qui aurait pu être potentiellement plus facilement atteint avec un accord conclu avec le parti d’Eric Zemmour, Reconquête !, qui a notamment accueilli de nombreux ex-RN dans ses rangs depuis sa création. Mais cette orientation n’a pas été prise par la direction du RN, qui a fait le choix de faire cavalier seul lors de ce scrutin législatif. Un choix que comprend Michel Lucas. « S’il doit y avoir une union, c’est celle qui doit se faire derrière Marine Le Pen, avance le responsable local RN. Reconquête ! a été créé juste avant la présidentielle. On se raccroche pas à un parti nouveau, ce devrait être le parti nouveau qui se raccroche à un parti avec pignon sur rue et se trouvant dans une très bonne situation. C’est vrai que les candidats Reconquête ! sont là mais je ne pense pas qu’ils feront un bon score aux législatives. »

S’il doit y avoir une union, c’est celle qui doit se faire derrière Marine Le Pen

Michel Lucas, délégué départemental du RN pour la Loire

Et lorsqu’on évoque le fait qu’il aurait été personnellement favorable à une union avec Reconquête !, comme nous l’avait expliqué Jean-Baptiste Rouquerol délégué ligérien de Reconquête !, Michel Lucas dément catégoriquement. « C’est faux. J’ai fait un rectificatif par rapport à un post qu’avait fait Isabelle Surply à l’époque pour annoncer cette situation. Avant le premier tour de la présidentielle, la direction nationale du RN avait envisagé éventuellement de s’accorder en fonction des résultats. Suite aux déclarations de l’entre-deux tours de M. Zemmour, qui a dénigré et même insulté la famille Le Pen, c’était clair et net qu’il n’y avait plus rien de possible. J’avais alors suivi la déclaration du siège. Donc il n’existe aucun accord. »

En parlant d’Isabelle Surply, conseillère régionale et candidate dans la troisième circonscription, elle fait partie de ces politiques ligériens issus du RN et ayant fait le choix de rejoindre justement les rangs d’Eric Zemmour, à l’instar de Sophie Robert ou Charles Perrot. Un choix qui ne fait pas peur à Michel Lucas par rapport aux prochaines échéances électorales. « Mme Surply, elle ne sait plus où elle se situe. Elle a monté le groupe LIS (le groupe Libertés, identité, souveraineté à la Région, groupe dissident du groupe RN fondé avec Christophe Boudot (Rhône), Stéphane Blanchon (Drôme) et Vincent Lecaillon (Haute-Savoie), Nldr). Aujourd’hui, elle sort du RN pour être Reconquête !. Elle se présente comme étant le lien entre tous les mouvements, alors qu’elle ne fait plus partie du RN. Elle ne fait plus partie de la fédération de la Loire. Non, elle est aujourd’hui le trait d’union de rien du tout ! Donc, elle ne nous gêne pas. »

On dit que nous sommes dans le troisième tour de la présidentielle et c’est vrai !

Un programme mêlant pouvoir d’achat, santé et sécurité

Du côté du programme, la ligne directrice des candidats RN dans la Loire suit là aussi les propositions avancées par la direction nationale. Le délégué départemental du Rassemblement national rappelle les trois grands axes mis en avant à savoir le pouvoir d’achat, la santé et la sécurité. « On dit que nous sommes dans le troisième tour de la présidentielle et c’est vrai !, avance Michel Lucas. Le programme de Marine répond aux difficultés que l’on connaît au niveau national d’une part, mais qui sont aussi valables dans chacune des circonscriptions. Concernant le pouvoir d’achat, nous souhaitons la réduction de 20 à 25 % des taxes sur l’énergie en général; Une mesure qui rend service à l’ensemble des Français, assure l’élu. La santé est un point fort parmi nos propositions, parmi lesquelles vient également la sécurité. » Un programme qui prévoit, concernant la santé, entre autres mesures, une revalorisation du salaire des infirmières et infirmiers, la suppression des agences régionales de santé (ARS), l’instauration d’un « moratoire » sur les fermetures de lits ou encore la création de 10.000 places de plus en Ehpad d’ici à 2030. Côté sécurité, le RN prévoit notamment la mise en place d’une présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre, le rétablissement des peines planchers et la fixation du budget de la défense à 55 milliards d’euros par an d’ici à 2027.


Les candidats du RN circonscription par circonscription :

  • 1ère circonscription (cantons nord-est et nord-ouest de Saint-Etienne)

Marie Simon (RN), suppléant : Tom Rieu

  • 2e circonscription (cantons sud et sud-est de Saint-Etienne)

Hervé Breuil (RN), suppléant : Mélanie Fernandez

  • 3e circonscription (cantons du Gier et de l’est stéphanois) 

Angélina La Marca (RN), suppléant : Jean-Luc Fougerand

  • 4e circonscription (cantons du Pilat, du haut Forez et d’une partie du Forez)

Anthony Gibert (RN), suppléant : Pierre Duhautois

  • 5e circonscription (cantons du Roannais)

Sandrine Granger (RN), suppléant : Michel Lucas

  • 6e circonscription (cantons du Forez)

Grégoire Granger (RN), suppléante : Christelle Heurtier

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    19.06.2022 22:10

    C’est la fin de ce second tour

    La rédaction de If Saint-Etienne vous remercie d’avoir suivi ce live avec nous. Bonne soirée à tous et à bientôt !

    21:49

    Les LR retrouvent leurs sièges de 2012

    Les Républicains font un joli coup dans la Loire en remportant trois sièges à l’Assemblée nationale (Dino Cinieri dans 4e, Antoine Vermorel-Marques dans la 5e et Jean-Pierre Taite dans la 6e). Ils retrouvent ainsi les résultats des élections législatives de 2012, lors desquelles Dino Cinieri, Yves Nicolin, Paul Salen avaient respectivement remporté les 4e, 5e et 6e circonscriptions. C’était alors sous l’étiquette UMP.

    Lors de cette élection, François Rochebloine (à l’époque Nouveau Centre) avait remporté la 3e circonscription. La 1ere et la 2nde avaient été remportées par le Parti socialiste (Régis Juanico et Jean-Louis Gagnaire).

    21:41

    La défaite de Jean-Michel Mis confirmée

    Les résultats définitifs sont tombés dans la 2e circonscription de la Loire. C’est donc Andrée Taurinya qui l’emporte (50,63 %) devant Jean-Michel Mis (49,37 %). Seulement 263 voix séparent les deux candidats.

    21:39

    Bataillon (LREM) remporte la 1e circonscription

    Malgré un écart qui s’est resserré au fil du temps, c’est bien Quentin Bataillon, candidat de la majorité présidentielle, qui ira à l’Assemblée nationale. Il obtient 52,10 % des voix contre 47,90 % pour Laetitia Copin (Nupes). Soit un écart de 1 065 voix (13 231 voix pour Bataillon contre 12 166 pour Copin).

    21:29

    Jean-Michel Mis annonce sa défaite par communiqué

    Par communiqué de presse, le député sortant LREM de la 2e circonscription (Saint-Etienne sud), Jean-Michel Mis, annonce sa défaite. « Je remercie les Stéphanoises et les Stéphanois qui ont porté leur vote sur la candidature que j’avais l’honneur de défendre au nom de la majorité présidentielle. Les électrices et les électeurs de la 2eme circonscription, par leur vote ou leur abstention, ont fait le choix d’une opposition radicale au Président de la République et au Gouvernement. 
    J’en prends acte et fait mienne la responsabilité de ne pas avoir été à même de faire comprendre la force de mon bilan et la pertinence de mes engagements au service de l’intérêt général. »

    Pour l’instant, les résultats complets sur cette circonscription ne sont pas encore tombés.

    21:18

    A 93 % de saisie réalisée dans la 1ere circonscription, Quentin Bataillon (LREM) comptabilise 12 178 voix contre 11 121 voix pour Laetitia Copin (Nupes).

    21:09

    1ère circonscription : l’écart se resserre entre Bataillon (LREM) et Copin (Nupes)

    Les résultats partiels dans la 1ère circonscription de la Loire font toujours état d’une victoire de Quentin Bataillon (52,14 %), mais l’étau se resserre avec son adversaire Laetitia Copin qui enregistre désormais 47,86 % des voix. Match à suivre puisque les résultats sont toujours incomplets et calculés sur la base de 74,14 % des électeurs inscrits.

    21:08

    Mis et Taurinya au coude-à-coude dans la 2e

    Andrée Taurinya (Nupes) et Jean-Michel Mis (député sortant LREM) bataillent ferme dans la deuxième circonscription. Les résultats partiels, avec une saisie réalisée à 53,57 %, soit 49,68 % des inscrits prévus, annoncent Taurinya en tête avec 51,64 % des voix, mettant Mis à 48,36 %.

    Attention, ce ne sont que des résultats partiels.  

    20:57

    1ère circonscription : Bataillon en tête selon les premières estimation

    Les résultats partiels dans la 1ère circonscription de la Loire placent Quentin Bataillon, candidat de la majorité, en tête des suffrage (58,69 %), devant la candidate Nupes Laetitia Copin (41,31 %). Tout n’est pas terminé cependant puisque les résultats restent incomplets et calculés sur la base de 41 % des électeurs inscrits. Rappelons que la semaine dernière, la candidate de gauche avait réalisé une remontada spectaculaire.

    20:34

    Participation en hausse par rapport à 2017

    On ne peut pas parler de regain démocratique, mais néanmoins, dans le département, la participation s’élève à 44,21 %, soit plus de 3 points de plus qu’en 2017.

    20:34

    Coup de Taite dans la 6e

    Jean-Pierre Taite, président Les Républicains dans la Loire, ramène une troisième circonscription à son parti en remportant la mise dans la 6e (Forez) face au député sortant Julien Borowczyk. Le maire de Feurs, qui récolte ce dimanche 55,74 % des voix, était arrivé en seconde position la semaine dernière, pour le premier tour, avec 25,36 % des voix contre 26,43 % pour Borowczyk.

    20:24

    Antoine Vermorel-Marques (LR) renverse Nathalie Sarles, députée sortante LREM, dans la 5e

    Les LR remportent une seconde circonscription dans la Loire en l’occurrence la 5e dans le Roannais. Antoine Vermorel-Marques, 28 ans, conseiller départemental, déjà en tête au premier tour avec 25,77 % des voix, remporte haut la main ce second scrutin. Il récolte 61,72 % des voix exprimés, dans une circonscription qui affiche un taux de participation de 44,03 %.

    20:11

    Ensemble l’emporte dans la 3e circonscription

    Le candidat de la majorité Emmanuel Mandon représentera la Loire à l’Assemblée nationale. Il remporte ce second tour avec 57,32 % des voix. Dans cette circonscription, le taux de participation a été de 42,8 %.

    20:10

    Dino Cinieri dans un fauteuil

    Dans la 4e circonscription, Dino Cinieri (LR) enchaînera un cinquième mandat de député. Ce dernier s’impose avec 61,61 % des suffrages devant Bernard Paemelaere (Nupes) qui récolte 38,39 %. Le taux de participation pour cette circonscription s’élève à 46,06 %.

    20:04

    Il est 20 heures. Les résultats viennent de tomber. Au niveau national, la majorité n’obtient qu’une majorité relative avec 224 sièges.

    La Nupes devient ainsi la deuxième force politique avec 149 sièges. Le RN réalise quant à lui une performance historique en obtenant 89 sièges, devant  les LR et leurs 78 sièges, selon une première estimation Ipsos-Sopra Steria.

    17:06

    À 17 heures, la Loire enregistre un taux de participation de 39,04 %. C’est presque 4 points de plus que pour le second tour de 2017 à la même heure.

    Il y a une semaine, la Loire enregistrait une participation de 42,05 % à 17 heures. Le taux de votants ligériens reste toujours plus élevé qu’au niveau national, où il s’élève à 38,11 %.

    12:06

    Dans la Loire à midi, le taux de participation s’élève à 21,35 %. C’est 1,22 point de plus qu’au premier tour à la même heure.

    Au niveau national, 18,99 % des électeurs inscrits se sont déplacés pour voter. Il y a une semaine ils étaient 19,24 %.

    10:29

    Gaël Perdriau a voté. Rappelons que le maire de Saint-Etienne avait déclaré espérer que  « la Nupes ne remporte pas la moindre circonscription de la Métropole »tandis que la Ville est embarquée dans un conflit juridique avec la candidate Nupes de la 1ere circonscription de la Loire.

    8:01

    Il est 8 heures. Les bureaux de vote ouvrent dans toute la Loire. La majorité fermera à 18 heures, tandis qu’il sera encore possible de voter jusqu’à 19 heures à Saint-Etienne.

    Selon plusieurs sondages, Ensemble devrait arriver en tête ce dimanche, sans garantie toutefois d’obtenir la majorité absolue. L’abstention s’annonce quant à elle encore importante.

    18.06.2022 22:26

    Et c’est reparti pour un tour !

    Bienvenue sur le live de la rédaction de If Saint-Etienne dédié au second tour des élections législatives 2022 dans les six circonscriptions de la Loire. Rendez-vous dès dimanche 19 juin à 8h.

    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter