L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

7 000 tests effectués dans les 14 centres de la 1e phase de dépistage à Saint-Étienne

• 21 janvier 2021 • Nicolas Bros
0
284 vues

Les chiffres sont tombés : pendant la première phase de dépistage massif menée du 13 au 19 janvier dans 14 centres à Saint-Étienne, 7 000 tests ont été effectués sur les Stéphanois. L’objectif de départ était fixé à plus de 40 000 tests.

Chaque Stéphanois avait été informé par courrier du lancement de cette première phase de dépistage © NB / IF Saint-Etienne

« Pendant les 7 jours de cette campagne à Saint-Étienne, ce sont près de 10 100 tests qui ont été réalisés dont 7 000 dans l’un des 14 centres de dépistage et 3 000 par les professionnels de santé (biologistes, infirmiers, médecins) en laboratoires, en cabinet ou dans des structures collectives. » Voilà les chiffres officiels communiqués par l’Agence régionale de santé et la préfecture de la Loire ce midi. Concernant le nombre de cas positifs détectés, ils sont au total 400 dont 140 parmi les 7 000 tests effectués auprès du grand public. Ce dernier chiffre correspondant à un taux de positivité de 2% (le plus élevé parmi les quatre opérations de dépistage mises en place jusqu’ici par l’État au Havre, à Charleville-Mézières et à Roubaix).

Un taux de positivité de 2%

En tout, ce sont donc environ 4% de la population stéphanoise qui est allée se faire tester dans un des 14 centres de dépistage montés pour cette opération (6% si l’on ajoute les 3 000 professionnels de santé qui ont bénéficié de ces tests). Une donnée qui se situe loin des 42 000 tests évoqués au lancement de cette campagne mais plusieurs motifs de satisfaction sont à retenir selon la préfecture et l’ARS. « La mise en place de cette campagne de dépistage massif a ainsi permis de donner une photographie de la situation épidémiologique à Saint-Étienne particulièrement instructive : les personnes qui se sont présentées aux centres de dépistage étant pour l’essentiel des personnes asymptomatiques, révélant cependant un taux de positivité de l’ordre de 2 %. »

Les résultats de cette campagne ont fait réagir le député Génération.s de la Loire, Régis Juanico, appuyant à l’AFP sur le fait que l’« on est très en décalage avec les intentions affichées de dépister 40.000 personnes. »

Gaël Perdriau, maire de la Ville de Saint-Étienne qui portait conjointement l’opération avec la Préfecture de la Loire, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, la CPAM de la Loire et le CHU de Saint-Étienne, s’est exprimé chez nos confrères de France Bleu Saint-Étienne Loire à ce sujet. Il a expliqué que « cela a permis de dégager des chiffres intéressants » et que « 140 personnes positives qui s’ignoraient, qui diffusaient le virus sans le savoir, ont pu s’isoler. » Il a aussi regretté le manque de réactivité selon lui, qui a fait la demande à l’État en mai 2020 pour que cette opération ait lieu. D’autre part, il a rappelé avec proposé que les 14 centres de dépistage soient aussi retenus en tant que centres de vaccination.

Concernant le coût de cette opération de dépistage, il est compliqué d’en connaître le détail. La préfecture expliquant que « c’est une opération multi-partenariale », donc sans éléments chiffrés à nous communiquer. Seul élément connu jusqu’à maintenant, les 100 000 euros de charges fixes consentis par la Ville de Saint-Étienne. Une information donnée par Gaël Perdriau lors de son passage sur les ondes de France Info dimanche 10 janvier dernier.

Rappelons enfin que la seconde phase de cette opération de dépistage massif se déroulera du 22 au 28 février.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS