L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Covid : 14,5 % des Ligériens ont reçu au moins une dose de vaccin

• 8 avril 2021 • Xavier Alix
0
218 vues

La préfecture a effectué ce jeudi un point sur la situation sanitaire dans le département. La vaccination monte en puissance. Mais la pandémie aussi…

La préfète Catherine Séguin a annoncé une accélération des vaccinations dans le département © XA / If Saint-Etienne

Dans la moyenne nationale et régionale. Les 110 815 Ligériens, comptabilisés ce 8 avril comme ayant reçu au moins une dose de vaccin, représentent 14,5 % de la population. Ils sont 38 924, soit 5,1 % des habitants du département à avoir reçu la seconde.

La Loire suit bien sûr la stratégie nationale. Avec les priorités que l’on connaît : plus de 75 ans (82 600 Ligériens, NDLR), cas présentant des risques de comorbidité et résidents d’Ehpad. Ces derniers sont 8 750. 90 % d’entre eux ont reçu leur première dose, 71 % la seconde. « Sachant que le 100 % restera impossible, souligne la préfète, Catherine Séguin. Pour cause de refus. Ou parce qu’il faut attendre 3 mois pour vacciner après une contamination. »

« Nous arrivons à une phase de forte accélération »

« Nous arrivons à une phase de forte accélération avec une montée en charge depuis la semaine dernière. » Du 29 mars au 2 avril, 16 500 Ligériens ont reçu leur première dose (pour 2 millions de Français). Et 4 750 durant le seul week-end de Pâques. « Les approvisionnements suivent, la capacité de production des laboratoires augmente », assure la préfète. Elle en veut pour preuve une livraison hebdomadaire dans la Loire passée de 6 000 doses fin février à 10 000 la semaine passée. Et qui atteindra les 24 000 dans les semaines à venir.

Les approvisionnements suivent, la capacité de production des laboratoires augmente.

Catherine Seguin, préfète de la Loire

Petit, moyen, grand, baptisé vaccinodrome ou non, peu importe : ce qu’il faut retenir pour l’Etat, c’est que les centres de vaccination sont passés d’une dizaine en février à 18 à ce jour. Deux nouveaux vont d’ailleurs ouvrir. Dès ce week-end, s’ajoutera à Saint-Etienne, la salle omnisport de la plaine Achille comme la Métropole l’a déjà annoncé. Ce centre mobilisera 43 personnes 7j/7. 500 doses y seront administrés quotidiennement ce week-end. Ce sera 1 000 dès lundi. Et enfin, 2 500 dès que possible pour le rythme de croisière.

Le 20e centre de vaccination va ouvrir dans le Roannais

Le second centre à ouvrir prochainement sera dans le nord du département. Il prendra place dans la grande salle de spectacle du Scarabée à Roanne (Riorges plus exactement). En partenariat avec les municipalités, l’agglomération, et le conseil régional, il doit ouvrir ses portes le 19 avril. Et devrait atteindre un rythme de 1 400 doses journalières à terme.

La préfète a souhaité saluer l’engagement « impressionnant » et massif de divers corps de métiers. Et qui ont prouvé leurs capacités à travailler ensemble. Les différents professionnels de santé bien sûr mais aussi les agents d’Etat, de collectivités, les membres d’association. Ou encore les sapeurs-pompiers. D’ailleurs aptes à vacciner par décret depuis le 11 mars, qu’ils soient volontaires ou professionnels.

280 pompiers sont aptes à vacciner

Eux-mêmes vaccinés depuis la mi-mars, 280 soldats du feu relevant du Sdis sont désormais aptes. Ils sont chaque jour 15 de plus. 21 d’entre eux seront affectés au centre de la plaine Achille ce week-end.

Un dévouement plus que bienvenu alors que les chiffres de l’ARS démontrent une nette dégradation de la situation dans le département sur le mois écoulé. Le taux d’incidence est passé de 187 pour 100 000 du 6 au 12 mars (en dessous des moyennes nationales et régionales) à 460 la semaine passée. Soit bien au-dessus des moyennes régionale (401) et nationale (404).

Mais « l’impact dans les services hospitaliers ira crescendo. On le ressent en général 10 à 15 jours après, rappelle Nadège Grataloup, directrice départementale de l’ARS présente au point préfectoral ligérien jeudi. Nous mobilisons et gérons désormais les capacités en réanimation à l’échelle régionale. » Avec un établissement référent dans chaque département. Il s’agit du CHU de Saint-Etienne pour la Loire, bien évidemment.

93 % des lits en réanimation occupés dans la région

Alors que les 866 lits en réanimation disponibles dans la région sont occupés à 93 %, l’ARS demande maintenant plus que le ralentissement des opérations chirurgicales non essentielles. Il s’agit désormais de les reporter systématiquement. À condition que cela ne provoque aucune « perte de chance pour les patients ». Le nombre de lits devrait ainsi augmenter pour faire face à une pandémie qui s’emballe à partir d’un plateau bien plus haut qu’en septembre. D’ailleurs, 12 patients ligériens atteints du Covid ont été transférés dans le Puy-de-Dôme. D’autres déplacements devraient avoir lieu.

Forcément avec le soleil, le volume des verbalisations augmente. Rappelons que la consigne est la tolérance zéro…

Catherine Séguin, préfète de la Loire

Quant aux résultats des contrôles liés aux nouvelles mesures en vigueur, la préfecture n’a pas donné de chiffres. Mais elle constate malgré la démonstration d’un civisme massif et très majoritaire, qu’une petite minorité d’habitants continuent à ne pas respecter les règles et mettent les autres en danger. « Forcément avec le soleil, le volume des verbalisations augmente. Rappelons que la consigne est la tolérance zéro… »

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS