Saint-Étienne
samedi 10 décembre 2022
04:07
Soutenez IF

Covid : 19 clusters actifs dans la Loire

0
2970 vues

Ce vendredi, la préfète de la Loire Catherine Séguin, a tenu un point presse au CHU de Saint-Étienne, en présence d’Arnaud Rifaux, directeur départemental de l’ARS, d’Olivier Bossard, directeur général du CHU et du Dr Nicolas Desseigne, directeur médical de crise et responsable médical du SAMU 42. L’objectif était de faire le point sur la situation sanitaire dans le département, qui devient préoccupante.

« Nous faisons le constat d’une dégradation rapide du contexte sanitaire. À ce jour, le taux d’incidence dans la Loire est de 455, soit 44 points de plus depuis hier », a lancé la préfète Catherine Séguin lors du point presse organisé avec Arnaud Rifaux, directeur départemental de l’ARS, d’Olivier Bossard, directeur général du CHU et du Dr Nicolas Desseigne, directeur médical de crise et responsable médical du SAMU 42. Une dégradation « plus rapide que ce que nous avons pu constater au cours des précédentes vagues », ajoute la préfète. C’est pourquoi, en attendant les annonces que fera la premier ministre Jean Castex en début de semaine, la préfète a décidé que le pass sanitaire serait obligatoire sur les marchés de Noël ligériens à partir de mardi. Par ailleurs, le port du masque pourrait faire son retour dans certaines communes et zones à risques.

Un taux d’incidence qui dépasse celui de la 3e vague

Le taux d’incidence a en effet été multiplié par 3,5 en deux semaines sur le territoire. « Il grimpe de manière très importante et très rapide. Il a d’ores et déjà dépassé celui que nous avons connu lors de la troisième vague, s’est inquiété Arnaud Rifaux. Cela doit appeler une vraie prise de conscience dans nos comportements ». Dans la Loire, le taux de positivité est de 8,1 % et le taux de reproduction de 1,67 %. À noter que la région Auvergne Rhône-Alpes est l’une des régions les plus impactées. « Actuellement, 19 clusters sont actifs dans le département, avec une hausse constatée dans les collectivités, c’est-à-dire les entreprises, les centres aérés, etc. Je veux donc insister sur l’importance du respect des gestes barrières car ce virus est extrêmement contagieux, et sur la vaccination qui est la seule façon de protéger contre les formes graves de la maladie », a rappelé le directeur départemental de l’Agence régionale de santé.

Arnaud Rifaux, Catherine Séguin, Olivier Bossard et Nicolas Desseigne ont rappelé l’importance des gestes barrières pour affronter cette vague. ©JT

Hausse du nombre d’hospitalisations

Actuellement, 113 personnes sont hospitalisées dans la Loire en raison du Covid, dont 35 en soins critiques. Parmi eux, les deux tiers ne sont pas vaccinés et le tiers restant présente des profils fragiles, immunodéprimés (personne greffées, maladies du sang…) « Depuis six semaines, ce chiffre est en hausse constante, indique Olivier Bossard, directeur général du CHU. Le point le plus bas date du 15 octobre dernier avec seulement 20 patients hospitalisés pour Covid. Cette semaine, la hausse du nombre de patients admis a été de 50 % ». Pour l’instant, il estime disposer des ressources humaines nécessaires pour assurer la bonne prise en charge des patients, surtout en réanimation, qui mobilise beaucoup de personnel.

Du côté du SAMU aussi, on constate une hausse significative du nombre d’appels liés au Covid, qui ont doublé en dix jours. Les équipes du SMUR font actuellement entre deux et trois transferts par jour entre les différents établissements de la Loire. « Avant d’aller aux urgences ou d’appeler le Samu, il faut aller voir son praticien si ce n’est pas urgent, rappelle Nicolas Desseigne. Cela permet aux équipes de rester mobilisées pour affronter cette cinquième vague ».

Accélération de la vaccination

Arnaud Rifaux en a profité pour citer une étude récente qui fait état d’une efficacité initiale du vaccin à hauteur de 79 %, qui tombe à 53 % au bout de 6 mois, pour atteindre 92 % avec une dose de rappel. C’est pourquoi 25 000 rendez-vous supplémentaires seront ouverts à Saint-Étienne d’ici à la fin du mois, pour se faire vacciner. Le vaccinodrome stéphanois, calibré pour 10 500 vaccinations par semaine, passera à près de 14 000. Actuellement dans la Loire, 80,5 % de la population a reçu une première dose, 78,4 % une deuxième, et 12,4 % une dose de rappel. « N’oublions pas qu’il se joue aussi la question des fêtes de fin d’année », a rappelé la préfète.

Questionnée sur le sujet de la tenue des animations prévues autour de la Sainte-Barbe ce samedi, elle a estimé que « si les organisateurs maintiennent, c’est qu’ils assument et peuvent assurer la bonne tenue des gestes barrières et du contrôle du pass sanitaire là où il est exigé ».

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter