L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Déconfinement par territoire : la Loire est très mal partie

• 20 avril 2021 • Xavier Alix
0
1422 vues

La situation épidémique dans la Loire est la pire d’Auvergne-Rhône-Alpes si l’on compare les chiffres actuels du Covid par rapport à sa population. Selon le bilan hebdomadaire de Santé France, ils s’aggravent encore sur la semaine glissante du 10 au 16 avril par rapport à celle du 4 au 10 avril. Cela, dans un contexte où pourrait intervenir un déconfinement par territoire.

La Loire conserve le pire taux de positivité de la région : 13 %.

L’interview a été publié dans le Télégramme lundi soir. Le ministre de la Santé Olivier Véran s’est dit favorable à un allègement des mesures, « territoire par territoire ». Le gouvernement travaillerait sur un calendrier du déconfinement (amorcé le 3 mai), qui sera annoncé « prochainement ».  Si la situation serait en légère amélioration dans le pays selon le ministre, ce n’est pas le cas de notre département. Qui, du coup ne part pas sur de bonnes bases pour un scenario de déconfinement par territoire.

Le département le plus touché d’Auvergne-Rhône-Alpes

Sur le front de l’épidémie, la situation de la Loire est la pire des 12 départements de la région. Actuellement, 589 personnes contre 560 personnes lors du bilan précédent, sont hospitalisées dans le département pour Covid. Dont 79 en état critique (on avait passé la centaine en novembre), c’est-à-dire en réanimation. C’était 76 il y a une semaine. Ils sont respectivement 3 884 et 696 à l’échelle régionale contre 3 845 et 682 il y a une semaine.

Ce qui place la Loire comme le département le plus touché d’Auvergne-Rhône-Alpes par rapport au niveau de sa population. Surtout qu’une partie de ses malades en état critique a été déplacée dans départements voisins. A titre de comparaison,  l’Isère compte 599 hospitalisés dont 92 en état critique pour environ 500 000 habitants de plus.

Le taux d’incidence reste élevé mais recule enfin

Avec le Cantal, l’Allier, la Haute-Savoie et l’Ardèche, la Loire faisait partie des départements de la région qui ont vu leur taux d’incidence augmenter significativement sur la semaine glissante du 4 au 10 avril. Ce taux s’élevait à 436 pour 100 000 habitants. Seul le Rhône faisait pire avec 439. La Haute-Loire arrivant en 3e position avec 352. Au moins un bonne nouvelle à retenir dans ce bilan : ce taux est en recul. Il passe à 424 dans la Loire. Le département reste derrière le Rhône (429) mais loin devant le 3e, la Haute-Loire (349). La moyenne régionale est de 340, Celle nationale de 343.

En revanche, sur les seuls plus de 65 ans, le taux d’incidence est le pire de la région. Et cette fois-ci de très loin. 327 pour 100 000 habitants contre 287 dans le Rhône (second taux) et 218 en Haute-Loire (troisième taux)… La Loire conserve le pire taux de positivité de la région : 13 % contre 12 % (+ 1 point) il y a une semaine. Suivent la Haute-Loire à 12,4 et le Rhône à 12,1. Les moyennes en AuRa – 11,3 % – comme en France – 9,8 % – sont aussi en hausse. Respectivement de 0,7 et 0,5 points.

Au niveau des décès hospitaliers, depuis le début de l’épidémie les 1 203 morts ont été comptabilisés dans la Loire (il faut y ajouter pas loin d’un millier de morts en Ehpad) contre 1 177 lors du précédent bilan, soit 26 morts de plus. En revanche, 4 835 personnes sont retournées à l’hôpital.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS