L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Déprogrammation partielle dans les hôpitaux et cliniques de la Loire

• 12 octobre 2020 • Nicolas Bros
0
208 vues

Face à la recrudescence de cas de Covid-19, les établissements de santé du territoire Loire et Nord-Ardèche ont décidé de prendre différentes mesures valables dès ce début de semaine, comme la déprogrammation partielle des opérations non urgentes.

« La situation sanitaire sur le territoire Loire / nord Ardèche continue de se dégrader rapidement, expliquent par communiqué de presse, les établissements de santé de ce territoire*. Les établissements de santé doivent faire face à un accroissement important des hospitalisations, tant en réanimation qu’en médecine, pour un motif lié à la COVID-19. Dans le même temps, les flux de patients non COVID, notamment aux urgences, s’établissent à un niveau élevé. » Une situation qui a entraîné d’une part le passage en alerte maximale de Saint-Étienne Métropole et qui génère également l’apparition de nouvelles mesures communes prises par les hôpitaux et cliniques ligériennes et nord-ardéchoises.

Déprogrammation partielle, transfert de patients et restrictions des visites

Première décision prise conjointement par l’ensemble de ces établissements de santé : la déprogrammation partielle de certaines opérations non urgentes. « En concertation et à la demande de l’Agence Régionale de Santé Auvergne – Rhône-Alpes, tous les établissements, publics et privés, de santé du territoire vont procéder dès le début de la semaine prochaine à une déprogrammation partielle de leurs activités médicales, chirurgicales et interventionnelles non urgentes. Ceci permettra de libérer des lits d’hospitalisation et du personnel médical et paramédical afin de renforcer les équipes des services cliniques. Des capacités supplémentaires de réanimation seront également installées. »

« Tous les établissements, publics et privés, de santé du territoire vont procéder dès le début de la semaine prochaine à une déprogrammation partielle de leurs activités médicales, chirurgicales et interventionnelles non urgentes. »

Ensuite, en prévision d’une éventuelle saturation des services, les hôpitaux et cliniques pourraient procéder à des envois de patients dans d’autres établissements dans certains cas : « afin d’utiliser au mieux les capacités d’hospitalisation disponibles et éviter la saturation d’un établissement, des transferts de patients pourront intervenir, en médecine ou en réanimation, aussi bien au sein du territoire Loire / nord-Ardèche qu’en-dehors vers d’autres établissements de la région. »

Enfin, dernière mesure, celle de la mise en place de visites aux conditions plus strictes voire carrément interdites. « Pour limiter les risques de contamination, tous les établissements prendront dans les jours à venir une décision de restriction forte ou d’interdiction des visites dans les services de court-séjour (hormis pour les situations spécifiques laissées à l’appréciation médicale). Cette décision vise à limiter la circulation du virus et les contaminations au sein d’établissements déjà sous tension. »


*Les établissements de santé du territoire Loire / Nord-Ardèche sont : CHU de Saint-Étienne, Institut de Cancérologie Lucien Neuwirth, CH de Roanne, Clinique du Renaison, CH du Forez, Clinique Nouvelle du Forez, Clinique du Parc, Hôpital Privé de la Loire, Clinique Mutualiste, Hôpital du Gier, Hôpital Le Corbusier – Firminy, CH d’Ardèche-Nord.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS