Saint-Étienne
jeudi 8 décembre 2022
04:51
Soutenez IF

Éclairage, chauffage, illuminations… les élus ligériens réduisent les dépenses (partie 1)

0
512 vues

Avec les tarifs de l’énergie qui explosent, l’heure est plus que jamais à la sobriété énergétique. Et la Loire ne fait pas exception. Ainsi, de nombreuses villes, agglomérations et communes, ont pris des mesures inédites, parfois radicales, pour modifier les comportements et surtout réduire la facture. Nous vous proposons, en deux parties, un tour d’horizon de ce qui va changer selon les territoires.

– A Saint-Etienne

Face au risque de pénurie et à l’explosion de l’énergie, la Ville de Saint-Etienne a présenté son plan de sobriété énergétique le lundi 14 novembre, avec trois champs d’action prioritaires : un éclairage public moins énergivore, des animations plus sobres, ainsi qu’une gestion plus économe des bâtiments et équipements municipaux. À Saint-Etienne et dans sa Métropole, ces mesures seront effectives début décembre.

Éclairage

« Saint-Etienne compte plus de 20 400 points lumineux, détaille Charles Dallara, adjoint chargé des parcs et jardins, et de l’éclairage public. Plus d’un million d’euros ont été investis depuis 2017 pour passer à la Led. À la fin du mandat, nous aurons atteint les 15 000 à 16 000 points lumineux éclairant à la Led ». À ce jour, la ville compte 8 000 équipés de Led. « La hausse du coût de l’énergie nous pousse à aller plus loin, poursuit l’élu. C’est pourquoi nous avons décidé d’une extinction de l’éclairage public entre minuit et 4 heures, sur l’ensemble de la ville, à l’exception du centre-ville. Aux abords des lignes de tram, l’éclairage se poursuivra jusqu’à 1h30 ». Par ailleurs, l’extinction de l’éclairage public sera effective de minuit à 5 heures à Saint-Victor-sur-Loire et Rochetaillée. Les bâtiments remarquables sont également concernés par cette extinction, sauf pour les événements particuliers, comme la Sainte-Barbe. Enfin, aux abords des stades, l’extinction prendra effet à 22 heures, en dehors des événements sportifs, tandis qu’elle prendra effet de 21 heures à 6 heures sur les autres terrains. Cumulées, ces mesures pourraient représenter 30 % d’économie d’énergie.

Chauffage

L’autre gros poste de dépense pour la ville de Saint-Étienne concerne les bâtiments communaux. À eux seuls, ils représentent 400 000 m² à chauffer, soit 1 200 bâtiments et 600 sites. Grâce à un début d’automne particulièrement clément, les structures n’ont été chauffées qu’à partir du 7 novembre, au lieu du 15 octobre, et à 19 degrés (à l’exception des crèches et des Ehpad où la température sera maintenue à 21 degrés). Denis Chambe, adjoint chargé à l’économie, rappelle : « Chaque baisse de 1 degré permet de gagner 7 % sur notre consommation d’énergie. Lorsque les bâtiments sont inoccupés, comme lors des vacances scolaires et ponts, la température sera maintenue à 15 degrés. » Les gymnases quant à eux, seront chauffés à 14 degrés, à l’exception des vestiaires. En parallèle, la municipalité va investir 1 million d’euros supplémentaire pour l’isolation de ces bâtiments. Enfin côté bassins, les piscines seront chauffées à 25 ou 26 degrés, tandis qu’elles le sont aux alentours de 28 degrés habituellement.

– Animations

À l’approche des fêtes, la question s’est posée de réduire la consommation d’électricité des animations de Noël. Ainsi, « le marché de Noël sera éteint à partir de minuit, ainsi que le grand sapin et les illuminations, indique Lionel Boucher, adjoint chargé des animations et de la logistique. Il n’y aura pas d’éclairage festif en journée, il sera mis en place en fin d’après-midi ».

– Eau

Enfin, dans l’ensemble des bâtiments municipaux, les lave-mains ne distribueront plus d’eau chaude.

– Dans Saint-Etienne Métropole

– Éclairage

L’éclairage des bâtiments métropolitains prendra fin à minuit. Cela concerne notamment l’Arena à Saint-Chamond, ainsi que le viaduc des 9 ponts à Saint-Paul-en-Cornillon. Sur la zone de Molina, l’éclairage public sera éteint de 23h30 à 5 heures, et de minuit à 4 heures au Parc des expositions. L’objectif étant de réduire la consommation d’énergie de 40 %. Enfin, pour des questions de diffusion à la télévision, le stade est éclairé 3 heures avant la rencontre les soirs de matchs à Geoffroy-Guichard. Il ne le sera plus que deux heures avant.

– Chauffage

Comme pour la Ville de Saint-Etienne, le chauffage des bâtiments métropolitains n’a été déclenché que le 7 novembre, et fixé à 19 degrés, tandis que l’eau du Nautiform sera chauffée à 25 ou 26 degrés.

« Le marché de Noël sera éteint à partir de minuit, ainsi que le grand sapin et les illuminations »

Lionel Boucher, adjoint chargé des animations et de la logistique à la ville de Saint-Etienne.

– A Montbrison

La ville de Montbrison n’a pas lésiné sur les mesures. « Nous sommes particulièrement touchés car nous arrivons à une période de renouvellement des marchés, rapporte Christophe Bazile, maire de Montbrison. La Ville va subir en 2023 une augmentation des coûts de l’énergie actuellement évaluée à 1,9 millions d’euros. Notre objectif est clair. Nous devons réduire notre consommation d’électricité de 30 % ». Il explique que si pour le particulier, l’augmentation des coûts est plafonnée à 15 %, elle avoisine les 500 % pour la Ville.

– Éclairage

Ainsi, l’éclairage public sera éteint entre 23 heures et 5 heures, sauf en centre-ville où l’extinction s’étendra de 23 heures à 4 heures (sauf la nuit de samedi à dimanche avec une extinction à 1h30). « C’est indispensable. Le mégawatt passera en janvier de 50 à 500 euros. Avec une part abonnement qui reste stable, cela impliquerait une facture d’électricité qui passe de 400 000 euros à 2 millions », expose Christophe Bazile. L’éclairage de mise en valeur des bâtiments publics sera également éteint. Aussi, quasiment aucune pose d’illumination de Noël n’aura lieu, bien que le marché de Noël, lui, est conservé.

– Chauffage

Dans les bâtiments municipaux, la température a été ramenée à 19 degrés, y compris au sein des crèches et des écoles. Dans les gymnases, elle est baissée à 14 degrés, tandis que la base départementale de tennis n’est plus chauffée. La mairie annexe de Moingt est fermée, et la mairie de Montbrison sera fermée les week-ends. Par ailleurs, les partenaires et associations ont été avertis de ces mesures et invités à les suivre pour atteindre ces 30 % de baisse de consommation.

« Le mégawatt passera en janvier de 50 à 500 euros ».

Christophe Bazile, maire de Montbrison, et président de Loire Forez Agglomération.

– Dans Loire Forez Agglomération

Chauffage

« Les mesures pour l’agglomération sont les mêmes que pour la ville de Montbrison, explique Christophe Bazile, également président de Loire Forez Agglomération. Sauf qu’en plus, nous avons décidé de fermer les piscines du 16 décembre au 16 mars ». En effet, il ajoute qu’elles représentent 78 % de la consommation de gaz de l’agglomération, et 45 % de sa consommation électrique. « Les laisser ouvertes pendant trois mois coûterait 800 000 euros, détaille-t-il. Tous les enfants qui apprennent à nager pourront rattraper le retard pris grâce à une extension des horaires des piscines après la réouverture, et des stages offerts pendant les vacances scolaires. »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter