L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

En Haute-Loire, on gagne désormais mieux sa vie que dans la Loire

• 25 novembre 2020 • Xavier Alix
0
372 vues

Une étude de l’Insee parue le 19 novembre compare le revenu fiscal* moyen dans les 95 départements métropolitains. De 1984 à 2018, la Loire est à ce sujet passée du 43e au 69e rang, coiffée de justesse par la Haute-Loire, en forte progression. Pas de misérabilisme cependant. Notre analyse.

Pour effectuer ses comparaisons, l’étude de l’Insee se base sur un indice 100. Il correspond au revenu fiscal moyen* par habitant en France métropolitaine. S’il est inférieur à 100, cela indique donc que le revenu fiscal dans ce département y est inférieur à la moyenne hexagonale. L’Insee donne l’indice pour 1984 puis son évolution relevée en 2018.

Mais le recul d’un département entre ces deux dates, vis-à-vis de la moyenne nationale, ne signifie pas nécessairement un appauvrissement. Proportionnellement, en valeur absolue, il est possible que ce revenu ait stagné. Ou même progressé par rapport à 1984. Ce que l’étude ne dit pas. Et pour nuancer encore un peu plus la notion de plus pauvre ou plus riche, il faudrait comparer revenus et coût de la vie locale.

Une progression impressionnante en Haute-Loire

Indice de revenu fiscal moyen par habitant de 1984 et 2018 dans la Loire © Insee

Reste qu’en 1984, l’indice de la Loire était de 90,4 (sur 100). Ce qui classait le département à la 43e place sur 95 (des revenus les plus élevés aux moins élevés). En 2018, l’indice était à 85,7, soit 4,7 points perdus, pour une 69e place, ex-æquo avec la Dordogne. A contrario, la Haute-Loire bénéficie d’une progression impressionnante. La 5e de France après la Haute-Savoie, les deux Corse et Paris. Son indice est passé de 71,3 (91e place ex-æquo avec la Creuse) à 85,9 (68e place). Mais la périurbanisation de l’est de la Haute-Loire par des résidents en provenance… de la Loire y a sans doute contribué. Et rappelons que les bassins de vie ne correspondent toujours pas aux limites départementales.  

Indice de revenu fiscal moyen par habitant de 1984 et 2018 en Haute-Loire © Insee

Chez nos autres voisins, la Saône-et-Loire (+ 0,8 point), l’Ardèche (+ 9,7) progressent en 30 ans. Mais l’Allier (-3,7) et le Rhône (- 1,3, à 108 ; tout en passant du 9e au 7e rang national) ainsi que l’Isère (- 0,4) reculent. Et pour se consoler encore un peu plus, selon l’étude, la Loire se situe à distance des six départements au revenu moyen inférieur d’au moins 20 % au niveau national. Trois sont dans le nord du pays : Pas-de-Calais, Aisne et Ardennes. La Creuse et l’Aude sont également dans ce cas. Tout comme la Seine-Saint-Denis. Là-bas, le revenu par habitant y est inférieur de 25 % à la moyenne nationale.

La Loire est loin d’être dans les plus grosses diminutions

La Loire n’est pas non plus des 18 départements ayant subi une diminution d’au moins 5 points depuis 1984. Ceux-ci sont presque tous situés en Île-de-France ou dans les régions limitrophes. Les plus fortes baisses ont lieu en Seine-Saint-Denis (- 30 points), dans le Val-d’Oise et l’Essonne (- 21), en Seine-et-Marne et dans le Val-de-Marne (- 16).

L’étude conclut d’ailleurs qu’en 30 ans, les disparités de revenu fiscal se creusent surtout entre les départements d’Île-de-France. Et qu’elles diminuent entre cette région et ce qui est appelé la « province », bref le « reste ». Rappelons qu’en termes d’habitants, le « reste » compose à 82 % le pays…

*Le revenu fiscal (ou revenu déclaré) est constitué des ressources mentionnées sur la déclaration des revenus. Il comprend le cumul des revenus d’activité salariée ou non salariée, des indemnités de chômage, de maladie, des pensions d’invalidité ou de retraite ainsi qu’une partie des revenus du patrimoine. Les pensions alimentaires versées sont exclues ainsi que les revenus exceptionnels et les revenus du patrimoine exonérés d’impôt (épargne logement, etc.). Il s’agit du revenu avant déductions et abattements accordés par la législation fiscale. Ces revenus sont nets de cotisations sociales et de la contribution sociale généralisée (CSG).

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS