L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Gaël Perdriau au ministère des Solidarités et de la Santé

• 8 septembre 2020 • Nicolas Bros
0
290 vues

Gaël Perdriau était ce jour au ministère des Solidarités et de la Santé en tant que président de la commission des affaires sociales de l’AMF (Association des maires de France). L’objectif de la réunion en présence notamment d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé était d’évoquer la lutte contre la précarité alimentaire.

Gaël Perdriau au Ministère des Solidarités et de la Santé mardi 8 septembre 2020 © DR

Invité à représenté François Baroin, président de l’AMF (Association des maires de France) lors de la première réunion de travail du Comité national de coordination de la lutte contre la précarité alimentaire, Gaël Perdriau a pu exposé ses positions concernant ce dernier sujet : « la pandémie que la France traverse ne fait que mettre en lumière la profonde crise sociale que traverse le pays depuis plus de 10 ans, a-t-il développé devant Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’alimentation et Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du logement. Il y a fort à parier, avec une récession attendue en 2020 de 9 % du PIB, selon l’INSEE, que cette situation de catastrophe sociale et humaine n’aille qu’en s’aggravant au fil des mois. La précarité ne cesse de progresser et avec elle le sentiment d’insécurité sociale que les maires constatent, jour après jour, au contact des habitants. » Avant de poursuivre : « une des formes les plus graves de cette précarité sociale touche à l’alimentation. Une situation qui explique que, selon la Banque Alimentaire, entre 3 et 8 millions de personnes ne se nourrissent pas correctement pour des motifs financiers. Bien entendu, il s’agit d’une conséquence directe du fait que 9,3 millions de nos compatriotes vivent sous le seuil de pauvreté. »

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’alimentation et Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du logement, ont participé à la rencontre © DR

Le maire de Saint-Étienne est également revenu sur quelques chiffres symboliques de la précarité alimentaire en France : 31% des étudiants touchés, 7,3 % des retraités également et 20% de mineurs vivant dans des familles pauvres. Il a également été plus positif sur le fait que 95% des magasins alimentaires de plus de 400 m² pratiquent le don alimentaire alors qu’ils étaient 2/3 en 2016. « Une « réussite » qu’il convient de relativiser puisque le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire a été, en dix ans, presque multiplié par 2. En 2018, 335 000 tonnes de nourriture ont été distribuées à 5,5 millions de personnes. »

Pour une plus grande reconnaissance du rôle des maires et des présidents d’intercommunalité

Gaël Perdriau a ensuite sollicité une reconnaissance du « rôle majeur, dans la lutte contre la précarité, des maires et des présidents des intercommunalités qui sont, par le biais des CCAS [centre communal d’action sociale, NDLR] et CIAS [Centre Intercommunal d’Action Sociale, NDLR], les premiers responsables de l’accueil des personnes en situation de grande fragilité sociale, entraînant l’accroissement de l’effort financier des collectivités dans un contexte de contrainte budgétaire imposé par l’Etat. » Puis de demander une « évaluation quantitative et qualitative des différents dispositifs de la stratégie de lutte contre la pauvreté . Une analyse pouvant conduire, si nécessaire, à la refonte de ces dispositifs afin de les adapter aux réalités du terrain pour les rendre pleinement opérationnels dans la lutte contre la précarité. »

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS