Saint-Étienne
jeudi 8 décembre 2022
03:07
Soutenez IF

Gaël Perdriau : « Aucun maire de Saint-Étienne n’a jamais été aussi contrôlé que moi »

0
2359 vues

Le groupe d’opposition Saint-Étienne Demain réclame au maire des informations « relatives à la transparence de la vie publique ». Arguant que ces informations sont déjà à disposition, Gaël Perdriau se dit lassé par « ces sous-entendus ». Mais aussi par les contrôles à répétition de la Chambre régionale des comptes…

Pierrick Courbon et Gaël Perdriau

« Non, on ne soupçonne rien d’illégal, tempère Pierrick Courbon. Nous trouvons simplement qu’il y a un manque de lisibilité pour le citoyen lambda. » Mais le président PS du groupe d’opposition Saint-Étienne Demain persiste et signe. « Si nous souhaitons déconstruire cette défiance et les fantasmes vis-à-vis des politiques, nous nous devons d’être plus transparents. C’est ce que nous avons porté pendant la campagne municipale. C’est ce que nous continuons à faire. »

Au cours du conseil du 15 juillet puis via deux courriers en septembre et octobre, son groupe a réclamé au maire des informations « relatives à la notion de transparence de la vie publique ». Il s’agissait du détail des « frais de mission » remboursés en 2019 aux élus, membres du cabinet et chargés de mission remboursés. Mais aussi d’éléments sur les procédures contentieuses ou amiables terminées liées à la situation sociale à l’Opéra, entre 2014 et 2020. Et enfin, d’informations relatives au cabinet du maire : composition, descriptif des missions des membres, fiches de poste afférentes et rémunérations correspondantes.

« Toutes ces informations sont dans les comptes administratifs »

« Face au caractère pour le moins lacunaire des réponses obtenues », les élus d’opposition ont saisi, le 14 janvier la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada). Dans sa réponse datée du 4 mars, celle-ci donne droit à l’ensemble des demandes, à une réserve près. Elle concerne des aspects autour de la rémunération des membres du cabinet. Protection de la vie privée oblige.

« Toutes ces informations sont dans les comptes administratifs. Il suffit de se donner la peine d’aller les lire, rétorque le maire Gaël Perdriau, interrogé par IF Saint-Étienne à ce sujet. C’est dommage de faire perdre du temps à nos services. Mais puisqu’ils ne vont pas les chercher et que la Cada nous le demande, nous le ferons pour eux. » Quand ? « Quand on aura le temps. Je n’apprécie pas ces sous-entendus de la part de l’opposition. Comme s’il y avait des choses cachées, une utilisation frauduleuse des fonds. »

« Toutes les informations n’y sont pas clairement identifiables »

Et le maire de revenir sur la campagne électorale : « Ils nous ont fait toute une vie à propos d’un contrôle de la Chambre régionale des comptes qui a fait pschitt. Parce qu’au final il n’y avait bien entendu rien à dire. Là ce sera pareil et ils se prendront leur ridicule comme un boomerang. Est-ce mon opposition à Emmanuel Macron qui me vaut ça ? Je constate qu’aucun maire de Saint-Étienne n’a jamais été aussi contrôlé que moi par la Chambre régionale des comptes… »

Pierrick Courbon, lui, insiste sur la notion d’une lisibilité accrue liée à ses griefs : « Oui, je connais ses réponses. Mais les informations véhiculées par les comptes administratifs ne sont pas aussi accessibles pour un citoyen que pour nous. D’autre part, il n’y a sans doute rien à cacher mais tout n’y est pas clairement identifiable. La composition exacte du cabinet par exemple. Ou alors un détail important est noyé dans un ensemble plus vaste. Comme pour le coût des procédures de licenciement à l’opéra. Afin d’éviter tout malentendu, notre proposition d’instaurer un observatoire local et citoyen de l’éthique publique tient toujours. »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter